Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
10/9/2011
LÀ POUR SERVIR
Thierry, Willem et Stéphane bientôt ordonnés diacres permanents
Après l’ordination presbytérale de Xavier Lepaige au mois de juin dernier, le diocèse de Namur se prépare à accueillir trois nouveaux diacres: Thierry Cheniaux de Marche-en-Famenne, Willem Kuypers de Haltinne et Stéphane Lapaille d’Eprave. Ils recevront dans les prochaines semaines le Sacrement de l’ordination diaconale des mains de Mgr Remy Vancottem, évêque de Namur. On compte une soixantaine de diacres permanents dans le diocèse. Souvent mariés, souvent engagés dans un métier, ils sont, avec les prêtres, les mains de l’évêque et ont pour mission particulière d’être les signes vivants du Christ, venu ''non pour être servi, mais pour servir.'' (Marc 10,45)
Il y avait déjà des diacres du temps de l’Eglise primitive. On pense notamment à Etienne, Philippe, Nicolas… qui faisaient partie de ce groupe de la première heure, composé de ''sept hommes remplis de foi et d’Esprit Saint'', choisis et présentés aux Apôtres (Actes 6,3-6). Mais c’est le Concile Vatican II qui va redonner toute sa valeur au diaconat permanent, en confiant aux hommes ordonnés à ce ministère la mission spécifique d’être le signe effectif du Christ au service du monde, et plus précisément au service du Royaume de Dieu au cœur du monde.
Le diacre a cette particularité de pouvoir être ordonné tout en étant marié et en continuant à exercer sa profession. Par ailleurs, il reçoit une mission au sein de la communauté chrétienne et est invité à s’engager dans la société où il vit. Quatre milieux: famille, travail, communauté chrétienne et société. Quatre occasions pour le diacre d’exercer pleinement son devoir prioritaire d’humanisation du monde.

Un préalable: le diacre dans son milieu familial
Un diacre est souvent ordonné en étant marié et père de famille. Il est donc normal que sa famille, qui constitue son premier lieu de vie, soit également son premier terrain de mission. Le diacre en tant qu’époux et père partage les bonheurs mais aussi les difficultés de la vie conjugale et parentale. En tant que disciple du Christ, il s’efforce de témoigner d’un infini respect de l’autre et met tout en œuvre pour que cet autre puisse grandir en humanité, dans la dignité, la solidarité et la fraternité.

Le diacre dans son milieu de travail
Le milieu professionnel est un milieu souvent éloigné des communautés d’Eglise. Le diacre, par son travail, et au nom du Christ et de l’Eglise, reçoit comme autre mission d’humaniser son environnement professionnel, en se montrant honnête dans le travail accompli, attentif à ses collègues, et solidaire avec tous, en particulier avec les personnes fragilisées.

Le diacre dans l’Eglise et dans la société
Tout nouveau diacre est envoyé dans une communauté d’Eglise, au sein de laquelle il va jouer un rôle bien particulier. C’est ainsi qu’un diacre peut célébrer les Sacrements de baptême et de mariage; il peut présider les funérailles; il assiste le prêtre dans l’Eucharistie, prépare les homélies, et anime, le cas échéant, les assemblées dominicales non eucharistiques (ADAP). Enfin, il s’investit dans la catéchèse, les groupes bibliques ou le dialogue pastoral. Mais pour que le diacre puisse vivre en société et reconnaître les défis qui l’appellent, il est nécessaire que celui-ci ne soit pas exclusivement absorbé par les demandes sacramentelles. C’est pourquoi il reçoit également la tâche de se montrer attentif aux personnes fragilisées qu’il va rencontrer dans la vie de tous les jours: les personnes malades ou âgées, les personnes handicapées, seules, précarisées ou en détresse psychologique…

Qui peut devenir diacre et comment le devient-on?
Les diacres sont des hommes investis dans leur foi, qui font preuve d’engagement pastoral et d’une spiritualité profonde à caractère diaconal. Ils sont généralement déjà en lien avec une communauté de foi et se montrent désireux d’inspirer, motiver et accompagner d’autres personnes dans le même esprit. Pour devenir diacre, un programme de formation étalé sur 3 ans est proposé à Rochefort. Il comporte notamment la lecture et l’étude de la Bible, l’initiation aux principales disciplines théologiques, l’approfondissement de la vie spirituelle et l’apprentissage des compétences pastorales.
Pour en savoir plus à ce sujet, il suffit de contacter M. l’abbé Jules Solot (photo du bas), responsable de la formation diaconale du diocèse de Namur, par téléphone au 084/21.12.77, ou par e-mail à l’adresse jules.solot@skynet.be. D’autres informations sont également disponibles sur le site internet www.diacresnamur.net.

3 ordinations dans le diocèse de Namur
Dans les prochaines semaines, trois hommes du diocèse de Namur recevront le Sacrement de l'ordination diaconale des mains de Mgr Remy Vancottem. Thierry Cheniaux (à gauche sur la photo), employé dans le monde bancaire et père de famille sera consacré le 25 septembre à 14h30 en l’église de Marche-en-Famenne. C'est à Faulx-les-Tombes, le 23 octobre à 15 h que la famille de Willem Kuypers (au centre) aura la joie de voir ce professeur de langues dans les études supérieures devenir diacre. Quant à Stéphane Lapaille (à droite), père et grand-père, il recevra le Sacrement en l'église de Han-sur-Lesse le 20 novembre.
Différents articles leur seront consacrés prochainement sur notre site.

Source: brochures éditées par le Conseil diaconal du diocèse de Namur.
Translate in English - Nederlands - Deutsch


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse