Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
10/8/2011
COÛT FINANCIER
Les JMJ 2011, un événement autofinancé qui s'appuie sur le volontariat
A 5 jours de l'ouverture des Journées Mondiales de la Jeunesse, plusieurs médias s'interrogent sur le coût de l'événement, dans un contexte économique et social tendu. Des critiques se font entendre. Ainsi près de 150 associations ont appelé à une journée de protestation durant les JMJ, le 17 août. Le mouvement des ''indignés'' a déjà annoncé sa participation, relevait l'agence apic dans une dépêche du 9 août. Face à ces critiques, l'épiscopat français fait une mise au point, rappelant que les JMJ 2011 sont un événement en grande partie autofinancé qui contribue en outre à la vie économique espagnole. Ci-après de larges extraits du communiqué des évêques de France.
Le financement des JMJ 2011 est assuré à 70% grâce aux inscriptions des jeunes participant à l'événement et 30% grâce à des sponsors privés, dont près de 100 entreprises espagnoles.
Les organisateurs des JMJ 2011 ont souhaité faire preuve de sobriété, dans un contexte de crise économique particulièrement sévère en Espagne. Le coût de l'événement est estimé à 50 millions d'euros, soit 20% de moins que l'édition précédente, pour un nombre de jeunes double. Près de 90% des personnes qui ont préparé les JMJ 2011 l'ont fait à titre bénévole.

110 millions injectés dans l'économie espagnole
Les évêques toujours via ce communiqué soulignent que les JMJ 2011 profiteront à l'économie espagnole à hauteur de 100 millions d'euros ''Les Journées Mondiales de la Jeunesse ne coûteront pas un euro au contribuable espagnol et permettront d'injecter 100 millions d'euros dans l'économie espagnole'' a déclaré Fernando Giménez Barriocanal, directeur financier des JMJ 2011. Les organisateurs JMJ 2011 ont joué la transparence, en mettant systématiquement en place des appels d'offre publics, qui ont vu les entreprises espagnoles remporter 90% des contrats. Les JMJ 2011 bénéficieront aussi aux petits commerces: plus de 1.600 restaurants de la ville de Madrid participeront au programme de restauration des pèlerins, et permettront la distribution de 6 millions de repas pendant la semaine des JMJ 2011.
L'événement a également un impact positif en termes d'image pour l'Espagne, en démontrant sa capacité à accueillir un événement de dimension internationale et près d'un million de jeunes.

Le soutien des autorités espagnoles
Les pouvoirs publics ont contribué aux JMJ 2011 en déclarant l'événement d'intérêt public, exonérant ainsi de taxes ses sponsors. Il est d'ores et déjà acquis que l'excès de TVA collectée grâce JMJ 2011 couvrira le coût occasionné pour l'état espagnol. Comme pour tout événement de cette ampleur (sportif, culturel, etc.), les pouvoirs publics soutiendront l'événement en fournissant uniquement des services (dispositif de sécurité, services de santé et transports publics). La place de Cibeles, l'aérodrome de Cuatro Vientos, le Palais des congrès ou le Palais des sports, ont été mis à disposition de l'événement.
Enfin, les autorités espagnoles ont mis en place un visa spécial JMJ 2011, gratuit pour les ressortissants des pays en développement (mais assorti des mêmes conditions qu'un visa classique). L'Espagne tirera également profit de l'événement en terme d'images, par la valorisation de son exceptionnel patrimoine culturel.

Les JMJ: une espérance dans un contexte social difficile
Dans un contexte économique et social marqué par la crise et le chômage, les Journées Mondiales de la Jeunesse sont une occasion pour les jeunes d'échanger sur leurs raisons d'espérer. Selon une étude réalisée par l'IFOP pour La Croix, 51% des jeunes français (et 55% des espagnols) citent la lutte contre la pauvreté dans le rôle que les valeurs chrétiennes jouent dans la société. L'enquête JMJ-La Croix avait permis de montrer que 55% des jeunes catholiques français sont engagés dans une action de solidarité. Un fonds de solidarité international a été mis en place pour permettre aux jeunes des pays moins favorisés de venir aux JMJ 2011. Plus de 10.000 jeunes ont ainsi pu s'inscrire aux JMJ 2011.
Ce désir d'agir pour un monde plus juste trouvera une expression lors d'une table ronde intitulée ''Croire en Dieu et changer le monde'' organisée dans le cadre du Festival de la Jeunesse, en partenariat avec le CCFD-Terre Solidaire et l'association ''La politique, une bonne nouvelle''.
Ctb/cef/bl
Translate in English - Nederlands - Deutsch