Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
31/12/2020
SPIRITUALITÉ
Trois mots pour vivre l’été
Frère Bart de la Fraternité de Tibériade nous propose de profiter de ce temps de vacances pour laisser l'Esprit-Saint ''souffler sur la harpe de notre vie''.
Le temps du confinement est derrière nous même s'il s'agit de faire preuve de beaucoup de prudence et de respecter les règles sanitaires. Je sais que pour certains, ce confinement a été très difficile. Mais ce moment particulier nous a offert aussi des opportunités, il fût une occasion pour changer certaines habitudes. Il me semble qu’il serait vraiment dommage de reprendre maintenant la vie quotidienne, de ''foncer'' comme auparavant, sans faire le point sur les découvertes qui nous ont enrichis.
Il y a quelques semaines, un frère me racontait une anecdote que je trouvais très instructive. Pendant qu’il jouait de la kora à l’extérieur, à côté de la chapelle, le vent a commencé à souffler faisant vibrer les cordes de l’instrument. Tout d’un coup des sons ont commencé à jaillir de la kora, des sons d’un chant mystérieux.
Quand il me racontait cela, je pensais spontanément au surnom que l’on donnait à saint Ephrem (4è s.): ''La harpe du Saint Esprit''. Nous pourrions dire que nous portons tous ce surnom. Quand délicatement, l’Esprit- Saint vient souffler sur le cœur humain, une symphonie intérieure se fait entendre, l’être humain se révèle dans ce qu’il a de plus beau. Les cordes de notre cœeur, les cordes de joie, de bienveillance, de bonté, de patience,... commencent à vibrer pour créer ou recréer sans cesse l’harmonie.
J’aimerais donner trois mots tout simples pour permettre à l’Esprit-Saint de souffler sur la harpe de notre vie et de faire vibrer le meilleur en nous. Ce sont des mots qui nous mettent en état de disponibilité. Je les offre à votre réflexion pour vivre intensément ce temps d’été.
Ici et maintenant
Le Seigneur est présent dans l’''ici et maintenant'' de notre vie. Nous sommes si souvent rivés au passé ou fuyant dans le futur. Mais Dieu se laisse trouver dans le présent de notre vie.
Je pense à Laurent de la Résurrection qui disait: ''Il n’est pas nécessaire d’être toujours à l’Église pour être avec Dieu, nous pouvons faire de notre cœur un oratoire dans lequel nous nous retirions de temps en temps pour nous y entretenir avec lui doucement, humblement, et amoureusement''.
Oh!
''Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange: ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits''. (Mt 11, 25). L’émerveillement est un art. Ce n’est pas l’optimisme béat, rêveur ou irréaliste. S’émerveiller, c’est regarder les choses et les personnes avec un cœur toujours neuf, sans être blasé ni lassé. C’est accueillir la vie comme un don.
C’est un art que nous pouvons cultiver. Nous devons développer un esprit sage et intelligent capable de discerner le mal. II est fondamental de ne pas tarir en nous cette belle capacité d’émerveillement propre aux petits dont parle Jésus. Le défaitisme et l’ironie sont les pires choses qui peuvent nous arriver. L'émerveillement est une expérience de décentrement.
Super!
''<…> Car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur'' (Mt 12,34).
Un mot d’encouragement peut faire des merveilles. Encourager, c’est ''inspirer'' courage. Ce climat nous stimule mutuellement à donner le meilleur de nous-mêmes. Les remarques négatives, par contre, produisent l’effet inverse.
Nous passons tous par des grands moments d’épreuves et de difficultés, et parfois nous sommes au bord du découragement. Mais il suffit souvent d’un mot, d’un geste d’encouragement et nous voilà prêts à reprendre le combat.

La harpe du Saint Esprit
Il existe plusieurs représentations artistiques du roi David en train d’accorder ou en train de jouer sur sa lyre. Le premier livre de Samuel nous montre que David maniait admirablement cet instrument (1Sam 16,23). C'est l'instrument de musique le plus souvent mentionné dans les psaumes. La lyre se dit ''kinnor'' en hébreu. Il a d’ailleurs donné son nom au lac de Kinnereth (la mer de Galilée) qui a la forme d'une lyre. En ce qui concerne la harpe, il existe, dans la Bible, une harpe à douze cordes et l'autre à dix cordes. Elle sert moins dans les fêtes populaires, car elle dégage une certaine noblesse.
Que ce temps de vacances soit un temps pour accorder nos harpes dans un élan de réconciliation profonde, sans cesse à reprendre. Que l’Esprit Saint souffle, sur la harpe de chacun, pour que chacun puisse révéler ce qu’il a de plus beau, de plus noble en lui. Viens Esprit- Saint.
Un très bel été!
Frère Bart
Fraternité de Tibériade
Translate in English - Nederlands - Deutsch