Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
3/6/2011
ANDENNE
Beersheba, une communauté d'écoute et de prière
Une imposante demeure située en bordure de la route qui mène vers Ciney, c'est Beersheba. Beersheba qui a longtemps accueilli des religieuses-missionnaires venues se reposer avant de repartir en Afrique est devenu un lieu d'écoute et de prière, un espace pour poser ses valises et reprendre des forces avant de repartir dans la vie. Une vie où les obstacles sont nombreux tant pour les personnes qui poussent la porte que pour les bénévoles chargés du fonctionnement. Pour les uns comme pour les autres, la prière et la providence font, au jour le jour, des merveilles.
Beersheba signifie ''le puits du serment''. Beersheba, c'est aussi le nom d'une Communauté d'écoute, de prière et de partage qui existe depuis maintenant plusieurs années sur les hauteurs d'Andenne. Une vie centrée sur l'Eucharistie et l'adoration. Un espace qui fonctionne avec des bénévoles et qui accueille des hommes et des femmes en difficultés. Des difficultés matérielles bien sûr mais aussi des difficultés pour se situer dans notre société qui va vite, très vite. La perte d'un travail, un divorce, des différends avec les enfants... et la belle mécanique humaine s'enraye. Certains deviennent alcooliques d'autres trouvent refuge dans les antidépresseurs.... En poussant la porte de Beersheba, chacun sait qu'il y trouvera une oreille attentive.

Le Christ: un moteur
Très vite, l'écoutant parlera du ''moteur'' qui l'anime lui mais aussi tous les bénévoles de l'équipe. Ce ''moteur'' c'est le Christ: sa vie, ses paroles, son amour pour nous. Pour suivre le chemin proposé par la cette petite communauté, il faut (ré)apprendre à prier, à louer dieu.. Des prêtres passent aussi régulièrement pour célébrer l'eucharistie ou encore proposer le sacrement des malades ou de réconciliations. Soeur Geneviève Pascale a également mis son dynamisme et son enthousiasme comme accompagnatrice.

Une écoute, un toit...
Ces cris de détresse, Michèle Wilmart et une amie ont rapidement su les reconnaître. Elles ont su qu'elles devaient ''faire quelque chose'' pour ces personnes en souffrance. Elles ont ouvert les portes de leur maison mais aussi de leur coeur aux premiers désoeuvrés de la vie. Ecouter c'est bien mais souvent il faut plus. Il faut pouvoir proposer, en dépannage, un toit. Finalement, c'est à Andenne que la communauté Beersheba s'est installée. Agréée comme centre de logement communautaire, Beersheba propose un logement aux personnes dans la plus grande détresse. Pendant plusieurs années, Beersheba a accueilli des réfugiés. Un travail qui se fait main dans la main avec les différents services sociaux. Et lorsque la situation s'améliore, le communauté est encore là pour trouver les meubles, les vêtements, un travail... Tous sont encadrés de personnes qui vivent sur place.
La journée du jeudi est plus spécialement axée sur ces rencontres. Les uns et les autres sont accueillis au 33 de la chaussée de Ciney dès 10h30. A 11h30, partage des intentions et eucharistie. A 12h30, adoration. A 13h, pique-nique et à 14h, temps de partage ou encore moment pour effectuer, ensemble, les courses, l'entretien des lieux... Une permanence d'accueil fonctionne également le lundi et le jeudi bien sûr de 10 à 16h. Des temps de prière sont proposés, du lundi au vendredi, à 13h. La prière du milieu du jour est suivie de l'adoration et à 19h, prière du soir. Adoration encore les deuxième et quatrième mardis du mois à 10h.

Réparer les accidents fraternels
L'équipe de Beersheba a aussi rédigé ce qu'elle a joliment appelé ''la trousse de secours pour accidents de parcours fraternel.'' Quelques ''pansements'' qui ont pour nom prière, paix du coeur, discrétion et miséricorde dont il faut savoir user sans modération quand on a l'impression d'avoir été blessé par un proche, quand on se sent au centre de ragot... ''Il faut apprendre à déposer ses blessures au pied du Seigneur'' explique Michèle Wilmart. Michèle Wilmart comme son mari Léon-Marie n'ont jamais compté les heures et continuent à s'investir avec les bénévoles pour les autres. C'est un regard plein d'amour qu'ils posent sur les uns et les autres, sur ce que Michèle appelle une famille.
Mgr Vancottem, évêque de Namur était l'invité l'autre jeudi de Beersheba. Un jeudi d'anniversaire puisque cela fait seize ans que la communauté est installée dans cet immeuble. Une demeure qui a longtemps appartenu aux Soeurs Blanches d'Afrique. De retour de mission, elles venaient s'y reposer, s'y soigner avant de repartir. Mgr Vancottem a présidé l'eucharistie. Dans son homélie, suivie avec ferveur tant par les bénévoles que par les habitués de la communauté, il a redit tout l'amour de Dieu. ''Un amour qui donne confiance, qui relève et qui réconcilie. Nous devons prendre conscience d'être aimé de Dieu. Nous devons aussi reconnaître que nous avons besoin de l'Esprit Saint pour transformer cet amour en amour plénier.''
Cette journée marquait aussi la fin des travaux de mise en conformité des lieux au niveau alarme, incendie, électricité, d'installation de cloisons coupe-feu... Un long chantier, bien des tracas et une dépense de 42.000 euros. Il faudrait remplacer les châssis, rendre les lieux plus chaleureux... Cela se fera en son temps. A chaque fois, l'équipe y arrive. ''La Providence veille'' ajoute Michèle.
Christine Bolinne

La Communauté Beersheba est située 33, chausse de Ciney à Andenne. Tél: 085/84.16.15 ou ASBLBeersheba@skynet.be Une communauté qui, pour fonctionner, a besoin de personnes prêtes à donner de leur temps pour des travaux d'entretien, de jardinage... Les aides financières sont aussi les bienvenues: elles permettraient de financer d'autres travaux.
Translate in English - Nederlands - Deutsch


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse