Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
3/5/2011
TÉMOIGNAGE
''La miséricorde, c'est annoncer aux hommes l'amour de Dieu''
Il y a quelques jours, l'Eglise a célébré le dimanche de la divine miséricorde. Une fête chère au coeur du chanoine Eric Fallas et à laquelle il a voulu donner une dimension particulière. A la cathédrale Saint-Aubain, à côté de l'autel, il avait ainsi installé un tableau du Christ de la miséricorde et une photo de Soeur Faustine. Ce dimanche-là était aussi celui de la béatification de Jean-Paul II impossible de l'oublier et de ne pas faire le lien avec le Christ miséricordieux mais aussi cette soeur polonaise.
Dans le coeur du chanoine Eric Fallas, le Christ de la miséricorde occupe une place particulière. ''J'avais 15 ou 16 ans quand j'ai peint un tableau de la Divine miséricorde, avec l'eau et le sang qui sortent du coeur du Christ. J'étais encore dans mon pays, le Costa Rica, lorsque nous avons réalisé, à plusieurs, ce tableau. Je voudrais que l'on se rende compte que la miséricorde, c'est vraiment autre chose qu'une simple piété. Elle doit être traduite en des actes concrets: cette miséricorde de Dieu on doit pouvoir l'appliquer aux autres.''
Le dimanche de la miséricorde décrété par Jean-Paul II a aussi été choisi comme date pour sa béatification. Quelques années auparavant, il a coïncidé également avec la béatification de Soeur Faustine. Une religieuse qui a toujours fait preuve de dévouement, de sacrifice, d'une grande miséricorde. La vie humble et empreinte de docilité de Soeur Faustine a aussi marqué un prêtre, polonais lui aussi, l'abbé Michel Sopocko. ''De son vivant, elle a vu sa béatification,'' a expliqué l'abbé Sopocko. Un ensemble d'éléments qui ont d'abord ébranlé son confesseur avant d'être convaincu de ce que la religieuse lui confiait.
Eric Fallas n'était pas encore abbé et n'avait pas encore commencé le séminaire lorsqu'il a découvert Soeur Faustine, le Christ de la Miséricorde. Il a alors assisté à la messe, à Rome, de béatification de Soeur Faustine. Un souvenir qui fait briller ses yeux rien qu'en l'évoquant. ''J'ai reçu la communion des mains de Jean-Paul II. Jamais, je ne pourrai oublier un tel moment.'' Autant d'éléments qui font que le chanoine Fallas est intarissable lorsqu'il parle de la miséricorde. Voici ce qu'il en dit encore: ''La miséricorde, c'est annoncer aux hommes l'amour de Dieu. Dieu est riche de la miséricorde. Il est là pour nous montrer qu'il ne faut pas ouvrir la porte à l'angoisse, au désespoir. Il faut avoir confiance et tout lire, dans notre vie, à la lumière de la foi. Il est nécessaire de rappeler à l'homme que la colonne vertébrale pour grandir dans la foi, c'est la miséricorde de Dieu.''
Chaque fidèle est reparti avec une brochure intitulée ''La miséricorde divine''. Une brochure éditée à Paris et qui comprend notamment une neuvaine à la divine miséricorde,
Photos: JMH
Translate in English - Nederlands - Deutsch