Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
15/7/2014
Même si le prieuré ferme, les frères de Saint Jean ne veulent pas céder au découragement
Ce jour-là, les retraitants de l'été ne sont pas encore arrivés. C'est donc le calme qui règne dans et aux abords du prieuré de Libramont. Seul le bruit de la tronçonneuse maniée par frère Théotime vient rompre le silence. En novembre 2014, les membres de la Communauté Saint-Jean quitteront le prieuré. Une décision prise depuis de longs mois. Ce sont au total cinq prieurés animés par cette congrégation qui ferment. Frère Jean-Marie restera sur place pour assurer une messe quotidienne mais aussi prendre en charge l'animation de soirées Saint-Jean.
La nouvelle est tombée le 14 juin dernier: le prieuré de Libramont animé par les frères de Saint-Jean fermera ses portes ou plutôt cessera d'être le centre spirituel animé qu'il a été durant plus de 20 ans. Actuellement, ce sont sept frères qui y vivent. Suite à cette décision de fermeture, certains des frères quitteront Libramont dans quelques jours déjà. Un petit groupe va rester pour animer, les retraites scolaires programmées jusqu'au mois de novembre. Après, seul frère Jean-Marie occupera les lieux avec la mission d'assurer la messe quotidienne ainsi que la messe dominicale le samedi ou le dimanche. Il prendra en charge aussi les soirées de Saint-Jean. Des soirées composées d'un temps de prières, de vêpres, d'une conférence... Mgr Rémy Vancottem, évêque du diocèse souhaitant que ce lieu reste un centre spirituel.
Depuis plusieurs mois maintenant, la communauté vivait avec cette épée de Damoclès au dessus de la tête. Et puis la décision est tombée. Et en même temps une question est venue aux lèvres de chacun: pourquoi fermer le prieuré de Libramont? Ce prieuré du coeur de nos Ardennes n'est pas le seul à connaître ce triste sort: cinq autres dont deux en France vont eux aussi cesser leurs activités. Que répondre? Si ce n'est que le nombre de frères diminue. La congrégation est aussi touchée par la crise des vocations. ''Alors il convient d'obéir'' explique frère Syméon (1re photo). Un frère ému par ce qu'il vit avec tous ses frères mais qui ne veut surtout pas se laisser abattre. En novembre, il se rendra en Roumanie, à Bucarest où il vivra dans un prieuré aménagé en pleine centre ville. Un lieu qu'il connaît pour y avoir déjà passé plusieurs années.

25.000 jeunes sont passés par Libramont
Ce départ prochain est l'occasion de se pencher sur tout ce qui a été fait par les frères de Saint-Jean, les ''petits gris'' comme ils sont aussi appelés de par la couleur de leur habit.
Sept frères vivaient donc à Libramont avec la mission d'animer les retraites scolaires. Ce sont des jeunes de toute la Belgique qui y sont passés. ''En 23 ans, explique Frère Syméon, nous avons accueilli près de 25.000 jeunes. Dès le départ, les retraites ont démarré, sur les chapeaux de roues.'' Des jeunes qui ont été accueillis dans un prieuré entièrement remis en état par les premiers frères de Saint Jean arrivés sur place. Ils ont été aidés par des laïcs et par les dons reçus. Frère Syméon: ''Les gens voulaient que ce lieu vive.'' Un travail énorme qui a permis aux lieux d'organiser ces activités grâce à l'aménagement de nombreux espaces, de dortoirs, de réfectoires...
A Libramont, les retraites s'échelonnent, en général, sur une semaine. Certaines ne duraient que quatre jours. Une formule à laquelle les frères n'accordaient pas leur préférence. ''Sur une semaine, nous avons le temps de connaître les jeunes. A chaque fois, il faut les conquérir. Même si nous avons une solide réputation dans l'animation de ces retraites scolaires, ce n'est jamais gagné d'avance. Notre spécificité est d'être en dialogue permanent avec le monde des jeunes dans lequel on trouve des non croyants, des ''peu'' croyants et des mal croyants. Des retraites qui sont l'occasion d'enseignements, de temps de réflexion et de moments de prière. Avec eux, nous faisons aussi du sport, des marches de nuit. Le deuxième soir, nous programmons une soirée de prière. Ils sont entre 80 et 90% à y participer.'' Parfois, un des retraitants repasse par Libramont. En presque un quart de siècle de fonctionnement, ils sont quelques uns à être revenus présenter une épouse, des enfants. Un de ces anciens retraitants est actuellement séminariste. Frère Syménon: ''Je pense que tous les jeunes se souviennent de cette retraite.''

Une vie dense
Frère Syméon ne cache pas son inquiétude pour la rentrée: ''Nous étions sept pour animer les retraites et assurer l'intendance. A partir de septembre, nous ne serons plus que quatre.'' Les frères, même s'ils seront moins nombreux, ont le désir que les étudiants puissent vivre au mieux ce temps en dehors de leur vie habituelle. Alors, ils n'hésiteront pas à faire appel à d'autres frères de Saint-Jean qui vivent dans d'autres prieurés belges ou encore à l'étranger. Animer une retraite pour les 16-18 ans ne s'improvise pas: ''Prendre contact avec un groupe de 40 à 50 jeunes, c'est comme entrer dans une arène, ça s'apprend. Aujourd'hui, je peux affronter n'importe quel groupe. Je n'ai jamais connu une vie aussi dense.''
Les retraites scolaires n'étaient pas les seules à se dérouler dans ce prieuré calme, en bordure d'un bois. Un lieu idéal aussi pour les familles qui s'y retrouvaient elles pour des retraites. Sans compter les retraites organisées par les catéchistes. Un lieu que beaucoup ont également appris à connaître au fil de l'année, des temps liturgiques lors de conférences, par exemple. Il y a aussi eu le Soul Quest Festival ou encore plus récemment Resurrexit... ''Le festival Resurrexit aura été comme le coup de l'étrier dans la vie apostolique si dense de notre prieuré. Je ne le pensais pas comme cela mais c'est ainsi. Moi qui rêve de fonder un jour un prieuré, voilà que c'est une fermeture que je dois accompagner. La vie est pleine de surprise!'' ajoute frère Syméon. ''Toute épreuve est salutaire pour nous tous même si l'annonce de cette fermeture risque bien d'être longue à digérer. Le fait que frère Jean-Marie reste ici à Libramont va adoucir l'épreuve et ça c'est très bien.''
Christine Bolinne
Translate in English - Nederlands - Deutsch


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse