Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
5/4/2011
PATRIMOINE DE LA CATHÉDRALE
Une jeune restauratrice polonaise au chevet de ''L'adoration des mages''
Katarzyna Gorecka prend des photos à n'en plus finir. Du haut de son échafaudage, elle effectue aussi une série de prélèvements de peinture. L'adoration des mages, une toile attribuée au peintre Loder est au centre de toutes ses attentions. Restauratrice d'oeuvre d'art, la jeune femme d'origine polonaise est tombée sous le charme de cette toile, grand format, installée dans le choeur de la cathédrale Saint-Aubain à Namur. Actuellement, elle constitue un dossier en vue d'une restauration. Ce travail pourrait aussi constituer son doctorat.
Un échafaudage a été installé à la gauche du maître-autel. Une jeune femme, aussi à l'aise à 5 mètres du sol que sur la terre ferme se démène. A ses côtés, un ingénieur et un technicien. Ils l'aident dans son travail.
Katarzyna Gorecka vient régulièrement en Belgique où elle a pris en charge la rénovation des mosaïques du monastère de Chevetogne. Très intéressée par les toiles de grand format, sa spécialisation, elle est ainsi arrivée à la cathédrale Saint-Aubain. Des toiles de grandes dimensions se trouvent au chapitre, là où les chanoines se retrouvent pour leurs offices. Les toiles installées au dessus des stalles sont attribuées à Nicolaï, de l'école de Rubens. Les autres, les grands formats sont signés Loder. Un artiste né à Mayence en 1728 et qui a longtemps vécu dans la région. Il a aussi séjourné au château de Franc-Waret où il est mort en 1793. Il a ainsi été le précepteur des quatre enfants du marquis de Croix. C'est le marquis de Croix qui lui a d'ailleurs commandé les toiles qui se trouvent à la cathédrale. Le travail de cet artiste se retrouve au château de Franc-Waret mais aussi à l'église Saint Lambert à Hermalle-sous-Argenteau. Mauritius Loder n'a pas signé que des toiles grands formats. On lui doit aussi des portraits.

La toile a ''travaillé''
La toile ''L'adoration des bergers'' a elle été restaurée voici plusieurs années. ''L'adoration des mages'' qui lui fait face est dans un piteux état: une déchirure importante dans la partie supérieure, des couleurs qui se sont estompées, elles sont craquelées... ''Et pire, la toile gondole'' explique la restauratrice. Une toile de 4m de long sur 3,70m de hauteur ''travaille'', les tensions sont importantes sur la toile d'où la déchirure. ''J'aime beaucoup cette toile souligne Katarzyna Gorecka déjà sous le charme. La composition est aussi intéressante que dynamique.''
La rénovation d'une toile de cette dimension constitue bien sûr un travail important. Il faut d'abord descendre la toile du mur d'où la présence d'un ingénieur qui a examiné la faisabilité de l'opération. Une fois par terre, il faudra ôter la toile de son support: enlever un à un les clous. Réparation de la toile, mise en valeur des couleurs.... Difficulté supplémentaire pour la restauration, il s'agit d'une toile inscrite sur un support bombé, c'est rare.

Un chef d'oeuvre
Afin de se rendre compte de l'importance du travail de restauration, Katarzyna Gorecka a pris des photos, beaucoup de photos. Elle figureront dans le dossier qu'elle constitue. Elle y mettra aussi le résultat des analyses des peintures effectuées sur la toile. Avec un scalpel, elle a prélevé des échantillons de cette peinture du 17eme siècle. Il s'agit de déterminer les pigments utilisés à l'époque et qui seront réutilisés lors d'une éventuelle restauration. ''C'est un chef d'oeuvre n'hésite pas à affirmer la restauratrice, il faut en prendre soin.''
Un travail qui ne fait pourtant pas peur à la jeune femme. Spécialisée dans les grands formats, elle a déjà travaillé sur des toiles de plus de 8m sur 7 m de hauteur! La restauratrice apprécie de travailler en Belgique. ''On y rencontre des gens de qualité, c'est important. Pour les peintures anciennes, la Belgique est spécialisée. Je peux trouver les pigments qui étaient utilisés.'' Si l'adoration des mages est restaurée, la toile une fois décrochée sera roulée et transportée dans un atelier belge. ''Si je m'occupais de la restauration dans mon pays vous imaginez les risques qu'il faudrait prendre. Nous aurions, c'est certain des soucis avec les assurances.''
Il s'agit donc pour Katerzyna Gorecka de constituer un dossier sur l'intérêt de cette restauration. Un chantier durant lequel elle mesurera d'une façon novatrice, grâce à des méthodes optiques, les déformations dans les toiles de grands formats. Les résultats obtenus seront repris dans leur intégralité dans la documentation qui accompagne le chantier. Ils seront analysés et utilisés dans l'exécution des travaux de rénovation de la toile. Des travaux qui sont financés par le Centre National des Sciences de Pologne.
L'abbé Jeanmart, conservateur du musée diocésain, encourage cette restauration: ''Si ce tableau était restauré ce serait vraiment un plus pour la cathédrale. Ce tableau est d'une telle qualité qu'il doit être prioritaire dans les restaurations des tableaux de la cathédrale.''
Christine Bolinne
Translate in English - Nederlands - Deutsch


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse