Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
13/10/2015
Les jeunes du SoulQuest Festival à la rencontre des Cinaciens
Des temps de louange, un spectacle, des témoignages, une marche, des célébrations, un enseignement de Richard Borgman, une veillée de prière, sans oublier des moments festifs durant lesquels les jeunes ont pu chanter et danser leur joie de croire… Le cinquième SoulQuest Festival s’est déroulé à Ciney le week-end des 10 et 11 octobre.
Le SQF 2015 a commencé le samedi matin par un spectacle de la Famille Marie Jeunesse. Sur l’air de ''Nous sommes'', du groupe Hopen, la chorégraphie proposée est vite devenue un ''tube'', souvent repris durant le week-end. Le SQF 2015 a commencé le samedi matin par un spectacle de la Famille Marie Jeunesse. Sur l’air de ''Nous sommes'', du groupe Hopen, la chorégraphie proposée est vite devenue un ''tube'', souvent repris durant le week-end.

Le SQF 2015 a commencé le samedi matin par un spectacle de la Famille Marie Jeunesse. Sur l’air de ''Nous sommes'', du groupe Hopen, la chorégraphie proposée est vite devenue un ''tube'', souvent repris durant le week-end.

Richard Borgman est actuellement de passage en Belgique pour une série de onze conférences-témoignages exceptionnelles. Son intervention à Ciney, simple et enthousiaste, a su toucher le cœur des jeunes. Richard Borgman est actuellement de passage en Belgique pour une série de onze conférences-témoignages exceptionnelles. Son intervention à Ciney, simple et enthousiaste, a su toucher le cœur des jeunes.

Richard Borgman est actuellement de passage en Belgique pour une série de onze conférences-témoignages exceptionnelles. Son intervention à Ciney, simple et enthousiaste, a su toucher le cœur des jeunes.

Samedi midi, l’eucharistie a été célébrée en l’église des Capucins. Elle était présidée par un prêtre de la communauté des Béatitudes, assisté du doyen de Ciney – l’abbé Pierre Renard – ainsi que de deux prêtres et d’un diacre de la Famille Marie-Jeunesse. Samedi midi, l’eucharistie a été célébrée en l’église des Capucins. Elle était présidée par un prêtre de la communauté des Béatitudes, assisté du doyen de Ciney – l’abbé Pierre Renard – ainsi que de deux prêtres et d’un diacre de la Famille Marie-Jeunesse.

Samedi midi, l’eucharistie a été célébrée en l’église des Capucins. Elle était présidée par un prêtre de la communauté des Béatitudes, assisté du doyen de Ciney – l’abbé Pierre Renard – ainsi que de deux prêtres et d’un diacre de la Famille Marie-Jeunesse.

Dans son homélie, l’abbé Pierre Renard a encouragé les jeunes présents: ''<i>Il ne faut pas avoir peur! Suivre Jésus, mettre sa parole en pratique, voilà ce qui conduit au vrai bonheur</i>.'' Dans son homélie, l’abbé Pierre Renard a encouragé les jeunes présents: ''<i>Il ne faut pas avoir peur! Suivre Jésus, mettre sa parole en pratique, voilà ce qui conduit au vrai bonheur</i>.''

Dans son homélie, l’abbé Pierre Renard a encouragé les jeunes présents: ''Il ne faut pas avoir peur! Suivre Jésus, mettre sa parole en pratique, voilà ce qui conduit au vrai bonheur.''

Après le pique-nique, place aux répétitions. Les flash mobs – sur l’air de ''Nous dansons'' de Glorious – et les chorégraphies devaient être au point avant leur représentation en ville. Après le pique-nique, place aux répétitions. Les flash mobs – sur l’air de ''Nous dansons'' de Glorious – et les chorégraphies devaient être au point avant leur représentation en ville.

Après le pique-nique, place aux répétitions. Les flash mobs – sur l’air de ''Nous dansons'' de Glorious – et les chorégraphies devaient être au point avant leur représentation en ville.

Louer Dieu par la danse, les chants, les témoignages… voilà ce qui était au programme de la sortie des festivaliers dans les rues de Ciney. Ici, l’interprétation d’une danse d’Israël. Louer Dieu par la danse, les chants, les témoignages… voilà ce qui était au programme de la sortie des festivaliers dans les rues de Ciney. Ici, l’interprétation d’une danse d’Israël.

Louer Dieu par la danse, les chants, les témoignages… voilà ce qui était au programme de la sortie des festivaliers dans les rues de Ciney. Ici, l’interprétation d’une danse d’Israël.

Pour animer le SQF, le groupe Woza était aux commandes. Il s’agit d’un collectif de jeunes artistes chrétiens, réunis pour mettre leurs talents musicaux au service de l'Eglise. Leur répertoire: du rock, des sonorités africaines, des compositions plus personnelles… Pour animer le SQF, le groupe Woza était aux commandes. Il s’agit d’un collectif de jeunes artistes chrétiens, réunis pour mettre leurs talents musicaux au service de l'Eglise. Leur répertoire: du rock, des sonorités africaines, des compositions plus personnelles…

Pour animer le SQF, le groupe Woza était aux commandes. Il s’agit d’un collectif de jeunes artistes chrétiens, réunis pour mettre leurs talents musicaux au service de l'Eglise. Leur répertoire: du rock, des sonorités africaines, des compositions plus personnelles…

Retour à l’église des Capucins pour les vêpres animées par Tibériade. Au premier rang, au centre, le Frère Bart, nouveau serviteur général de la communauté de Lavaux-Sainte-Anne. Retour à l’église des Capucins pour les vêpres animées par Tibériade. Au premier rang, au centre, le Frère Bart, nouveau serviteur général de la communauté de Lavaux-Sainte-Anne.

Retour à l’église des Capucins pour les vêpres animées par Tibériade. Au premier rang, au centre, le Frère Bart, nouveau serviteur général de la communauté de Lavaux-Sainte-Anne.

Ensuite, place à la grande soirée adoration-confession. Les participants ont prié pour que l’Esprit Saint éclaire les prêtres qui s’apprêtaient à donner le sacrement de la réconciliation. Ensuite, place à la grande soirée adoration-confession. Les participants ont prié pour que l’Esprit Saint éclaire les prêtres qui s’apprêtaient à donner le sacrement de la réconciliation.

Ensuite, place à la grande soirée adoration-confession. Les participants ont prié pour que l’Esprit Saint éclaire les prêtres qui s’apprêtaient à donner le sacrement de la réconciliation.

Mgr Pierre Warin, évêque auxiliaire de Namur, y assistait. À sa gauche, sur la photo, l’abbé Eric Ndezé, responsable de la pastorale des Jeunes du diocèse de Liège. Mgr Pierre Warin, évêque auxiliaire de Namur, y assistait. À sa gauche, sur la photo, l’abbé Eric Ndezé, responsable de la pastorale des Jeunes du diocèse de Liège.

Mgr Pierre Warin, évêque auxiliaire de Namur, y assistait. À sa gauche, sur la photo, l’abbé Eric Ndezé, responsable de la pastorale des Jeunes du diocèse de Liège.

Dimanche matin, après une nuit passée chez l’habitant, les laudes ont été célébrées par la communauté des Béatitudes. Les chants à quatre voix portaient à la prière. Les paroles étaient projetées sur grand écran. Dimanche matin, après une nuit passée chez l’habitant, les laudes ont été célébrées par la communauté des Béatitudes. Les chants à quatre voix portaient à la prière. Les paroles étaient projetées sur grand écran.

Dimanche matin, après une nuit passée chez l’habitant, les laudes ont été célébrées par la communauté des Béatitudes. Les chants à quatre voix portaient à la prière. Les paroles étaient projetées sur grand écran.

Plus tard, les jeunes se sont mis en route pour une marche. À l’aller, dans le silence, ils ont réfléchi aux moments de rencontre avec le Christ. Au retour, en binômes, ils ont partagé leurs réflexions. Plus tard, les jeunes se sont mis en route pour une marche. À l’aller, dans le silence, ils ont réfléchi aux moments de rencontre avec le Christ. Au retour, en binômes, ils ont partagé leurs réflexions.

Plus tard, les jeunes se sont mis en route pour une marche. À l’aller, dans le silence, ils ont réfléchi aux moments de rencontre avec le Christ. Au retour, en binômes, ils ont partagé leurs réflexions.

La messe de clôture était présidée par Mgr Rémy Vancottem, entouré notamment de prêtres de la région. Le Père Alain (à droite sur la photo) de la Famille Marie-Jeunesse a prononcé l’homélie. La messe de clôture était présidée par Mgr Rémy Vancottem, entouré notamment de prêtres de la région. Le Père Alain (à droite sur la photo) de la Famille Marie-Jeunesse a prononcé l’homélie.

La messe de clôture était présidée par Mgr Rémy Vancottem, entouré notamment de prêtres de la région. Le Père Alain (à droite sur la photo) de la Famille Marie-Jeunesse a prononcé l’homélie.

Des paroissiens de Ciney ont pris part à la célébration. Dans le chœur de l’église, l’image du visage du Christ, haute de 2 mètres, était là pour inviter les fidèles à se laisser toucher par son regard. Des paroissiens de Ciney ont pris part à la célébration. Dans le chœur de l’église, l’image du visage du Christ, haute de 2 mètres, était là pour inviter les fidèles à se laisser toucher par son regard.

Des paroissiens de Ciney ont pris part à la célébration. Dans le chœur de l’église, l’image du visage du Christ, haute de 2 mètres, était là pour inviter les fidèles à se laisser toucher par son regard.

Au terme de la célébration, en guise de bouquet final, les festivaliers ont interprété une dernière fois la chorégraphie qui les a accompagnés au long du week-end. Le prochain rendez-vous est déjà fixé: ce sera à Habay-la-Neuve les 22 et 23 octobre 2016. Au terme de la célébration, en guise de bouquet final, les festivaliers ont interprété une dernière fois la chorégraphie qui les a accompagnés au long du week-end. Le prochain rendez-vous est déjà fixé: ce sera à Habay-la-Neuve les 22 et 23 octobre 2016.

Au terme de la célébration, en guise de bouquet final, les festivaliers ont interprété une dernière fois la chorégraphie qui les a accompagnés au long du week-end. Le prochain rendez-vous est déjà fixé: ce sera à Habay-la-Neuve les 22 et 23 octobre 2016.

C’est samedi dernier, sur le coup de 10h, que sont arrivés à Ciney les premiers participants du cinquième SoulQuest Festival. Une cinquantaine de jeunes, pour la plupart âgés entre 18 et 25 ans. Des jeunes issus principalement du diocèse de Namur, mais aussi de Bruxelles ou de Tournai. ''Cinquante festivaliers, ce n’est pas la grosse affluence'', reconnaît Véronique Spronck, membre du Service Jeunes du diocèse de Namur. ''Mais il y a des facteurs objectifs qui expliquent cette participation plutôt modeste, comme la tenue simultanée d’autres manifestations pour jeunes chrétiens, ailleurs en Belgique. Le public s’est réparti entre les différentes initiatives.''
Ceci dit, cette nouvelle édition du SQF a apporté la preuve, une fois de plus, que la réussite d’un projet ne relève pas forcément du nombre de participants. À Ciney, c’est un groupe de qualité qui était au rendez-vous. ''26 heures, les yeux dans les yeux avec le Seigneur'', comme l’avaient annoncé les organisateurs. 26 heures durant lesquelles chacun a pu regonfler ses batteries d’amour, de paix et de joie.

Le SoulQuest Festival descend en ville
Le SQF 2015 a commencé en l’église des Capucins par une louange et un spectacle proposé par la Famille Marie-Jeunesse. La Famille Marie-Jeunesse est cette communauté nouvelle, installée à Ciney, dont les membres se sont particulièrement investis dans l’organisation du festival. Richard Borgman, un ancien pasteur protestant converti à la foi catholique, a pris ensuite la parole pour un enseignement. Dans un langage très simple, avec enthousiasme et humilité, il a parlé de la miséricorde, de son parcours personnel, de sa grande confiance dans le Seigneur. Ce témoin missionnaire américain a su toucher le cœur des jeunes et s’est montré très disponible à ceux qui voulaient le rencontrer, durant les repas, ou entre les différentes activités.
Dans l’après-midi du samedi, après l’eucharistie, les jeunes sont descendus en ville pour témoigner de leur foi. Au programme: des flash mobs (cliquez ici pour visionner la vidéo), des danses d’Israël, des témoignages, de même que des chants interprétés par le collectif Woza. Des activités durant lesquelles la joie a débordé. Les Cinaciens y ont réservé un accueil particulièrement chaleureux.
En fin de journée, après les vêpres, tout le monde a pu vivre une grande veillée adoration-confession. Mgr Pierre Warin a demandé aux participants une prière spéciale pour l’abbé Giuseppe Vacca, curé de Malonne, dont on venait d’apprendre le décès. L’abbé Stéphane Décisier, responsable du Service Jeunes, et membre, comme l’abbé Vacca, de la fraternité Saint-Léopold Mandic, était resté à Malonne en raison de ces tristes circonstances.

Le SQF 2016 aura lieu à Habay-la-Neuve
Dimanche matin, après les laudes, les jeunes se sont mis en marche pour une promenade d’une heure et quart. À la lumière du texte des disciples d’Emmaüs, ils ont été invités à réfléchir aux moments où le Christ les a rejoints durant leur vie. Après une halte devant la statue du Sacré-Cœur, où une dizaine de chapelet a été récitée, ils ont regagné Ciney deux par deux, partageant leurs réflexions.
Le SQF s’est terminé par la messe de clôture présidée par Mgr Rémy Vancottem. Une eucharistie joyeuse et festive qui a aidé chacun à repartir sous le regard de Dieu. Des paroissiens de l’endroit étaient présents dans l’assemblée. Parmi eux, certains avaient ouvert leurs portes pour offrir un logement aux festivaliers venus de plus loin.
Bref, une fois encore, le SQF a été fidèle à son ambition, celle d’offrir à quelques jeunes, à l’aurore de leur vie de chrétiens responsables, un temps de ressourcement dans un climat festif et amical. La prochaine rencontre aura lieu en province de Luxembourg. Ce sera à Habay-la-Neuve les 22 et 23 octobre 2016.
A.S. – Photos: Yves Teplooukhoff