Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda
Vie du Diocèse Lu & entendu Formations Propositions spirituelles Témoignage Jeunes Agenda Archives   
Lors d’une réunion des prêtres du doyenné de Namur l’abbé Pierre Dujardin a lancé l’idée d’organiser un pèlerinage à Beauraing. Une idée qui a vite fait l’unanimité parmi ses confrères. Ce pèlerinage aura lieu le dimanche 22 août et est ouvert à tous. Ce sera l’occasion notamment de prier pour tous les sinistrés de cet été.
Voilà bien une douce mélodie à laquelle les Flawinnois n’étaient plus habitués: les cloches qui sonnent pour annoncer les offices. Dimanche, après de très nombreux mois de travaux, les fidèles retrouvaient le chemin de leur église. Une église qui a nécessité des travaux importants après la chute, c’était le 25 décembre 2018, d’une partie du plafond. Cette chute de plafonnage n’était que la partie émergée de l’iceberg. C’est la stabilité de l’église qui posait questions… Aujourd’hui l’édifice est non seulement sécurisé mais aussi chaleureux, accueillant…
Ce dimanche 25 juillet sonne le glas d’une année jubilaire consacrée à Saint-Jacques-de-Compostelle. Pour l’occasion, une messe de la Saint-Jacques sera organisée à la cathédrale de Namur en collaboration avec l’Association des amis de Saint-Jacques-de-Compostelle en même temps que le Service du patrimoine culturel de la Province de Namur propose une balade animée autour de la figure du saint.
Comme tout un chacun Mgr Warin a vécu les dernières inondations via la télévision ou encore les témoignages qui lui arrivaient. Les provinces de Namur et de Luxembourg qui constituent le diocèse n’ont pas été épargnées par cette brutale montée des eaux. Lundi soir, en toute discrétion, Mgr Warin est allé à la rencontre d’habitants de Rochefort mais aussi de Jemelle: deux localités particulièrement sinistrées.
L’abbé Joseph Kayembé est choqué par ce qu’il vient de vivre. Par ces inondations qui ont causé tellement de dégâts dans sa paroisse, la paroisse Sainte-Marguerite de Jemelle. ''Des dégâts qui ne sont, ajoute-t-il, que matériels''. Choqué mais aussi comblé par la solidarité qui s’est mise en place. Des volontaires se sont très vite manifestés pour aider les habitants mais aussi l’abbé Kayembé dont l’église a été envahie par 60 cm d’eau et de boue.
''Quand je suis arrivé sur place, je ne reconnaissais rien, tout était sous eau. C’était vraiment très impressionnant.'' La Wamme traverse aussi les villages de On et de Hargimont et ses flots en furie ont laissé, là encore, des traces dans les habitations bien sûr mais également chez les habitants. L’abbé François Barbieux, administrateur de ces deux paroisses, était sur place dès le jeudi matin. Pas pour nettoyer, c’était prématuré mais bien pour écouter, pour parler avec les sinistrés.
Bel élan de solidarité encore La Roche. L’Ourthe s'est infiltrée dans l'église sans, heureusement, trop prendre de hauteur. La cave et la sacristie ont elles été endommagées par de l’eau mais aussi par de la boue. Les bonnes volontés armées de raclette ont fait des merveilles. Hadewij, assistante paroissiale est émue par cet élan de solidarité. [i]''Chaque jour, ce sont des personnes différentes qui sont venues''[/i]. Des bénévoles qui sont aussi intervenus au presbytère. L’eau avait noyé la cave. L’Ourthe s’est arrêtée au plafond! La voiture de l’abbé Moanda qui se trouvait dans le garage lui aussi envahi par les eaux est irrécupérable. Photos: HDQ
Pas de poignée de main mais le ''check'' devenu tellement populaire en période de covid-19 entre le gouverneur Denis Mathen et Mgr Pierre Warin. Ce dernier l’accueillait à la cathédrale Saint-Aubain pour le traditionnel Te Deum du 21 juillet. Un temps pour prier et bien sûr penser aux victimes des inondations de ces derniers jours.
Au cours de ce mois de juillet, mois des camps, nous vous avons déjà proposé deux rencontres avec des prêtres investis dans ces mouvements de jeunesse. Pour cette troisième - et dernière - rencontre, nous avons rendez-vous avec l'abbé Ghislain Iweins. Scout depuis toujours, l'abbé Ghislain Iweins, vicaire à Florenville, a discerné sa vocation grâce au scoutisme. Gerfaut, son totem, a évolué au sein de la fédération des Scouts d’Europe de Belgique.
