Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
25/3/2011
TÉMOIGNAGE DU MAÎTRE DES NOVICES
A Maredsous, le Frère Jean-Daniel reçoit les candidats à la vie de monastique
Depuis neuf ans maintenant, Frère Jean-Daniel a quitté ses montagnes suisses pour vivre à Maredsous. Après ses voeux, le Frère Jean-Daniel est très vite devenu, à la demande du Père Abbé, maître des novices. Il est aussi à l'orgine de l'opération ''Viens et vois'' que lance l'abbaye de Maredsous. Il s'agit de faire mieux connaître aux jeunes mais pas exclusivement ce qu'est la vie à Maredsous, un monastère où vivent actuellement 32 moines. Ces candidats potentiels à la vie monastique seront reçus par le maître des novices. Une fonction importante puisque Frère Jean-Daniel, bien sûr avec l'aide de la communauté, va accompagner le candidat dans un parcours qui doit le mener, normalement, vers ses voeux perpétuels.
Depuis quelques jours, les moines de Maredsous accueillent un novice. Un autre devrait faire son entrée, à l'automne prochain. On ne devient pas moine sur un coup de tête. Les voeux prononcés arrivent après un cheminement volontairement long. Et pendant tout ce temps, le candidat cheminera avec le maître des novices. Le Frère Jean-Daniel, 68 ans, est un homme aussi souriant que chaleureux. Membre de la congrégation des Pères du Saint-Sacrement, directeur d'un Centre spirituel à Genève, il est arrivé à Maredsous il y a seulement 9 ans. Et quand on lui demande comment il est devenu maître des novices, la réponse fuse. ''Par surprise'' lance-t-il dans un grand éclat de rire. La demande émanait du Père Abbé, le frère a obéi.

Beaucoup de candidats, peu d'élus
Beaucoup de personnes passent du temps à l'hôtellerie de l'abbaye de Maredsous. Des hommes et des femmes surmenés par la vie, en plein ''burn out'', et qui ont besoin de se poser. D'autres viennent pour une raison plus profonde: ils sont en recherche. Vont-ils sauter le pas? Vont-ils devenir moine?
''Moi, je me pose des questions'' voilà bien une réflexion que le Frère Jean-Daniel entend régulièrement. Son travail est d'entendre cette réflexion mais aussi d'essayer de comprendre ce qu'il y a derrière. Alors, le frère rencontre le candidat. Il fait connaissance. Puis vient LA question celle qui conditionne la suite. Celle qui déstabilise: ''qu'est ce qui vous attire dans la vie moniale? quel est votre désir profond?'' Souvent la réponse est bien peu précise. Le maître des novices ponctue la conversation par un: ''on se recontacte. .''Je ne prends jamais les coordonnées de la personne, c'est à elle de nous recontacter. Beaucoup n'iront pas plus loin dans leur démarche'' précise le Frère Jean-Daniel. Si c'est l'inverse qui se passe, la personne est alors invitée à passer une retraite de discernement à l'hôtellerie. Un travail autour des textes bibliques. A l'issue de ce temps, ce sera encore au retraitant, s'il souhaite poursuivre son cheminement, de reprendre contact avec l'abbaye pour alors programmer un stage. Une insertion dans la vie de la communauté. Un stage qui peut être prolongé jusqu'à ce que la personne se sente prête pour le postulat prévu lui pour une durée de deux ou trois mois. Le maître des novices: ''C'est le moment pour voir, écouter et discerner. Nous nous livrons ainsi à une première approche de la vie monastique avec une étude de la règle de Saint-Benoît.'' Un temps encore pour une initiation à la foi et à son enracinement. ''Au fil des années, je constate que le niveau de connaissances religieuses est toujours plus faible,'' ajoute le frère. Si tout se passe bien, l'étape du noviciat peut démarrer, elle devrait durer un an. Un premier passage pourrait-on dire. Lors d'une cérémonie privée, le novice est d'ailleurs invité à se diriger vers le Père abbé de qui il va recevoir l'habit. Le travail quant au discernement se poursuit. Il sera mené avec le maître des novices et deux autres moines. Une formation qui se déroule parallèlement à la vie dans la communauté. ''Quand une personne commence le noviciat, j'ai quasi la certitude qu'elle ira jusqu'au bout c'est-à-dire jusqu'à la profession temporaire (3 années que l'on peut prolonger si on en se sent pas prêt) et enfin la profession solennelle. Le parcours est volontairement long'' commente le Frère Jean-Daniel. C'est un engagement de vie donc il faut prendre son temps.

Bien dans sa tête, bien dans sa peau
''Pour devenir moine, il faut être bien dans sa tête et bien dans sa peau. Si on entre, à l'abbaye, pour fuir le monde dans lequel on a vécu jusque-là, c'est certain on se casse la figure. Il faut pouvoir vivre en communauté mais aussi dans la solitude. Le moine est un solitaire ne l'oublions pas'' poursuit le maître des novices.
Sachez encore qu'il n'existe pas un profil pour entrer dans une abbaye. Les hommes qui se présentent ont, généralement, entre 25 et 35 ans. Certains sont plus âgés. Ainsi le dernier à avoir prononcé ses voeux solennels est un boucher de 60 ans. Il est aussi père de famille et grand-père. ''C'est toujours marrant lorsqu'il annonce que le week-end prochain il le passe chez son fils.'' ajoute le Frère Jean-Daniel. Le prochain candidat a travaillé comme moniteur dans une auto-école.

''Viens et vois''
Actuellement, l'abbaye de Maredsous se fait connaître dans les lieux de retraite spirituelle, dans les autres abbayes en Belgique mais aussi en dehors de nos frontières. Une manière de se présenter à des jeunes qui seraient tentés par la vie de moine à travers un fascicule judicieusement appelé ''Viens et vois.'' ''Pour les plus jeunes, nous insistons pour qu'ils terminent leurs études ou leur stage professionnel. C'est essentiel. Après, comme moine ils travailleront sur le site à la librairie, à l'hôtellerie... '' La prière occupe évidemment une place importante dans la vie du religieux: sept fois par jour, ils se retrouvent à la chapelle ou à l'église pour prier. A ces moments s'ajoute encore la lectio divina. En s'adressant aux jeunes, en leur lançant l'invitation ''Viens et vois'', les moines Maredsous souhaitent faire découvrir toute la richesse de leur vie consacrée à Dieu. Ils proposent ainsi à ces candidats potentiels cinq jours pour connaître le Christ, pour apprendre à prier, pour découvrir la vie monastique tout en partageant la vie de prière et de travail. C'est encore l'occasion de prendre le temps d'une pause et ainsi réfléchir à son avenir, pour s'interroger sur le sens de sa vie...
Christine Bolinne
''Viens et vois'' s'adresse aux jeunes hommes de 18 à 35 ans. Pour plus de renseignements: Frère Jean-Daniel 0475/57.88.77 ou daniel.mischler@maredsous.com

Translate in English - Nederlands - Deutsch