Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda
C'est en tenue de chœur que les chanoines ont accueilli, mercredi matin, leurs deux nouveaux confrères. Les abbés Philippe Masson et Jean Tornafol, rejoignent ainsi le Chapitre cathédral. Le doyen du Chapitre, Mgr Lamsoul, en les accueillant pour cette installation a tenu à épingler leur loyauté. Des amis de toujours, des paroissiens avaient tenu à être présents pour cette célébration. Un soutien qui est allé droit au cœur des deux nouveaux chanoines.
Le dimanche 24 novembre prochain, à 10h, c'est en portugais que la messe sera célébrée à l'église Saint-Eloi à Yvoir. Une manière de se souvenir que la région accueille depuis de nombreuses années des Portugais venus, au début, travailler dans les carrières. Une communauté très bien intégrée. Cette célébration, d'autres rendez-vous auront lieu au fil de l'année, sera l'occasion pour tous de prier dans leur langue tout en associant les paroissiens habituels.
''La patrouille des Castors'', une bande dessinée que les plus âgés ont, sans doute dévoré, au fil des pages du journal Spirou. La première publication remonte au 25 novembre 1954, c'était il y a quasi 65 ans. Les plus futés auront encore reconnu comme cadre de cette première enquête menée par des scouts, ''Le mystère de Grosbois'', Orval et son abbaye.
La communauté nouvelle Palavra Viva propose aux jeunes qui le souhaitent, durant une année, un parcours de formation humaine, intellectuelle et spirituelle. Les écoles d'évangélisation de Palavra Viva sont installées au Brésil et en France.
La prochaine formation de la Focap aura pour thème: ''Mutation du paysage religieux et urgences pastorales''. Elle aura lieu les 5 et 6 décembre à Beauraing.
Ils sont cette année 21 à décrocher un diplôme suite à leur parcours de formation proposé par IDF (Institut diocésain de formation). Mercredi soir, chacun a pu recevoir son certificat des mains de Mgr Pierre Warin.
Des jours qui raccourcissent, des températures en baisse, des arbres qui perdent progressivement leurs feuilles... Pas de doute, l'automne est là. Jacques Gauthier nous propose une prière de circonstance.
La cathédrale, le temps du KIKK festival a fait une plongée dans le monde des télécommunications. Le festival du numérique qui en est à sa 9e édition permet à des artistes de s'exprimer à travers les nouvelles technologies. Deux d'entre eux étaient présents à la cathédrale.
Du 19 au 21 novembre, un colloque Omnes Gentes ''extraordinaire'' se tiendra à Leuven et Louvain-la-Neuve, à l’initiative des facultés de théologie du KU Leuven et de l'UCLouvain, de l’institut Lumen Vitae et de Missio. Ce colloque, organisé à l’occasion du mois missionnaire extraordinaire qui s’achève, partira des impulsions missionnaires données par le Pape Benoît XV dans Maximum Illud.
Avec toute l’Église, en la fête de Toussaint, fête de Tous les saints, nous nous sommes souvenus, non seulement de ceux qui ont été proclamés saints au long de l’histoire, mais également de beaucoup de nos frères qui ont vécu leur vie chrétienne dans la plénitude de la foi et de l’amour, au milieu d’une existence simple et cachée. Sûrement, parmi eux, il y a beaucoup de nos familiers, amis et connaissances. Lors d’un voyage en Suède, le pape François a rappelé que les béatitudes était le chemin des saints, leur carte d’identité… C’est pourquoi ils sont appelés bienheureux.
''Voulez-vous prendre pour épouse Dame Humilité?'' C’est une des questions fondamentales que Mgr Warin a posée à Michael Jean dans son homélie lors de son ordination au diaconat permanent. En commentant l’Évangile du jour (le pharisien et le publicain), notre évêque en est logiquement arrivé à cette interpellation très signifiante pour le diacre, celui qui est le signe du Christ humblement serviteur, celui qui regarde vers le haut et qui n’a pas un regard dédaigneux sur les gens, celui qui voit les pauvres, les migrants.
Comme chaque année, la solennité de la fête de saint Hubert revêt une importance particulière à Saint-Hubert, au cœur de nos Ardennes. Des festivités qui auront lieu ce dimanche 3 novembre. On peut donc imaginer qu’il y aura encore un public plus important notamment pour la bénédiction des animaux.
''Je ne m’imaginais pas dire ‘non’ à Mgr Pierre Warin.'' Avec Sœur Marie-Françoise, Françoise Hamoir siège, depuis la rentrée, au sein du conseil épiscopal. C'est la première fois que des femmes sont désignées pour occuper un tel poste. Et elles sont deux! Auxiliaire de l’apostolat, Françoise Hamoir est un visage bien connu dans le diocèse. Très impliquée dans la mise en place du Chantier Paroissial, elle a sillonné le diocèse, participé à des dizaines de réunions… Mgr Warin lui confie le poste de déléguée épiscopale pour les Unités pastorales. Elle reçoit donc la charge d'animer et de coordonner le travail de l'équipe diocésaine du Chantier Paroissial.
''Je n'y connais rien mais je découvre'' lance Sœur Marie-Françoise. Ce n'est pas la nouveauté qui va inquiéter cette religieuse qui, ayant rejoint la congrégation des Sœurs de Sainte-Marie, a enseigné notamment au Rwanda. Professeur de mathématiques durant de nombreuses années, elle a accepté la mission confiée par Mgr Pierre Warin. Elle est la seconde femme à faire son entrée au Conseil épiscopal où elle siège comme déléguée épiscopale à la Vie Consacrée.
Avant d'aller au rendez-vous fixé par Mgr Pierre Warin, l'abbé Pascal-Marie Jérumanis s'est plongé dans la prière. ''Je savais que l'évêque allait me demander quelque chose. Et quand l'évêque adresse une demande, il faut se rendre disponible.'' L'abbé Jérumanis a donc répondu favorablement à la proposition qui lui était faite. En janvier 2020, il sera le nouveau doyen de Ciney succédant ainsi à l'abbé Pierre Renard qui, au même moment, deviendra lui doyen de Beauraing.
Il y a quelques jours, les abbés Philippe Masson et Jean Tornafol, respectivement curé-doyen principal de Philippeville-Florennes et curé-doyen de Walcourt, étaient, à la cathédrale Saint-Aubain, pour un essayage des différentes pièces qui constituent la tenue de chanoine. Le mercredi 13 novembre prochain, à l'issue de leur installation, ils feront partie du Chapitre cathédral. Des prêtres, ils sont douze, avec dans leurs missions, prier pour le diocèse.
La demande que des parents font pour le baptême de leur enfant est souvent loin de l’idéal. Que de distorsion et d’incompréhension quand ces parents font partie de la masse des non-pratiquants ou des pratiquants occasionnels et que le pasteur attend une adhésion forte, ou encore quand ils se présentent comme croyants alors que le célébrant aura bien du mal à les ouvrir au «vrai» sens du baptême! Cela demande de réévaluer le sens et la pratique du baptême des petits enfants. L’abbé Bruno Jacobs nous le propose dans son dernier ouvrage intitulé Le baptême des petits enfants dans une société déchristianisée. Quelle approche pastorale pour notre époque? (Parole et Silence, Paris, 2019).
Dimanche matin, la météo n'était pas au beau fixe. Ce n'était vraiment pas un temps à mettre un chien dehors pas plus qu'un cheval, d'ailleurs. Résultat, la messe de Saint-Hubert suivie de la bénédiction des pains et des animaux a attiré moins de monde, à Namur, à la cathédrale Saint-Aubain.
''Le Foyer Saint-François est un lieu magnifique, un lieu où l’on apprend sans arrêt. Un lieu où l’on revient sans cesse à l’Essentiel.'' Le père Roland Cazalis, jésuite, fait partie de l’équipe d’aumônerie de ce centre namurois de soins palliatifs. Ce samedi, il sera l’invité de la pastorale familiale diocésaine. Il donnera une conférence, à Bouillon, sur ''L’Espérance chrétienne et la mort.'' Il sera ensuite à Yvoir.