Le 21 juillet, ne manquez pas le traditionnel Te Deum, de 10h30 à 11h30 à la cathédrale de Namur.
Marcher? C’est excellent pour notre santé physique, mentale et spirituelle. Le 1er août prochain, l'Unité pastorale entre Gaume et Ardenne organise une marche spirituelle ouverte à tous.
Il y a quatre cents ans, le 8 août 1621, est posée la première pierre de l’église Saint-Loup de Namur. Dans le cadre de l’Année Ignatienne, anticipant cet anniversaire, le samedi 31 juillet, à 17 heures, une messe solennelle y sera célébrée.
La pluie semble s'être lassée de nous tomber sur la tête. Il convient désormais de venir en aide aux plus démunis : Caritas secours lance un appel aux dons.
Une partie de la Wallonie est actuellement sous les eaux. face à ces inondations et à leurs graves conséquences, Mgr Warin nous adresse son soutien :
Les 24 et 25 juillet, à 15h, deux jeunes femmes formées à l’IMEP joueront, à Namur, des pièces pour luth et voix de John Dowland, célèbre compositeur anglais des 16e et 17e siècles. Le concert porte le nom de ''Hope in a Prison of Despair'', soit ''Espoir dans une prison de désespoir''. Les jeunes femmes qui en sont à l’origine sont Sophie Soleil et Marion Verslype.
Cet été, nous avons rencontré des prêtres qui s'investissent dans les mouvements de jeunes. Après l'abbé François Vanandruel (lire par ailleurs), dit ''Koala'' voici le témoignage de l'abbé Nicolas Baijot. Si Koala a été louveteau, scout et aumônier, le parcours de Sanglier est bien différent. Il a découvert le Patro alors qu'il était adulte avant de devenir ''assistant ecclésiastique'' à l'Agespi 138 de Rome.
Vous avez entre 18 et 30 ans ? Vous vous interrogez sur le sens de la prière et vous souhaitez approfondir votre foi ? Dans ce cas, la retraite spirituelle, Orval Jeunes en Prière, organisée du 4 août (11h) au 8 août (15h) à l’abbaye d’Orval, est faite pour vous !
À l’extrémité est de la province du Luxembourg, sur les hauts plateaux de l'Ardenne belge, découvrez avec l’église de Beho, une explosion de couleurs.
La Belgique et l’Italie se sont affrontées en quart de finale de l'Euro 2020. Un moment riche en émotions, tant du côté des supporters belges que de celui des supporters italiens résidant en Belgique. À l'issue de la rencontre, c’est l’Italie qui disputera le match de demi-finale contre l’Espagne. Pour faire le point sur la prestation des différentes équipes, l'abbé Gianpaolo Cesareo, vicaire des paroisses du secteur pastoral de Jambes et passionné de football originaire d’Italie, partage avec nous son vécu de supporter et son regard sur le jeu de chacune des équipes.
Cet été, vous apercevrez sans aucun doute quelques tentes plantées près de chez vous, accompagnées de cris de joie et de chants… Différents prêtres de notre diocèse témoignent, au fil des semaines, de leur expérience au sein d’un mouvement de jeunesse. Lorsque Baden Powell a fondé le scoutisme, ''servir Dieu'' était fondamental dans sa pédagogie. L’abbé François Vanandruel, totémisé Koala, est aumônier chez les Buissonnets à Salzinnes (fédération Les Scouts). Il parle de son parcours qui a démarré comme louveteau à Woluwé.
A quelques heures d'un match de football qui va mettre les nerfs des ''Diables Rouges'' à rude épreuve, l'abbé Ralph Schmeder, responsable du Service de Presse du diocèse de Liège a relevé combien le vocabulaire footballistique empruntait de termes à la religion...
Les assistants paroissiaux sont répartis sur tout le territoire du diocèse. Ils se retrouvent plusieurs fois par an lors de journées formatives. Il y a quelques années déjà, certains avaient émis le souhait de se voir ''en dehors'' de ces journées de travail et de prière pour passer un moment convivial, fait de visites et de partages. Depuis lors, une journée récréative est mise sur pied chaque année dans un coin du diocèse et est préparée par un assistant paroissial volontaire. Véronique Paquay raconte cette journée.
À 71 ans, le doyen de Bastogne, l'abbé Jean-Claude Pivetta, a décidé de prendre sa retraite. À cette occasion et en son honneur, une messe d'adieu a été organisée. Un moment fort en émotions à revivre en compagnie de Pol Raskin, membre de la paroisse Saint-Pierre de Bastogne, qui en fait le compte-rendu.
