Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
17/2/2011
MGR WARIN ÉCRIT
Cinq mots d'ordre pour l'Eglise
Mgr Pierre Warin, évêque auxiliaire de Namur, propose une réflexion, sa réflexion sur l'Eglise. Sur l'évolution de l'Eglise par rapport au monde dans lequel nous vivons. Il vient d'écrire un texte intitulé ''Cinq mots d'ordre pour l'Eglise.'' Mgr Warin y invite les chrétiens à ''ne pas être désemparés par une église qui ploie et qui souffre.'' Il pose encore une série de questions. Comme: ''Comment l'Eglise pourrait-elle être évangélisatrice si elle ne commence pas par l'évangéliser elle-même.'' Une réflexion à partager.
Accueillir le temps présent; accueillir le kairos
Accueillir le temps présent. Rappelons-nous les mots de Madeleine Delbrêl: ''La foi est une passante; aucun temps ne lui est réfractaire, elle n'est réfractaire à aucun temps, elle est faite pour le temps, elle est destinée à chaque temps, et quand un temps semble lui être réfractaire, c'est à nous qu'il est sans doute réfractaire parce que nous drainons avec nous le résidu d'un autre temps qui se trouve être contradictoire au temps même que nous devons vivre''
(Nous autres, gens des rues, Paris, Seuil, 1966, p.221).
Accueillir le kairos. Le contexte actuel constitue une chance de premier ordre. Il peut contribuer à nous recentrer sur un essentiel, à savoir une Eglise plus humble, plus pauvre, à l'image du Christ Jésus ''doux et humble de cœur'' (Mt 11,29) et le plus grand pauvre de tous les temps: tout est pauvreté dans la vie de Jésus, de A à Z, de la mangeoire de Bethléem à la croix du Calvaire.

Ne pas être désemparé
Ne soyons pas désemparés par une Eglise ''petit troupeau'', à qui en Lc 12,32 le Seigneur Jésus dit: ''Sois sans crainte''. Du reste, quand on considère la pauvreté comme une catastrophe, que devient la première Béatitude? Je cite encore cette phrase du cardinal Henri de Lubac dans sa vigoureuse Méditation sur l'Eglise: ''Lorsque l'Eglise est humble dans ses enfants, elle est plus attirante que lorsque domine en eux le souci trop humain de la respectabilité'' (Paris, Cerf, p.246).
Ne soyons pas désemparés par une Eglise qui ploie et qui souffre. Dans sa Méditation sur l'Eglise catholique en France: libre et présente (Paris, Cerf, 2008), Mgr Dagens écrit: ''L'agonie et la Passion du Christ ne peuvent pas ne pas marquer la vie et l'histoire de l'Eglise, si l'Eglise est réellement, et non abstraitement, le Corps du Christ'' (p.18). De même qu'au cœur du vendredi saint il y a un mourir pour Vivre, ''à travers l'événement pascal, l'Eglise est toujours en acte de naissance'' (p.91). Et les catéchumènes sont ''l'illustration la plus parlante de ces commencements inespérés'' (p.87).
Ne soyons pas désemparés. ''…le fait d'être chrétien et membre de l'Eglise dans une société que les uns diront laïque et d'autres païenne ou postchrétienne, ne devrait pas nous surprendre. C'est même là une situation relativement traditionnelle dans l'histoire de l'Eglise. Nous voilà appelés à parcourir nous-mêmes et à ouvrir à d'autres le chemin de la nouveauté chrétienne, dans un monde et une culture devenus étrangers à cette nouveauté'' (p.31).

Vivre tourné vers le monde et non vers soi-même
Proposer la foi ne signifie pas seulement ne pas l'imposer, ou encore ne plus la présupposer, mais aussi la ''poser-devant'', prendre l'initiative de l'offre, et donc ne plus être simplement à la traîne de la demande. Sans doute, devons-nous plutôt passer d'une ''pastorale de la prestation de services'' à une ''pastorale de l'attestation de l'Evangile''.
Ne sommes-nous pas trop souvent préoccupés par des questions de cuisine interne et trop peu par cet impératif: comment faire signe au monde? On gagne en santé lorsqu'on s'oublie soi-même pour penser à l'autre. La prière attribuée à saint François dit: ''c'est en se donnant que l'on reçoit, c'est en s'oubliant qu'on se retrouve soi-même''.

Vivre pleinement sa foi
Comment l'Eglise pourrait-elle être évangélisatrice si elle ne commence pas par s'évangéliser elle-même? Dans un monde où la foi ne va plus de soi, pour être contagieux il s'agit de vivre sa foi de manière effective, de s'approprier pleinement le message que nous avons reçu. Il faut que l'amour du Christ devienne une passion qui soulève tout l'être! Le monde a davantage besoin de témoins que de docteurs.

Oser en toute liberté la différence
En Gn 4,10, Dieu dit à Caïn: ''Qu'as-tu fait de ton frère?'' Dans un monde où tant d'hommes et de femmes sont piétinés, dans un monde à maint égard franchement injuste, l'Eglise doit en toute liberté oser la différence.
Dans une société qui part en croisade non seulement contre les signes religieux mais encore contre l'idée même de Dieu, oser dire: ''Gens de la modernité, vous vous trompez sur Dieu ! Il ne fait pas seulement partie du passé de notre culture ! Il demeure un horizon et un chemin!''
+ Pierre WARIN
31 janvier 2011
Translate in English - Nederlands - Deutsch
Liste des fichiers liés :


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse