Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
18/6/2017
Gianpaolo et Stany deux ''nouveaux'' prêtres venus d'Italie et d'Inde
Ce dimanche 18 juin, Stany Fernandes et Gianpaolo Cesareo seront ordonnés prêtres par Mgr Vancottem. Stany, originaire d’Inde a 32 ans tout comme Gianpaolo originaire, lui, d’Italie. Tous deux vivent le Chemin néocatéchuménal et se sont formés au séminaire Redemptoris Mater. Rendez-vous à 15h, à la cathédrale Saint-Aubain pour accompagner ces futurs prêtres diocésains.
“Dimanche, je pense que je regarderai, très peu, maman, je suis certain qu’elle va pleurer” confie Gianpaolo Cesareo. ''Elle désirait tant avoir un fils prêtre que je suis convaincu qu’elle a prié pour cela.” Dans la famille de Stany Fernandes, ce n’est pas la première fois que l’on vivra, toujours avec émotion, une ordination presbytérale. Le frère aîné de Stany est prêtre en Inde. Une partie de la famille fera le déplacement.
Stany Fernandes et Gianpaolo Cesareo vivent le Chemin néocatéchuménal. Dans la paroisse de Stany, du moins au moment où celui-ci était encore enfant, le Chemin néocatéchuménal comptait trois communautés. Aujourd’hui, le Chemin est présent un peu partout en Inde. ''Dans ma paroisse de Sirsi, près de Goma, un lieu qui a été colonisé par les Portugais, il y a trois communautés.'' Des Portugais qui se sont aussi chargés de l'évangélisation. A Tarante, chez Gianpaolo, dans les Pouilles (Italie), le Chemin est bien implanté. Les deux ordinands ont fait connaissance avec ce chemin d’initiation chrétienne à travers leurs parents. ''J'ai grandi dans l'Eglise et avec le charisme du Chemin.'' souligne Gianpaolo Cesareo.
C’est encore au sein du Chemin néocatéchuménal qu’ils ont entamé un long temps de discernement avant de prendre leur décision: entrer au séminaire dans le but de devenir prêtre. Stany avait 11 ans lorsque, pour la première fois, il a pensé à la prêtrise. Une idée oubliée et qui refera surface alors qu'il a 17 ans. En 2005, titulaire d’un bac en lettres, et après plusieurs années de réflexion, il se sent prêt. ''Jusqu’à 19 ans, l’âge où tu te poses des questions sur ta vie, je n’avais jamais imaginé devenir prêtre, explique Gianpaolo. Je voulais suivre l’exemple de mes parents qui ont construit une belle famille. J’étais décidé à avoir un mariage chrétien et à fonder une famille.” Gianpaolo Cesareo entame, à l’université, une formation en sciences de l’environnement lorsqu’un prêtre à qui il se confessait a, comme il dit, ''allumé une étincelle.'' Pourquoi ne pas consacrer sa vie à Dieu, devenir prêtre? A 20 ans, il s’est senti prêt.

''Si le Seigneur m'envoie, il va m'aider''
Le Chemin néocatéchuménal est missionnaire. Et cela commence dès la formation. Les candidats à la prêtrise sont envoyés, pour leur formation, un peu partout dans le monde. C’est au séminaire de Namur que tous deux ont suivi les cours. Dans un premier temps, ils ont appris le français, un exercice plus difficile pour Stany. ''Dans mon pays, on parle le konkani -une des nombreuses langues officielles de l'Inde- ou alors l'anglais. Quand je suis arrivé à Namur, un seul séminariste parlait anglais. Après 4 mois, je m'exprimais un peu en français. Le Seigneur donne la grâce d'apprendre. Si le Seigneur m'envoie, il va m'aider.'' Aujourd'hui, Stany a voyagé en Belgique, il a appris à connaître le pays. C'est à travers un cours dédié à l'histoire du monde que le jeune étudiant avait entendu parler, pour la première fois, de notre petit pays. La bataille de Waterloo était alors à son programme. La Belgique, un pays que Gianpaolo connaissait aussi sans jamais y avoir mis pour autant les pieds! Il était, et est toujours, un spectateur assidu - du moins quand son emploi du temps le lui permet - des courses cyclistes dont beaucoup passent par chez nous. ''Grâce à Dieu, en trois mois, je commençais à me débrouiller en français.'' Le premier souvenir de Gianpaolo est lui plutôt d'ordre météorologique. ''Quand j'ai quitté mon pays, il y avait 35°. En Belgique, il en faisait 7.''
Après les deux premières années de philosophie, les deux séminaristes du séminaire Redemptoris Mater profitent d'un intercycles pour partir en mission, ''tester'' leur vocation.
Gianpaolo Cesareo est passé par le Cameroum où il a travaillé dans une équipe d'évangélisation du Chemin. Puis, il a rejoint la Terre Sainte où dans une maison d'accueil, il recevait les pèlerins, veillait sur la bibliothèque. La troisième année de cet intercycles sera encore différente. Il vivra au Mexique où il fera de l'évangélisation. Il y découvrira également la pauvreté. En repensant à ces années, les yeux de Gianpaolo brillent.''La Terre sainte a été pour moi une année de résurrection car lorsque j'étais au Cameroun, je me suis mis à douter sur ma vocation.'' Stany Fernandez s'est lui occupé d'évangélisation dans le diocèse de Bombay.''Ces années ont été pour moi un cadeau du Seigneur car j'ai passé deux années en Inde.''

Tout tremblant
L'un et l'autre ont, ensuite, retrouvé les bancs du studium. Ils ont suivi les cours de théologie et assuré une insertion pastorale en paroisse. Stany Fernandes est passé par Vezin puis par Bomel. Il a pu s'occuper du catéchisme. Faire connaître Jésus aux jeunes, Stany a beaucoup aimé. C'est à Jambes (Velaine) puis à Ciney que Gianpaolo vivra cette insertion pastorale. ''Ce que j'ai appris en théorie, j'ai pu le mettre en pratique. A Ciney, j'ai donné le catéchisme. J'ai aussi rencontré des fiancés qui se préparent au mariage. J'ai pu constater qu'ils ne sont pas toujours très conscients de ce qu'est le sacrement. J'ai encore préparé des parents décidés à faire baptiser leur enfant. Lors du premier baptême que j'ai célébré, j'étais tout tremblant. J'ai vécu une grande joie en voyant ces enfants devenir des enfants de Dieu.''
Dimanche, les deux ordinands seront émus. Une émotion déjà vécue, il y a quelques mois lors de l'ordination diaconale en vue du presbytérat. Une délégation de la famille de Gianpaolo avait fait le déplacement d'Italie pour l'occasion. Dimanche, ils seront bien plus nombreux: ils devraient être une quarantaine. C'est grâce aux réseaux sociaux que les proches de Stany ont eux vécu cette ordination. ''Ma famille, mes amis ont regardé en live. Ma soeur m'a dit qu'elle avait l'impression d'être présente.'' Si l'obtention des visas a été une cause de stress pour l'ordinand, il est aujourd'hui rassuré: son père et son frère ont obtenu tous les documents nécessaires et ils seront bien à la cathédrale.

Et demain?
Après des vacances bien méritées et notamment quelques jours passés à faire découvrir, aux proches, la Belgique, Stany et Gianpaolo exerceront leur ministère. Dans quelle paroisse? Ils en seront avertis, par l'évêque, tout prochainement. Pour le grand public, l'annonce sera faite dimanche, à la fin de la célébration, par Mgr Vancottem. Les deux ne sont pas inquiets. Stany Fernandes: ''Namur, c'est mon village. J'ai toujours bien été accueilli et je ne me suis jamais senti étranger.''
Ils découvriront leur paroisse, leur nouveau lieu de vie. Tous deux savent se débrouiller derrière les fourneaux. Pour l'un comme pour l'autre, ce sont les traditions familiales qui prennent le dessus. Gianpaolo excelle dans la préparation... des pâtes. Stany s'est lui spécialisé dans tout ce qui est curry.
Les deux futurs prêtres du diocèse sont encore sportifs. Gianapolo aime le cyclisme mais pas au point d'enfourcher un vélo. Il préfère jouer au foot ou encore courir. Le jogging voilà le sport que pratique également Stany pour se maintenir en forme. Depuis qu'il est en Belgique, il a découvert le football, avant, il était plus spécialement intéressé par le cricket.
Christine Bolinne
Photo A.S.: Gianpaolo Cesareo (à gaucheà et Stany Fernandes (à droite)

A la radio et sur YouTube
Les ordinations débutent à 15h. Le stationnement sur la place Saint-Aubain est réservé aux participants. Il suffit d'apposer au pare-brise de votre véhicule l'autorisation à télécharger au départ de ce site.
Si vous ne pouvez vous rendre, à la cathédrale, pour vivre ces ordinations, elles seront retransmises, en direct par la radio RCF. A écouter, si vous habitez Namur, sur le 106.8. Dans la région de Bastogne, surfez sur le 105.4. Et pour une qualité d'écoute optimale, il vous suffit encore de suivre la retransmission au départ de votre ordinateur. Sur le site www.rcf.be.
La célébration liturgique sera diffusée, en direct, sur YouTube:
https://youtu.be/SnJg4E4okZc
mais aussi
en italien : https://youtu.be/iDpFHa__upY
en anglais : https://youtu.be/hkFegN6ELUs
en konkani : https://youtu.be/15di-nvZzr4
en espagnol : https://youtu.be/ZQb9z1V347o





Translate in English - Nederlands - Deutsch
Liste des fichiers liés :