Afin de renforcer son équipe de communication, le vicariat du Brabant Wallon est à la recherche d'un communicant ou d'une communicante, à mi-temps.
Heureux. Rayonnant. Lorsqu’il rejoint, à l’autel, les concélébrants principaux, l’abbé Isaac Torres Julian irradie tout simplement de bonheur. Ce dimanche 27 juin, jour de son ordination est le plus beau jour de sa vie et ça se voit. Originaire d’Espagne, membre du Chemin Néocatéchuménal, l’abbé Isaac Torres Julian a été nommé vicaire pour les paroisses du secteur pastoral d’Assesse.
En été, on ne s’ennuie pas ! Un riche planning vous est proposé par différents lieux de retraites et de conférences. Ci-dessous, retrouvez les activités proposées, par lieu d'accueil, pour les mois de juillet et août 2021.
Il y a quelques jours, via les réseaux sociaux, l’abbé Rocco Russo, recteur du séminaire Redemptoris Mater de Namur annonçait qu’il venait de présenter sa démission à Mgr Warin. Cela faisait 20 ans que le recteur exerçait cette mission et l’envie de passer à autre chose devenait de plus en plus pressante. Dimanche, à l’issue de l’ordination d’Isaac Torres Julian, l’évêque a tenu à lui rendre hommage, à le remercier pour son travail, son investissement.
En septembre dernier, l’abbé Quentin Collin était ordonné prêtre pour le diocèse. Ce dimanche, il sera cérémoniaire lors de l’ordination, par Mgr Warin, d’Isaac Torres Julian. Son rôle: veiller à ce que tout se passe au mieux pour les différents intervenants. Veiller surtout à rassurer l’ordinand dans ce moment clé de sa vie.
La fatigue et les incertitudes liées à l’organisation d’une telle journée sont -quasi- oubliées. La Journée interdiocésaine de la catéchèse et du catéchuménat qui a eu lieu dernièrement a été une totale réussite. ''Magnifique'' ponctue Isabelle Maissin, responsable du service diocésain de la catéchèse. Une journée où les intervenants ont, en priorité, posé un regard sur le catéchiste, la personne, avant d’aborder sa mission. Sur l’importance d’avoir des catéchistes bien dans leur tête, dans leur peau.
Dans la salle des portraits de l’évêché, Mgr Warin a remis leurs diplômes aux lauréats de la Formation pour les couples accompagnant les fiancés sur le chemin du mariage. Dans le même temps, il a également remis leur lettre de mission aux lauréats du Certificat universitaire en pastorale familiale. Une belle avancée pour la pastorale familiale qui, depuis plus de 10 ans, travaille à se rendre présente sur le terrain, auprès des familles et de leurs réalités.
Isaac Torres Julian, 34 ans, recevra l’ordination sacerdotale, des mains de Mgr Warin, ce dimanche 27 juin, à 15h, à la cathédrale Saint-Aubain de Namur. Même si après la pandémie, la vie tend vers la normale, l’accès à la cathédrale ne sera pas libre. Tout est prévu: les réseaux sociaux seront là pour vous faire vivre ce beau et grand moment pour l’église diocésaine. Une vidéo a aussi été réalisée sur l’ordinand: une rencontre avec un futur prêtre souriant, dynamique… mais un rien stressé.
''La Belgique? Je ne savais pas où ça se trouvait! On m’a juste dit, c’est dans le Nord… '' Par tirage au sort, Isaac Torres Julian venait d’apprendre qu’il quittait son Espagne natale et était envoyé à Namur, dans un séminaire Redemptoris Mater pour se former à la prêtrise. Le 27 juin prochain, Isaac sera ordonné prêtre et fera alors partie du presbyterat du diocèse. Isaac vit sereinement ces semaines qui le sépare de l’ordination: ''Je me repose dans le Seigneur.''
C’est sous un magnifique soleil que les paroissiens, anciens résidents et sympathisants du village de Bohan ont fêté les 100 ans de la grotte Notre Dame de Lourdes. Une célébration eucharistique, présidée par Mgr Warin, évêque de Namur, et assisté de nombreux prêtres du doyenné de Gedinne et d’ailleurs, s’est déroulée sur le site le samedi 12 juin 2021, 100 ans, jour pour jour après son inauguration.
Quel bel élan de solidarité. Dès dimanche après-midi, il y avait du monde à Beauraing pour apporter une aide plus que précieuse aux sinistrés, les victimes de la tornade qui, samedi soir, emportait tout sur son passage. Des bénévoles étaient aussi présents sur le site des sanctuaires avec brosses et fourches. Ils étaient également là pour apporter du soutien aux religieuses qui vivent aux sanctuaires et qui restent choquées par ce qu’elles ont vécu.
Dans la nuit de samedi à dimanche, la tornade n’est pas passée que sur Beauraing. La localité de Laloux a, elle aussi, été touchée. La toiture de l’église ainsi que le clocher n’ont pas supporté les vents violents.
Le chanoine Joël Rochette, Vicaire général et recteur des sanctuaires de Beauraing, a tenu à remercier tous ceux et celles qui, dimanche, étaient mobilisés pour dégager le Jardin des apparitions.
La population de Beauraing est sous le choc après le passage, c’était samedi soir, d’une mini-tornade. Quelques personnes ont été légèrement blessées mais les dégâts matériels sont eux très importants. Les sanctuaires de Beauraing n’ont pas été épargnés par la pluie, l'orage et le vent surtout. Si la statue de la Vierge est intacte, l’aubépine est elle en partie détruite. Bancs envolés et détruits, arbres déracinés, verrières saccagées… sans parler de la Maison de l’Accueil, elle aussi touchée… c’est un spectacle de désolation qui se présente. Pour permettre aux équipes de secours, aux représentants des sociétés d’assurance de faire leur travail, les sanctuaires sont momentanément fermés. Dès ce dimanche 14h, on attend les premiers volontaires pour nettoyer.
Terre de Sens a proposé, dernièrement, une escapade à Bruxelles avec une visite-découverte de la chapelle protestante de la capitale. Une visite qui a permis d'en apprendre plus sur le protestantisme et son histoire, sur le lieu... Le tout agrémenté de superbes plages musicales.
''Simples propos sur fond de pandémie'', le titre d’un recueil signé de l’abbé Jean-Louis Brion, doyen de Florenville. Lors de la première pandémie, il a choisi d’écrire à ses fidèles, à des amis… Au total douze lettres qui viennent de faire l’objet d’une publication. A lire, à relire et à apprécier alors que le virus semble sous contrôle.
Dans la salle de réunion du presbytère… des caisses et encore des caisses. Et tout n’est pas prêt pour un déménagement programmé à la fin du mois. Le 27 juin prochain, le doyen Jean-Claude Pivetta dira au revoir à la communauté de Bastogne. Rien qu’en évoquant la messe d’adieu, on devine l’émotion. Entre les deux, il aura juste eu le temps de souffler les bougies de son gâteau d’anniversaire.
Le CIPAR (Centre Interdiocésain du Patrimoine et des Arts Religieux) présente son rapport d'activité à l'occasion de leurs 3 ans d'existence. L'occasion de revenir sur les origines de la création de ce centre, ainsi que sur ses missions. Une brochure est à télécharger à la fin de cet article.
Pour vivre ce moment, il faudra se lever tôt. Au solstice d’été, ce sera ce dimanche 20 juin, une animation intitulée ''Levons ensemble le soleil'' a lieu dans la basilique Saint-Hubert. C’est dans le plus profond recueillement que ce dimanche encore, le rayon du soleil venant frapper le 3e panneau de la stalle de la conversion de Saint-Hubert est attendu... vers 6h08.
Vous souhaitez rejoindre une équipe dynamique et solidaire dans le cadre magnifique de Farnières ? Alors vous trouverez peut-être là-bas le travail de vos rêves ! Ils recherchent 4 personnes. On peut postuler jusqu'au 11 juillet.
Le 30 mai avait lieu la procession de la Trinité à Walcourt, une marche en commémoration d'un miracle survenu en 1228 : Lors de l'incendie de la collégiale Saint-Materne, la statue de Notre-Dame s'envole au dessus des flammes et va se poser dans un arbre du jardinet d'où il est impossible de la faire redescendre. Chaque année, cet épisode donne lieu à une reconstitution. S'ensuit une procession de plusieurs kilomètres intitulée ''les Grands Tours''. Comme en 2020, il a fallu adapter le folklore aux restrictions sanitaires : le compte rendu en images.
Nous sortons de deux périodes de confinement dont la dernière a été particulièrement longue. Pour permettre aux fidèles de suivre les célébrations dominicales, des paroisses, des doyennés, des unités pastorales ont filmé les célébrations diffusées via les réseaux sociaux. La dernière messe filmée du doyenné de Gedinne a été célébrée dimanche dernier à l’église Notre-Dame de la Nativité.
Comme tout amateur de football le sait, il est enfin l’heure, avec un an de retard, de vivre l’Euro 2020. Le tout premier match de cet Euro aura lieu ce soir et verra s’opposer l’Italie et la Turquie. À quelques heures du coup d’envoi de cette compétition, Francesco Nanni, séminariste du séminaire Redemptoris Mater, a accepté de partager avec nous, entre deux examens, les coulisses de sa vie de supporter de la Squadra Azzurra.
Les Chemins d’Ariane recherchent des jeunes pour accompagner d’autres jeunes en situation de handicap de Ciney en camp dans les Vosges du 16 au 23 juillet.
Ce vendredi 11 juin, c’est la Fête du Sacré-Cœur de Jésus, une solennité pour l’Église catholique. À cette occasion, la chapelle du Sacré-Cœur de Jésus située à Salzinnes organise une messe, suivie d’une nuit d’adoration. Revenons sur l’origine de cette fête, et aussi sur l’histoire de cette chapelle namuroise, avec l’abbé Matthieu Rougée, responsable de la Maison Saint-Joseph et de la chapelle.
Il y a quelques jours, Mgr Warin a rencontré les professeurs de religion. Des professeurs souvent découragés depuis que le cours de religion est réduit à une heure par semaine. Et les débats actuels ne sont pas là pour calmer leurs inquiétudes.
Dans une carte blanche signée auprès de nos confrères du quotidien « Le Soir », Mgr Guy Harpigny, évêque de Tournai, référendaire pour le cours de religion catholique et Claude Gillard, délégué épiscopal, président de l’Instance pour le cours de religion catholique souscrivent le maintien d’un cours de religion ou de morale dans le cursus des élèves.
Récemment, grâce à la pandémie, différents médias ont remis sous les feux des projecteurs la problématique de la solitude des séniors. Ceux-ci ont besoin de présence, d’échanges, de compagnie, mais, aussi, d’aide ponctuelle pour certaines tâches de la vie quotidienne. Heureusement, l’ASBL Senoah est là. Quel réconfort de pouvoir donner ou bénéficier d’un coup de pouce solidaire : changer une ampoule, apprendre à surfer sur Internet, déplacer des affaires… Pour ces petits gestes de la vie quotidienne, les séniors peuvent compter sur l’aide… d’autres séniors !
À l’issue du Codeco de ce vendredi dernier, des protocoles ont été rédigés pour les cultes. Les normes sont différentes si la célébration a lieu à l’intérieur ou à l’extérieur. Ces nouvelles mesures entrent en vigueur à partir du 9 juin.
On retrouve différentes étapes sur la route de la prêtrise. Fin mai, ils étaient ainsi cinq séminaristes à franchir une étape de plus. C’est sous un beau soleil que Mgr Warin a célébré une messe dans la cour d’honneur du Séminaire de Namur et accueilli chaque séminariste dans sa nouvelle étape.
À l’occasion de l’année Saint-Joseph, la paroisse Saint-Martin, à Arlon, propose une semaine de prière à Saint-Joseph. Une idée d’Olga Stenina, assistante paroissiale.
Le samedi 5 juin se tiendra la journée portes ouvertes de RCF Sud-Belgique. Malgré les éclaircies annoncées par le comité de concertation, l’événement se déroulera à huis clos ou, pour utiliser un néologisme récemment ajouté au Larousse : en distanciel.
Évêque référendaire pour le cours de religion catholique, Mgr Guy Harpigny, évêque de Tournai a tenu à adresser un courrier (lire ci-dessous) aux enseignants chargés du cours de religion catholique. Mgr Harpigny veut aussi les remercier pour leur investissement durant une année où, Covid oblige, leur travail a été bien perturbé. L'évêque aborde aussi l'avenir et les menaces qui planent sur ce cours.
Nous en sommes tous convaincus : il y aura un avant et un après Covid. L’Église ne fait pas exception. Durement impactée par cette pandémie, des initiatives ont souvent été prises localement. Mgr Warin en collaboration avec les membres du Conseil Épiscopal et les membres de l’Équipe du Chantier Paroissial veut que cette crise serve à réfléchir à l’Église ''d’après''. Il propose une démarche synodale. L’évêque demande aux chrétiens de se réunir, de réfléchir, ensemble, sur ce qui a été fait et pourrait être développé, encore. Et ce sur base d’un questionnaire élaboré (voir pièce jointe). Avec une préoccupation : ''Au sortir de la crise occasionnée par la Covid-19 vivre la Mission d’Église aujourd’hui et demain.''
Le mois de juin rime avec le commencement de l'été et les barbecues, les parterres fleuris et... les examens. En effet, ce mois marque généralement la fin de l'année scolaire ou universitaire, pendant lequel ont lieu la plupart des examens. Pour aider les étudiants de notre diocèse, une prière leur est proposée ci-dessous.
Notre-Dame de Walcourt fait l'objet, dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, d'un véritable culte. Chaque jour, des personnes poussent la porte de la basilique et viennent se confier auprès d’elle. À la Trinité, Notre-Dame sort de la basilique pour, escortée de plusieurs centaines de marcheurs, sillonner la campagne environnante : ce sont les « grands tours ». Avec la crise sanitaire, l'événement aura cependant lieu en comité restreint, le 30 mai.
À Foy-Notre-Dame, village situé à proximité de Dinant, tout a commencé dans un tronc. En 1609, Gilles de Wanlin, charpentier, découvre une statuette de Marie, nichée dans le cœur d’un chêne qu’il s’en était allé couper. C’est le début de plusieurs siècles d’une dévotion populaire spontanée à Marie. C’est aussi l’embryon de l’église de Foy-Notre-Dame.
Pendant vos promenades dans le diocèse vous aurez pu remarquer le foisonnement des monuments et vocables religieux. Parmi ceux-ci, peut-être vous serez-vous arrêté auprès de l’un ou l’autre édifice hypèthre (c’est-à-dire non ou partiellement couvert), dont des grottes dédiées à Notre-Dame de Lourdes. Pour Philippe Bruneau (historien), ces édifices sont un témoignage majeur de la ferveur catholique des 19e et 20e siècle. Les répliques de N.-D. de Lourdes en sont la forme privilégiée, selon Michel Lagrée (historien spécialisé dans l’histoire du catholicisme). Mais pourquoi diable toutes ces répliques ?
« Foi et religion dans une société moderne »: c’est le titre du nouveau livre de l’archevêque de Malines-Bruxelles. Le principal responsable de l’Église catholique belge encourage les chrétiens à accueillir sans nostalgie la sécularisation de la société. Il invite aussi l’Église à accomplir sa mission au cœur du monde.
Le nouvel annuaire du Diocèse de Namur est paru.
La formation Croisillon est une formation à l’animation et à l’accompagnement chrétien de groupes de jeunes. Elle s’adresse à tous les acteurs de terrain qui veulent améliorer leur communication avec la jeunesse. La prochaine session de la formation, la session 2021- 2022, débutera en septembre et s’articulera autour de sept rencontres. Inscrivez-vous nombreux et participez à la séance d'information en ligne, le 27 mai de 19h30 à 21h !
''Jean-Marie avait tellement semé qu’il aura récolté jusqu’à la dernière minute'' souligne avec émotion l’abbé Wenceslas Mungimur en parlant de l’abbé Jean-Marie Jadot décédé lundi, le 24 mai. Il venait de fêter, c’était le 6 mai dernier, ses 73 ans. Doyen d’Arlon, l’abbé Jadot avait exercé, à deux reprises, sous deux évêques différents, les fonctions de vicaire épiscopal. Infatigable, débordant d’énergie… l’abbé Jadot aura finalement perdu mais avec quel courage son combat face à la maladie.
Vous appréciez le patrimoine, l’art, le silence, le repos ou le recueillement… Les édifices religieux vous ouvrent grand leurs portes les 5 et 6 juin, profitez-en! Le réseau Églises Ouvertes est aujourd’hui présent en Belgique, en France et au Grand-Duché de Luxembourg, de quoi prévoir quelques belles excursions...
La Journée interdiocésaine de la catéchèse et du catéchuménat se déroulera le 19 juin prochain. En visioconférence mais pas seulement. L’équipe diocésaine se divisera pour vous accueillir «en vrai» dans trois lieux: à Jambes, à Beauraing et à Arlon.
Organiser un pèlerinage dans des conditions ''normales'' est un travail énorme auquel l'équipe des Pèlerinages Namurois est rôdée. Même si la situation sanitaire s'améliore des doutes planent encore sur l'organisation du pèlerinage à Lourdes de septembre. L'équipe a envoyé un mail à ses ''habitués'' avec une question : seriez-vous prêts à partir dans le respect, bien sûr, des conditions de sécurité ? Votre réponse est essentielle : du nombre de candidats potentiels au départ dépendra l'organisation ou pas de ce pèlerinage.
''Enfin!'' lance Antony Oliverio. Ce samedi, avec d’autres adultes du diocèse, il recevra, des mains de l’évêque, à la cathédrale Saint-Aubain, le sacrement de confirmation. Une confirmation reportée, à deux reprises, suite au covid-19. A bientôt 37 ans, Antony est tout simplement rayonnant, heureux d’avoir demandé ce sacrement. Cette confirmation est une suite logique après un lent mais fructueux retour dans l’Église. Pour l’épauler, le soutenir et l’encourager à la prière, Lisa qui deviendra, en juin, son épouse.
Ce 20 mai, le père Arturo Sosa, supérieur général de la compagnie de Jésus, annonce l’ouverture d’une année ignatienne sur le thème de « voir toute chose nouvelle en Christ ». Cette année qui prendra fin le 31 juillet 2022, jour de la saint-Ignace, sera l’occasion de nombreuses activités spirituelles.
Le sanctuaire dédié à sainte Rita est fréquenté, chaque jour, par des dizaines de personnes. Des hommes et des femmes, des jeunes et des moins jeunes qui viennent à Bouge pour prier cette sainte invoquée pour les causes difficiles voire désespérées. Plusieurs messes y seront célébrées entre le 16 mai et le 24 mai.
Le Codeco (Comité de Concertation) de ce mardi a établi un calendrier de déconfinement progressif avec la réouverture de nombreux secteurs, moyennant certaines conditions notamment en termes de vaccination. Si elles sont réunies, dès le 9 juin, les célébrations en intérieur pourraient reprendre à 100 personnes.
Le 1er mai dernier, sous un soleil de saison, c’est une belle centaine de jeunes qui a répondu présent à l’appel du Service de la pastorale des jeunes à se mettre en route ! Sacrés Jeunes !
Depuis plusieurs semaines, les visiteurs de la chapelle Sainte-Thérèse à Namur ont la surprise de découvrir une exposition très complète sur la sainte de Lisieux. Une trentaine de panneaux alternant photos grand format et textes explicatifs sont accessibles aux regards curieux, grâce à un prêt de l'association Les amis de Thérèse et du Carmel de Lisieux.
Une neuvaine de prière préparatoire à la Pentecôte se déroulera, à la cathédrale Saint-Aubain, du 14 au 22 mai (lire par ailleurs). Chaque soirée se terminera par la récitation d'une prière écrite par Mgr Warin. Nous vous la proposons.
L’exposition ''Les bâtisseurs et la géométrie'' propose, aux 10-14 ans, un parcours dans les pas de Villard de Honnecourt pour découvrir les secrets de son carnet de voyage et profiter de ses inventions dans le merveilleux cadre de l’église Saint-Loup, à Namur. Des ateliers, toujours à l'église Saint-Loup, permettent d’expérimenter ses découvertes, les lundi 10 et mardi 11 mai de 9h à 15h30 et le mercredi 12 mai de 9h à 17h.
Le chanoine Philippe Masson comme de nombreux prêtres du diocèse sont des férus de marches. Inutile de revenir sur leur désarroi, en 202O. Dans le secteur paroissial de Florennes, une première marche a eu lieu. C'était à Chaumont avec une mise à l'honneur de Notre-Dame. Un prêtre-marcheur ému qui raconte cette première sortie différente...
À partir de ce dimanche 8 mai, les célébrations qui se dérouleront en extérieur pourront accueillir 50 personnes. Des règles sanitaires très précises ont été prises et il s’agit, bien sûr, de les respecter. Ces dispositions se retrouvent dans un protocole qui a été conclu entre la Conférence épiscopale de Belgique, représentée par le cardinal De Kesel, et par l’État belge représenté par le Ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne.
Il y a quelques mois, en juillet 2020, Isabel Guth, assistante paroissiale à Walcourt et maman de 4 enfants, fait un double AVC. S’ensuit une longue rééducation, un chemin pour réapprendre à marcher… mais, aussi, un chemin de foi. Elle témoigne de la présence du Seigneur auprès d’elle, malgré les difficultés.
L’abbé Lucien Dupont était décrit comme un homme rigoureux qui impressionnait aussi. Bien des professeurs de religion craignaient le passage de Monsieur l’Inspecteur ! Originaire de Saint-Mard, il est décédé le 22 mars dernier. Il venait de souffler les 87 bougies de son gâteau d’anniversaire.
L’abbé Pierre Rollinger, un enfant d’Athus - il y était né le 17 septembre 1932 - s’est éteint le 23 mars dernier au home de la Sainte-Famille à Rouvroy. Un homme cordial, chaleureux, un prêtre qui a toujours accordé beaucoup d’importance à la formation d’une manière générale et à la formation des laïcs en particulier.
Depuis toujours, des prêtres diocésains choisissent de vivre, pour un temps plus ou moins long, leur ministère en dehors de nos deux provinces de Namur et de Luxembourg. L’abbé Juan Carlos Conde Cid en fait actuellement partie. En septembre 2019, il partait pour le Brésil. Il est chargé de cours au séminaire Redemptoris Mater de Brasilia. Sa mission est aussi pastorale. Et même si, au Brésil, les célébrations peuvent avoir lieu moyennant le respect de mesures sanitaires, elle est réduite. L’abbé Conde Cid parle des mois écoulés dans un pays pas plus épargné que le nôtre par le coronavirus.
« C’était un homme du présent et de l’avenir » confie l’abbé Jean-Claude Pivetta, doyen de Bastogne, en évoquant la mémoire du Père Charles Denis. Franciscain, le Père Denis est décédé le 4 mars dernier dans sa 79e année. Un religieux, un prêtre très apprécié qui s’était encore beaucoup investi dans la vie pastorale.
Lors de ses 50 ans de vie sacerdotale, l’abbé Guy Leemans confiait que sa vocation avait mûri lentement, grandissant au fil des jours. Une vie dans laquelle l’enseignement a occupé une large place. Enseigner a été une véritable passion pour lui.
Professeur durant de longues années au collège Saint-Joseph à Virton, l’abbé Georges Collignon est décédé, le 3 février dernier, à Ottignies. Brabant wallon qu’il avait rejoint pour y retrouver sa famille quelques années après sa mise à la retraite. Il avait 82 ans.
Sœur Claudina, 37 ans, a rejoint Thy-le-Château et la Communauté des Béatitudes depuis un an maintenant. Dans un français impeccable et beaucoup de soleil dans la voix, Sœur Claudina raconte non seulement comment elle a quitté, son pays, le Mexique, mais aussi son changement de vie. Radical. Une vie, comme elle dit, où ''elle avait tout pour être heureuse.'' À quelques jours de la journée dédiée à la Vie consacrée (le 2 février) elle témoigne et encourage ceux et celles qui douteraient: ''N’ayez pas peur, dans l’appel qu’il (ndlr : le Seigneur) lance, il ne veut que notre bonheur.''
Les frères et les sœurs (les mésanges) de la Fraternité de Tibériade sont régulièrement au chevet des malades de l’hôpital de Jolimont, et aussi à Lobbes. Une présence discrète, priante qui, dans le contexte actuel, est encore tellement plus importante. Si les religieux de Lavaux-Sainte-Anne sont aux côtés des malades, ils sont encore là pour un personnel médical épuisé tant physiquement que mentalement. Frère Bart, serviteur général - il a succédé à Frère Marc, fondateur de la Fraternité - nous partage, avec émotion, ces rencontres. Pour lui comme pour les membres de la Fraternité, ces moments échangés, ces mains tenues, ces sourires à faire passer derrière les masques sont autant de cadeaux à donner mais aussi à recevoir.
www.idfnamur.be et www.fonalux.be, voilà les deux sites de référence dans le diocèse pour tout connaître des formations qui vous sont proposées tout au long de l'année pastorale. Les cours programmés pour le premier semestre reprennent maintenant. Un dépliant à télécharger vous présentera les formations disponibles.
Depuis 1995, la fraternité de Tibériade rassemble des frères et sœurs pour une vie communautaire. La première religieuse, Soeur Agnès, témoigne de son parcours vers Lavaux-Sainte-Anne. Il y a 25 ans, elle devenait la première mésange.
Lucie travaille aux soins intensifs, au Grand Hôpital de Charleroi. Lors de la première vague du covid-19, la Cinacienne a été auprès des mourants à leur tenir la main au moment du grand départ.
''Ça c'est pour toi.'' Voilà ce que Jean-Pol Druart s'est dit en apprenant, à la fin du Concile Vatican II, que le diaconat permanent était rétabli. Rien que d'en parler, on sent l'émotion dans sa voix. Ce souhait sera son secret durant bien des années. Ordonné en 2005, Jean-Pol Druart est un diacre très occupé: il est investi dans la pastorale familiale, tient des permanences au Bric-à-Brac... Il est aussi diacre à la cathédrale et Mgr Warin lui a encore demandé d'être son cérémoniaire lorsqu'il est présent à la cathédrale. Une mission qui demande organisation et rigueur.