Pour sa 11e édition, le rendez-vous de la messe interculturelle d’Athus a été une réussite. Plus de 250 personnes, tous âges compris, se sont rassemblées à l’église Saint-Etienne d’Athus, malgré la pluie et le mauvais temps…
L'abbé Didace Mulunzi est Rwandais. Avec l'accord de son évêque, ce prêtre qui a officié plusieurs années à la cathédrale de Kibungo est à Namur. Durant deux ans, il va suivre les cours à Lumen Vitae, le Centre International de Formation en Catéchèse et Pastorale. Une manière de prendre un peu de distance par rapport à un ministère très prenant tout en se ressourçant. Ce dimanche, à la cathédrale, à 10h, il prononcera l'homélie. Même s'il est chez nous depuis peu de temps, l'abbé Mulunzi s'est déjà rendu compte de la crise traversée par l'Eglise de Belgique. Dimanche, il parlera de l'Eglise d'Afrique et de l'engouement autour de la Parole de Dieu. Des pistes à appliquer chez nous?
Réunis à Ortho pour une prière commune en faveur de la Création, en la fête de Saint François d’Assise, le 4 octobre dernier, les fidèles de la Communauté Chrétienne de la Famenne, de l’Eglise Orthodoxe Roumaine ainsi que de l’Eglise Catholique (Unité pastorale Cœur de l’Ardenne au fil de l’Ourthe) se sont engagés solennellement à mettre tout en œuvre pour sauvegarder la vie sous toutes ses formes.
Samedi après-midi, à quelques heures d'annoncer, à ses paroissiens, son départ de Ciney pour Beauraing, le doyen Pierre Renard est serein. Emu toutefois même si son départ n'aura pas lieu avant janvier 2020. ''J'entame ma 22e année comme doyen de Ciney. Je savais que je pouvais être appelé à partir. Je ne possède pas le doyenné de Ciney, je suis un serviteur.''
L'abbé Jules Solot le reconnaît bien volontiers, ces derniers temps, ses nuits ont été un peu moins réparatrices que par le passé. ''Je me réveille et je demande si je vais être à la hauteur. Mais, je veux faire confiance. Comme Don Camillo, je dis au Seigneur: 'A toi de jouer'.'' L'abbé Jules Solot, curé doyen de Rochefort a été désigné par Mgr Warin pour remplir les fonctions de vicaire épiscopal territorial pour la province de Namur. Il succède à l'abbé Christian Florence.
Lorsqu'en septembre 2013, Mgr Vancottem lui a demandé - c'était à Lourdes- de devenir vicaire épiscopal, le curé-doyen de Habay-Etalle se souvient de sa réponse: ''C'est un nouveau défi à relever mais si vous trouvez quelqu'un d'autre, vous ne devez pas hésiter à me remplacer.'' Non seulement, l'abbé Roger Gobert n'a pas été remplacé mais Mgr Warin lui a renouvelé sa confiance en lui demandant de poursuivre ses activités de vicaire épiscopal pour la province de Luxembourg.
Michaël Jean rejoindra, tout prochainement la famille des diacres du diocèse. A 43 ans, ce père de famille, enseignant, sportif, passionné de tout ce qui est high tech est très investi dans l'Eglise notamment au niveau des jeunes. ''C'est la grâce baptismale qui fait déjà beaucoup. Je suis maintenant impatient de découvrir le mystère du diaconat.'' Michaël Jean sera ordonné, le dimanche 27 octobre, à Tamines. ''J'ai invité 500 personnes, toutes ne viendront pas, c'est déjà une manière de faire de l'évangélisation.''
A quelques jours de prononcer leurs vœux définitifs (c'était le 5 octobre dernier) Sœur Ieva Marie, 32 ans et Frère Bert, 30 ans sont rayonnants. Tous deux ont rejoint la fraternité de Tibériade il y a plusieurs années maintenant: Frère Bert est originaire de Saint-Trond dans le Limbourg. Sœur Ieva Marie a elle quitté la Lituanie pour Pondrôme où vivent les mésanges, les religieuses de la fraternité.
Près de 400 personnes ont assisté, samedi après-midi, à la messe d’action de grâce, célébrée par Mgr Pierre Warin, évêque de Namur à l’occasion du 50e anniversaire de la canonisation de Mère Julie Billiart, fondatrice des sœurs de Notre-Dame. Dans son homélie, l'évêque évoquera l'humilité, ''la féconde humilité'' de la sainte.
