Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
13/11/2012
Sa collection dédiée à saint Hubert compte des pièces uniques
Des statuettes, des gravures, des images, des médailles… toutes consacrées à saint Hubert: voilà ce que collectionne Alex Forthomme depuis plus de 15 ans. Dans les brocantes, il est connu comme ''Monsieur Saint-Hubert''. Cet Andennais nous ouvre les portes de sa maison et nous partage sa passion.
Alex Forthomme est membre de la confrérie de Saint-Hubert depuis 1972, alors qu’il avait 12 ans. C’est à cet âge qu’il accompagne son père pour la première fois au pèlerinage organisé par la confrérie. Une tradition qui remonte à 1696, lorsque des hommes d’Andenne décident de se rendre à Saint-Hubert suite à des épidémies de peste et de choléra qui ravageaient la région. Celles-ci ayant cessé dès leur arrivée en ville, la promesse a été faite de se rendre dans la cité ardennaise, à l’occasion d’un pèlerinage pédestre qui a lieu tous les deux ans. 300 ans plus tard, la tradition demeure. Et tous les deux ans, à la Pentecôte, ils refont le même trajet… Andenne-Saint-Hubert, aller et retour, soit 150 km de chemin que chacun effectue à son rythme, en trois étapes à l’issue desquelles on se retrouve pour un moment de convivialité. Et aux dires d’Alex Forthomme, devenu entre-temps grand mambour de la confrérie, ''l’ambiance y est magnifique''.
Bien sûr, il y a une dimension religieuse, en ce sens où l’organisation du pèlerinage se fait en concertation avec le doyen d’Andenne, et qu’un carnet du pèlerin est proposé à chaque édition, avec prières et textes de réflexion. Mais le grand mambour précise immédiatement: ''Chacun est le bienvenu. Chacun vit une démarche personnelle. On respecte tout le monde, quelle que soit sa condition, et celui qui vient ne peut résister à la tentation de revenir.''

L’intérieur de sa maison ressemble à un musée
Il n’y a pas que la confrérie qui relie Alex Forthomme à saint Hubert. Alex est également un collectionneur passionné d’objets en tous genres dédiés au patron des chasseurs. Tout a commencé par une statue, découverte par hasard et achetée sur une brocante, il y a une quinzaine d’années. Et depuis, sa collection s’est enrichie de centaines de pièces: des médailles, des gravures, des images… ''Au début, explique Alex, je cherchais le volume, pas forcément la qualité. Actuellement c’est le contraire, je ne conserve que ce qui est beau et visuel, je ne garde que ce qui a une dimension artistique.''
Alex Forthomme vit avec sa collection. Elle est en permanence devant ses yeux, dans le hall d’entrée, dans le bureau, dans le salon, dans la salle à manger… L’intérieur de sa maison ressemble presque à un musée. Il faut dire que la collection compte des pièces exceptionnelles, quasi uniques, que peu de gens connaissent. Ses plus grandes fiertés? Elles sont innombrables, mais citons cette statuette de bronze du 17ème siècle, une véritable antiquité. Ou encore ces enseignes de pèlerinage du 15ème ou 16ème siècle, que l’on cousait sur les vêtements. Mais aussi ces cornets de Saint-Hubert, de grosses médailles en forme de cor que l’on rapportait comme souvenir de pèlerinage et qui servaient d’objets de dévotion.

Internet est devenu un outil incontournable
Pour financer sa collection, Alex Forthomme s’est lancé dans un petit business d’achat-vente de statues religieuses. De fait, sa passion représente un fameux investissement: les six premières statuettes achetées lui avaient coûté à l’époque la somme de 30.000 francs belges.
Chiner est devenu, pour lui et son épouse, un vrai passe-temps. ''Cela nécessite de faire pas mal de kilomètres, à la recherche des meilleures brocantes. Car en Belgique, il n’y a plus rien à trouver, explique-t-il. On doit aller plus loin, à Amiens, Lille ou Paris.'' Et puis il n’y a pas que les brocantes qui permettent de trouver la perle rare. Avec le temps, il a rencontré d’autres collectionneurs qui sont devenus amis. Chacun a sa spécialité propre et sait ce que l’autre recherche précisément. Et enfin, il y a internet, devenu un outil incontournable. E-Bay, par exemple, permet à Alex de tisser des liens avec des habitants de pays où le culte de saint Hubert est également répandu, tels que l’Allemagne. Bref, il est toujours à la recherche de l’objet insolite, et partage volontiers sa passion à qui se montre intéressé.
A.S.

Outre le pèlerinage bisannuel, la confrérie de Saint-Hubert organise d’autres événements, dont la messe de la Saint-Hubert, chaque 3 novembre à la collégiale d’Andenne. C’est au cours de cette célébration qu’a lieu la distribution des pains bénits. Une marche ADEPS est également prévue au mois de mars; elle permet de récolter de l’argent afin de diminuer les frais du pèlerinage pédestre du mois d’août. Tous les renseignements relatifs à la confrérie ou à la collection d’Alex Forthomme peuvent être demandés par e-mail à l’adresse suivante: alex-forthomme@skynet.be.
Translate in English - Nederlands - Deutsch


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse