Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
17/9/2013
Un team de la Madone des Motards bientôt en Belgique?
Les 14 et 15 août derniers, une petite commune du Morbihan, Porcaro, accueillait des milliers de motards venus de toute l’Europe. Comme chaque année depuis 1979, ils s’y retrouvaient pour un grand pèlerinage – appelé aussi ''pardon breton'' – afin de vénérer la Madone des Motards et se mettre sous sa protection. Pierre Willot, un habitant de Fosses-la-Ville, était du voyage. Aujourd’hui qu’il est de retour chez lui, il lance l’idée d’un Team de la Madone des Motards de Belgique.
Quand Pierre Willot conduit une moto pour la première fois, c’est à l’âge de 23 ans, dans le cadre de ses activités professionnelles. Il l’utilise alors comme ''simple'' outil de transport; un moyen de locomotion peu onéreux et offrant une grande autonomie de déplacement et de parking.
Outre cet aspect purement fonctionnel, la moto a ceci de particulier qu’elle permet d’allier l’utile à l’agréable. Même sans aller vite, elle procure à celui qui la pilote une sensation de liberté. Elle l’emmène aussi dans un univers incomparable, celui des motards, où règne un esprit fait de fraternité et de solidarité. ''En panne sur le bord de la route, on ne reste jamais seul'', explique Pierre. ''Il y a toujours quelqu’un qui passe et qui s’arrête. Les motards se saluent quand ils se croisent. Et puis, la moto, c’est un excellent moyen de faire des contacts, un peu comme le bébé à la caisse du supermarché ou le chien que l’on promène en ville, et qui invitent au dialogue…''
Côté spirituel, Pierre Willot admet qu’il ne rentre dans aucune case. Élevé dans la foi, il a fréquenté des mouvements tels que les Focolari, Maranatha ou Réveil Chrétien. Aujourd’hui qu’il fait partie de la Communauté de l’Emmanuel, il se sent interpellé par un certain esprit d’évangélisation. Et pour lui, évangéliser ne veut surtout pas dire imposer quoi que ce soit, mais bien toucher les gens là où ils sont, dans leurs joies, leurs soucis ou leurs passions. C’est ici que moto et foi se rejoignent, car pour rencontrer les motards dans leur foi, rien de tel que le Pardon de Porcaro...

Bénédiction et balade sur les routes bretonnes
L’histoire de ce pèlerinage remonte à la fin des années septante, lorsque l’Abbé Prévoteau, curé de Porcaro, comprend que les motards sont des gens authentiques, liés entre eux par une forte fraternité. En 1979, il organise à leur intention une procession en l’honneur de la Vierge Marie. Le pèlerinage débute avec 38 participants. Depuis, il a attiré un nombre croissant de personnes jusqu'à atteindre les 25.000 ces dernières années, devenant ainsi le plus grand pèlerinage de motards et l'un des plus grands rassemblements de motards en Europe.
La première participation de Pierre Willot au Pardon de Porcaro date de 2011. Il était accompagné d’un ami motard. Sur place, Pierre est impressionné par le brouhaha incessant des motos, dont tous les styles sont représentés: du petit scooter à la Harley-Davidson, en passant par le tricycle à moteur ou le side-car. Il est marqué aussi par la qualité de l’organisation, l’esprit familial qui y règne et le sérieux des participants, en ce sens où tout le monde respecte scrupuleusement les règles de sécurité. Et puis il y a encore la grande ferveur des motards, parfois non pratiquants, mais qui sont là pour partager l'ambiance de recueillement.
Pour l’édition 2013, Pierre Willot a su s’entourer de nouveaux partenaires motards. Le 12 août dernier, ils étaient quatre à partir de Namur (photo), tandis que sa femme et son fils les suivaient en voiture pour palier à tout problème éventuel. À Porcaro, les 14 et 15 août derniers, ils ont rejoint les milliers de motards et ont pris part, avec eux, aux activités organisées dans le cadre du rassemblement: des démonstrations de BMX, des temps de prière pour les motards défunts, un concert de rock, ou encore la fameuse veillée aux flambeaux, ''Une procession impressionnante'', aux dires de Pierre Willot. C’est le jour de l’Assomption, après la messe, que s’est déroulée la traditionnelle bénédiction des motards. Une bénédiction qui prend chaque année près de trois heures, malgré la présence de la dizaine de prêtres. Dans l’après-midi les motards se sont mis en route, sur les routes bretonnes, pour une balade de 70 km, soit 2 heures d'un flot continu de deux roues, au grand ravissement des spectateurs présents sur tout le parcours.

Une association pour renforcer les liens d’amitié entre motards
Fort de ses deux expériences à Porcaro, notre motard ne veut pas en rester là. En collaboration avec son doyen, l’abbé Vincent Favart – lui aussi grand passionné de moto – et François Zimer, un autre motard arlonais, il souhaite créer une structure associative, un Team de la Madone des Motards pour la Belgique francophone. Le principal objectif en serait la participation au pèlerinage de Porcaro. Mais d’autres projets sont avancés, comme l’organisation de stages de perfectionnement à la conduite prudente, tout en contribuant à créer des liens d’amitié entre les motards de la région.
Les statuts de l’association sont en cours de réalisation. ''On s’inspire des structures françaises'', explique Pierre. ''Les laïcs sont invités à nous rejoindre, mais également les prêtres, les religieux, les diacres… Car la moto fait souvent partie des passions des hommes d’Eglise. On pourrait même rêver, qu’un jour, soit créé un poste d’aumônier des motards pour le diocèse de Namur''. En attendant, l’appel est lancé à tous les motards désireux de faire partie de l’association, qu’ils soient croyants ou non croyants. À déjà retenir dans les agendas: le prochain pèlerinage à Porcaro, depuis Namur, du 11 au 17 août 2014.
A.S. - Photo: C.B.

Pour d’autres renseignements, un site internet: www.madonedesmotards.be, et une adresse e-mail: team@madonedesmotards.be.
Translate in English - Nederlands - Deutsch