''Une ère nouvelle commence'' ce sont là quelques mots prononcés par l’abbé Jean-Claude Pivetta, curé-doyen de Bastogne lors de l’inauguration du Centre pastoral Saint-François. Un Centre pastoral qui a trouvé sa place dans le couvent franciscain racheté par l’ASBL décanale. Un centre promis à de belles destinées, les projets ne manquent pas!
Quel succès! Ce dimanche 6 octobre, l’Unité pastorale des Sources de l’Eau d’Heure célébrait la rentrée de la catéchèse. Dès 9h, plus de quarante enfants et leurs parents se sont ainsi donné rendez-vous à la salle paroissiale de Senzeilles, accueillis par l’équipe de proximité et les fidèles des autres paroisses.
Ce rassemblement des pèlerins organisé par les Pèlerinages Namurois est une tradition qui cette année a connu une évolution. La veillée mariale du matin a été remplacée par un enseignement en début d’après-midi. C’était l’occasion d’entendre le nouveau recteur du sanctuaire, le chanoine Joël Rochette, enfant du pays et fin connaisseur des apparitions de Beauraing. Ce moment devait se vivre dans le jardin des apparitions mais la météo capricieuse a rassemblé tous les pèlerins dans l’église du Rosaire (ça aussi, c’était nouveau!).
Fabriquer une cloche ne s'improvise pas! Tout le monde s'en doute. Les Arlonais qui ont assisté aux différentes étapes en sont maintenant intimement convaincus. Coulée le 27 septembre, la cloche a émis son premier ''si grave'' le 3 octobre. Elle sera installée, dans l'église Saint-Martin, dans la petite flèche de la croisée du transept une fois celle-ci restaurée.
Nombreux sont les Namurois qui portent, tout particulièrement, dans leur cœur, Notre-Dame du Rempart. Une chapelle lui est dédiée dans une des rues de Namur. Elle est encore présente dans la cathédrale et chaque année, elle est mise à l'honneur. Cette année, on célébrait le 100e anniversaire de son couronnement. Dans son homélie, le diacre Jean-Paul Druart a évoqué ''la femme qui, dans son cheminement spirituel de foi, comme beaucoup d'entre nous, s'est posée bien des questions.''
Laurent Voulzy est de retour en Belgique. Après Liège, il sera à la collégiale de Dinant le vendredi 18 octobre.
Encore beaucoup d'émotion dans la voix de Mgr Pierre Warin lorsqu'il raconte son dernier pèlerinage à Lourdes. Arrivé dans la cité mariale bien fatigué après un été pour le moins chargé, Mgr Warin est rentré au pays ressourcé: ''A Lourdes, je n'ai pas les soucis du quotidien, j'ai pu faire de la pastorale pure.'' Comme après chaque pèlerinage, il est toujours autant séduit par la générosité de chacun des participants. Par la disponibilité, la solidarité envers les moins valides.
Le pape François a voulu que, dans l’Église du monde entier, octobre 2019 soit vécu comme un Mois missionnaire extraordinaire (MME). Le centenaire de la lettre apostolique du pape Benoît XV, Maximum Illud, nous donne l’occasion de renouveler l’engagement missionnaire de l’Église, de repréciser de manière évangélique sa mission d’annoncer et de porter au monde le salut de Jésus-Christ, mort et ressuscité. Pour sa campagne 2019, Missio met en avant l’exemple de l’Eglise du Venezuela.
Comme sainte Julie Billiart, les religieuses de la congrégation des Sœurs de Notre-Dame de Namur portent le témoignage de la bonté de Dieu dans leurs différents engagements et à travers le monde entier. En 2019, elles fêtent le 50e anniversaire de la canonisation de leur fondatrice. Avec, au programme, une expo au centre d’héritage de Namur et une célébration le samedi 12 octobre à la cathédrale Saint-Aubain.
À vous qui, en raison de votre foi chrétienne, êtes engagés dans le secteur socio-caritatif auprès des pauvres, des malades, des personnes socialement fragilisées, des personnes handicapées, des réfugiés, des prisonniers, à l’écoute des personnes en difficulté… et qui désirez enraciner votre engagement dans l’Évangile… Le service de la diaconie du diocèse de Namur propose une journée de ressourcement spirituel pour relire votre expérience de service des pauvres à la lumière de l’Evangile. Aucune connaissance biblique n’est nécessaire, il suffit d’être animé par le désir de se laisser porter par une écoute active de la Parole de Dieu.
La prochaine journée d'étude du CIPAR aura lieu, à Namur, le samedi 19 octobre. Consacrée à ''La statuaire en bois'', elle s'adresse aux responsables d'églises mais aussi à tous les amateurs de patrimoine. Il est impératif de s'inscrire pour le 9 octobre.
Un Mois missionnaire extraordinaire, afin de ''reprendre avec un nouvel élan la transformation missionnaire de la vie et de la pastorale'' et ''afin que s’accroisse l’amour pour la mission'' qui ''est une passion pour Jésus mais, en même temps, une passion pour son peuple''. C’est ce que le pape François a décrété officiellement en ce mois d'octobre 2019. Voici un extrait de son message à l’occasion de la Journée mondiale des missions.
Un vent à faire s'envoler les képis de la Compagnie des Tromblons ou encore les chapeaux enturbannés des Mamelucks... Heureusement, ils sont restés bien à leur place... sur les têtes! Le vent et la pluie sans oublier les campagnes bien boueuses ont ainsi malmené les marcheurs sans oublier les spectateurs. Pour tous, l'amour de la marche, de saint Feuillen, de Fosses-la-Ville a balayé tous ces désagréments. La passion a été la plus forte. Ils étaient ainsi plus de 3000 marcheurs, dimanche, à vivre cette marche-procession, cette Saint-Feuillen.
Cette mutation s’est concrétisée au cours d’une inauguration festive et d’une bénédiction solennelle qui ont eu lieu dimanche dernier, au terme de travaux de totale restauration et d’un nettoyage complet! C’est l’abbé Romuald Sènadé Atingbèton, nouveau prêtre dans l’Unité Pastorale Entre Ardenne et Gaume, qui a eu l’honneur de couper le ruban symbolique.
Pour la quatrième année consécutive, le cUNdp (Centre Universitaire N.-D. de la Paix) organise, en collaboration avec le Département de philosophie et l'Institut de recherche ESPHIN, un cycle de conférences sur le thème de l'articulation entre philosophie et religion. Le cycle est consacré cette année à examiner ''la vérité dans tous ses états''.
Le dimanche 29 septembre prochain, le pape François célèbrera la 105e Journée mondiale du Migrant et du Réfugié lors d'une messe, place Saint-Pierre, à Rome. Il demande, à chacun, de s'unir à cette célébration qui aura pour thème: ''Il ne s'agit pas seulement de migrants''.
Week-end de fête ces 28 et 29 septembre avec, à Bastogne, l'inauguration du Centre pastoral Saint-François. Un centre qui est situé rue de la Gare, 10. Il a été aménagé dans l'ancien couvent des Franciscains.
La Saint-Feuillen, une marche septennale. Depuis déjà plusieurs mois maintenant, le cœur des habitants de Fosses-la-Ville vibre plus fort que d'habitude. Apothéose de ces festivités qui ont donc lieu tous les 7 ans et qui sont reconnues comme patrimoine immatériel par l'UNESCO, ce dimanche 29 septembre. Les reliques de ce saint venu évangéliser nos contrées seront de sortie avec tout le faste qui s'impose.
L'abbé François Barbieux aime, comme il le dit, que ''ça bouge.'' Ça tombe bien, depuis quelques semaines maintenant, les pages de son agenda se remplissent à toute vitesse avec des réunions qui s'enchaînent, des rencontres.... Pas de quoi effrayer celui qui avait reçu des scouts, - il était alors leur aumônier - le totem de baribal, un ours noir vivant en Amérique, en rien agressif mais particulièrement actif. Le curé de Marloie, Hargimont et On est le nouveau président pour les séminaristes du diocèse. Il rejoint le conseil épiscopal à ce titre. Il endosse encore les fonctions de vicaire épiscopal référent pour le Service Jeunes, le Service diocésain des vocations et la pastorale familiale.
Après une semaine de retraite à l'abbaye d'Orval, les séminaristes retrouvent, ce mardi, les chemins qui mènent aux salles de cours. Hier, c'était jour de rentrée académique. Une rentrée sous le signe du changement: un nouveau recteur, un nouveau président pour les Namurois et sous les yeux du nouvel évêque diocésain, Mgr Pierre Warin. Nouveauté encore pour quatre jeunes séminaristes qui entament leur cursus.
Les Fêtes de Wallonie attirent chaque année des milliers de personnes qui n'ont qu'une envie prendre du bon temps. Mais aussi respecter la tradition avec des produits du terroir à boire et/ou à manger. Et comme toutes les ''dicauses'', les Fêtes de Wallonie se terminent, le lundi, avec une messe. Une messe en wallon très suivie et dont le sermon est toujours très attendu. L'abbé Bernard Van Vynckt a lancé quelques ''lumecinadjes''. Après ces ''clignettes'' pleines d'espièglerie, l'abbé Van Vynckt, en pasteur, a souligné combien Jésus est là pour tous même ceux qui, comme Zachée, ne sont ''pas droit dans leurs bottes.''
Un rapide coup d’œil au calendrier liturgique de notre diocèse vous aura sans doute permis de remarquer que nous commémorerons la dédicace de notre cathédrale le 20 septembre. Si cette célébration a le rang de «solennité» à la cathédrale, elle a le rang de «fête» dans l’ensemble du territoire du diocèse.
Ce mercredi 25 septembre, en la cathédrale Saint Aubain, la solennité de Notre-Dame du Rempart marquera les cent ans du couronnement de la sainte patronne de Namur. Une célébration présidée par Mgr Warin et précédée d’une procession.
L'abbé François Barbieux, curé de Marloie, a été un des témoins privilégiés de l'arrivée de cigognes dans le village. Elles sont arrivées jeudi soir pour repartir après un temps de repos bienvenu... sur le clocher.
Pour les membres du Conseil épiscopal, la rentrée a déjà eu lieu. Vendredi, Mgr Pierre Warin a réuni pour la première fois le Conseil, le gouvernement du diocèse. De nouveaux visages autour de la table avec l'arrivée de l'abbé Jules Solot, curé-doyen de Rochefort, de l'abbé François Barbieux, de Sœur Marie-Françoise Assoignon et de Françoise Hamoir. La modération du conseil étant elle confiée au chanoine Rochette, nouvellement nommé vicaire général.
En ce samedi 31 août, la Communauté des Béatitudes de Thy-le-Château a invité largement les voisins proches de la rue du Fourneau, les paroissiens et tous les prêtres amis du doyenné autour du nouvel évêque de Namur, Mgr Pierre Warin. Objectif: rendre grâce à Dieu en souvenir des 30 ans de présence de la communauté en ce lieu béni. Les invités, plus de 200 personnes, ont répondu à l’appel avec joie!
La recette est à chaque fois la même: prendre connaissance des lectures du jour, partir pour une - longue - balade pour faire naître les idées. Il s'agira ensuite de les laisser mûrir avant de les coucher sur papier. Voilà les secrets pour réussir une bonne homélie en wallon. Un savoir-faire signé Bernard Van Vynckt, le curé-doyen de Marche. Une fois par an, le lundi des Fêtes de Wallonie, il quitte sa Famenne pour célébrer à Namur, à l'église Saint-Nicolas. Une messe en wallon devenue incontournable. Rendez-vous le lundi 16 septembre.
Cela fait plus de 20 ans que des formations se tiennent chaque automne dans le Sud-Luxembourg. Objectif des organisateurs – les doyens de la région et des laïcs –: permettre à ceux qui le souhaitent d'éclairer leur foi en Jésus et leurs engagements chrétiens. Le thème de cette année – «Quel avenir pour notre Eglise?» – sera décliné en quatre journées (à Clairefontaine) ou soirées (à Arlon) dès le jeudi 26 septembre.
