Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
23/3/2011
PRIX DE LITTÉRATURE RELIGIEUSE
''Le jardinier de Tibhirine'' récompensé
Le Prix de littérature religieuse 2011 a été attribué à Jean-Marie Lassausse et Christophe Henning pour leur livre ''Le jardinier de Tibhirine'', publié aux éditions Bayard. Décerné par le Syndicat des libraires de littérature religieuse, ce prix leur a été remis au Salon du Livre de Paris.
Journaliste, Christophe Henning est aussi le président de l'association des Ecrivains Croyants d'Expression Française. Dans une interview récente à la Conférence des évêques de France, Christophe Henning faisait part de son engagement:
''Aujourd'hui, se dire écrivain croyant, c'est très compliqué. Il existe la peur d'être étiqueté. Certains ne veulent pas mélanger les deux'', observe Christophe Henning. Question de pudeur... ou de marketing. Chef du service religieux à Pèlerin, auteur d'une dizaine de livres, lui n'a pas hésité en octobre 2009 à accepter la présidence de l'Association des Ecrivains Croyants d'Expression Française, s'inscrivant dans le mouvement des ''auteurs qui osent dire que la source qui nourrit leurs écrits et leur recherche les dépasse''.
Bien sûr, l'âge d'or des Clavel, Bernanos, Claudel, Cesbron, s'est éloigné et il n'est plus possible, comme ce fut le cas dans les années 70/80, d'organiser des rencontres sur trois jours avec 300 personnes mais l'association, active, compte encore près de 250 membres plus ou moins engagés dont des talents reconnus tels que Didier Decoin, Sylvie Germain ou encore Colette Nys-Mazure, Laurence Cossé et Joël Schmidt. ''Nous sommes entrés, analyse le journaliste, dans une expression plus confidentielle, plus intimiste. C'est d'ailleurs l'évolution de la société et de la littérature toute entière. La littérature devient un lieu où on parle de sa foi individuelle, de sa démarche intérieure. On sent du reste une attente spirituelle importante que révèlent les réactions au film ''Des hommes et des dieux''''.
D'où, en littérature, les bons échos aux livres comme celui de Thierry Bizot ''Catholique anonyme'' (Ed. Seuil), au journal de bord d'Alix de St André vers St Jacques de Compostelle ''En avant, route!'' (Ed. Gallimard) ou encore au dialogue entre Gilles Bernheim et le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, ''Le Rabbin et le Cardinal'' (Ed. Stock).
''Jamais, ajoute Christophe Henning, on n'a autant vendu de livres du pape Benoît XVI. La recherche théologique reste également un secteur très vivant et puis il y a tous les livres spécialisés et les livres d'actualité. Mais l'important n'est pas le comment on fabrique un succès mais comment on arrive à dire quelque chose d'essentiel au coeur de l'humanité. Dans n'importe quel livre l'auteur met tout de sa personne. Peut-être l'écrivain croyant a-t-il la particularité et la chance de partager avec le lecteur une espérance, de lui donner les mots de son intériorité, pas seulement dans un livre religieux mais aussi dans un roman, un poème, une histoire''.
Il regrette que ''le regard des professionnels ne considère pas toujours l'édition et les sujets religieux comme étant des lieux d'expression important pour les auteurs comme pour les lecteurs''. L'association se donne donc pour ambition de leur donner une visibilité (par une vente-dédicace annuelle au Collège des Bernardins et la remise d'un prix) et également le défi ''d'initier une forme d'accompagnement et d'entraide entre les adhérents avec des petites conférences permettant à chacun de s'exprimer sur son travail et, ce qui peut paraître paradoxal pour ce travail éminemment solitaire, une sorte de fraternité''.
Jean-Marie Lassausse et Christophe Henning, ''Le jardinier de Tibhirine''. Paris, éditions Bayard, 2010, 149 p.
Ctb/cef/at
Translate in English - Nederlands - Deutsch