Les journées diocésaines sur l’évangélisation sont de retour aux Sanctuaires de Beauraing. La troisième édition, qui aura lieu les vendredi 18 et samedi 19 octobre prochains, s’adresse aux agents pastoraux et, d’une manière générale, à celles et ceux qui désirent être acteurs de Bonne Nouvelle (spécialement auprès des jeunes). Thème de cette année: ''Sur ta parole, je vais lâcher les filets'' (lc 5,5b).
À l’occasion des Journées du Patrimoine qui auront, cette année, pour thème ''Le patrimoine sur son 31'', de nombreuses églises du diocèse seront accessibles et présentées sous leur plus beau jour. Petite sélection non exhaustive.
Le 2 septembre, c'est finalement un peu comme le 1er janvier... On prend de bonnes résolutions pour un nouveau départ, de nouvelles rencontres... Et on oublie nos travers toujours prêts à resurgir. Belle rentrée à tous.
Ce dimanche 1er septembre, nous avons vécu la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création. Le pape François a recommandé que le mois de septembre soit considéré comme une Saison de la création, qui s’étend jusqu’à la fête de saint François, le 4 octobre. Les évêques de Belgique se joignent à cet appel et ils encouragent la communauté catholique à le traduire en actes concrets.
Les évêques de Belgique ont nommé Sœur Marie-Paule Somville comme Secrétaire général de la Commission Interdiocésaine de Pastorale Liturgique (CIPL), en succession de l’abbé Patrick Willocq, et ceci pour un mandat de quatre ans, renouvelable. CIPL qu'elle connaissait déjà pour avoir notamment participé à plusieurs de ses sessions d'été. Depuis 2012, Sœur Marie-Paule, après élection, est prieure du monastère Notre-Dame à Ermeton-sur-Biert.
Comme chaque année, la tradition veut que les paroissiens de la commune de Manhay et des villages alentours réalisent un pèlerinage, durant le mois de septembre, à Notre-Dame des Sept Douleurs dans le petit hameau de Xhoût-si-Ploût (Malempré). Depuis plusieurs décennies, cette tradition est respectée. Elle a reçu un nouveau souffle grâce aux nouvelles équipes de proximité et liturgiques mises en place ces dernières années. L'unité pastorale ''Manhay - Saint-François'' vous invite à partager ce moment de prière et d'actions de grâces ce dimanche 1er septembre 2019.
Il était le doyen des prêtres du diocèse de Namur. L'abbé Achille Barvaux s'est éteint, ce samedi, dans la maison de repos de Cul-des-Sarts où il était installé depuis plusieurs années. Il avait... 102 ans. Mgr Vancottem était allé le saluer lorsqu'il avait soufflé les 100 bougies de son gâteau d'anniversaire. Rieur, l'abbé Barvaux le disait sans détour, il avait son franc-parler.
''S'il y a crise des vocations, n'est-ce pas parce qu'il y a davantage crise des croyants?'' Une question que Mgr Pierre Warin a posé et s'est posé, à Beauraing,dans son homélie prononcée lors de la messe solennelle internationale. Une messe célébrée dans la basilique et devant une assemblée particulièrement nombreuse.
Il lui reste encore un peu de temps pour boucler ses valises et surtout dire au revoir - et pas adieu - à tous ceux qu'il côtoie au quotidien. L'abbé Juan Carlos Conde Cid quitte sa paroisse de Jambes - Velaine pour le Brésil. Durant une année, renouvelable, il y travaillera en paroisse mais donnera aussi des cours de droit canon au séminaire Redemptoris Mater de Brasilia. Si l'abbé Conde Cid aime voyager, découvrir, il est avant tout un missionnaire qui va là où il peut faire partager son amour pour le Christ.
Un proche à qui l’on tient est en difficulté: on accourt presque immédiatement. Mais il existe aussi des besoins au-delà de notre environnement immédiat: qu’en est-il de ceux-là? ''Solidarités à deux vitesses'' est le thème du dernier numéro des éditions feuilles familiales.
Le diocèse de Namur compte, en plus de celle proposée par le Service diocésain de la pastorale liturgique et sacramentelle, une formation à la musique liturgique organisée par l'abbaye de Maredsous.
www.idfnamur et www.fonalux.be, voilà les deux sites de référence dans le diocèse pour tout connaître des formations qui vous sont proposées durant cette nouvelle année pastorale. Une offre qu’il est également possible de retrouver dans deux brochures récemment publiées.
Même le ciel, comme le fera remarquer l'abbé Christophe Malisoux, s'était mis au diapason. De lourds nuages gris et une fine bruine ont accompagné la cérémonie d'exécration de la chapelle Saint-Marcoul à Fays-Famenne. Une météo bien triste à l'image du cœur des paroissiens de Fays-Famenne. Fermée depuis plusieurs années suite à la chute d'une partie du plafond et d'un mauvais état général, la décision est tombée: le culte n'y sera plus célébré. La statue de la Vierge, le Christ en croix, les croix de consécration, la pierre d'autel ont quitté - définitivement - la chapelle escortés par la Compagnie des Zouaves de Malonne et les reliques de Saint-Berthuin.
''N'ayez pas peur de vous tourner vers Marie, de la prier, de recourir à elle'' dira Mgr Pierre Warin dans son homélie du 15 août. Une homélie prononcée à Flawinne, une des paroisses du diocèse mais pas dans une église. Suite à une chute partielle du plafond, c'était à Noël dernier, l'église est fermée au culte. Mgr Warin était là, dans le module où tous se retrouvent pour l'eucharistie, pour remonter le moral des paroissiens et de leur curé. Et on peut dire qu'il a pleinement rempli cette mission. Bien avant le début de la messe, il était présent pour saluer chacun. Et à l'issue de la messe, il s'est encore attardé pour parler avec les uns et les autres.
Comme chaque été, les prochains jours s'annoncent bien chargés aux Sanctuaires de Beauraing. Le 15 août: fête de l’Assomption, avec célébration d’hommage des enfants à Marie. Les dimanche 21 et lundi 22 août: grand pèlerinage international auquel prendront part des centaines de fidèles. A noter encore, à partir de ce 10 août et jusqu’au 29 septembre, chaque samedi et dimanche à 15h: un nouvel office marial avec Parole de Dieu, procession, chapelet et bénédiction. Le dimanche 1er septembre enfin: les couples seront invités à se redire «oui».
François Jacques aurait bien voulu publier de son vivant l’œuvre à laquelle il a consacré plusieurs dizaines d’années: un ''Répertoire des églises et chapelles de l’ancien diocèse de Namur''. Son décès en 1992 ne lui en a pas laissé le temps... C’est le chanoine Daniel Meynen qui a poursuivi le travail. Le premier volume (lettres A-C) est paru aux éditions namuroises en 2016. Le deuxième vient de sortir. Fort de plus de 350 pages, il répertorie tous les lieux de culte de l'ancien diocèse de Namur, de la lettre D à la lettre I. Les passionnés d'histoire ecclésiastique et du patrimoine y retrouveront le sens du détail et de la précision cher à Daniel Meynen, archiviste à l'évêché de Namur depuis 2001.
Dans l’âme des Rochefortois, perdure une tradition depuis l’an 1626. Tous les ans, à la Pentecôte, ils sont des dizaines à marcher de nuit, de leur cité vers le village de Foy-Notre-Dame – soit un parcours de 54 km –, afin d’y vénérer Marie. Cette année, les 9 et 10 juin, le pèlerinage revêtira un caractère particulier: comme tous les trois-quatre ans, il se déroulera sous les armes.
''Les dons de la grâce sont variés, mais c’est le même Esprit. Les services sont variés, mais c’est le même Seigneur. Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous. À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien'' (Co 12, 4-6). Du 31 mai au 8 juin se tiendra à la cathédrale Saint-Aubain la neuvaine de prière à l’Esprit Saint. Chacune de ces soirées se terminera par la prière suivante rédigée par le chanoine Jean-Marie Huet.
Il est déjà temps de préparer les vacances d’été. Au chapitre des activités spirituelles, voici l’annonce de deux voyages réservés aux jeunes. Du 18 au 24 juillet, les 12-30 ans partent à Lourdes avec les Pèlerinages Namurois. Du 9 au 18 juillet, camp ''Prière et montagne'' à Valgrisenche pour les 18-30 ans.

 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse