Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda
Frère Bart de la Fraternité de Tibériade nous propose de profiter de ce temps de vacances pour laisser l'Esprit-Saint ''souffler sur la harpe de notre vie''.
Du 15 au 22 août, les unités pastorales et secteurs du diocèse de Namur sont appelés à mettre particulièrement Marie à l’honneur, non seulement lors des célébrations de l’Assomption, mais également à travers des temps de prière, des partages de la Parole de Dieu, des jeux ou animations, des témoignages… L’idée est de rejoindre des publics divers et variés comme les enfants et leurs parents, les acteurs pastoraux, les personnes malades, les familles endeuillées…
Mgr Pierre Warin était à Arlon ce dimanche 5 juillet. Il a présidé à l’église Saint-Martin une célébration et porté dans sa prière, avec l’ensemble des diocésains, toutes les personnes décédées au cours de cette période de confinement, ainsi que leurs familles.
Ce 1er juillet s’ouvre une nouvelle phase dans le processus de déconfinement, accompagnée de quelques modifications dans les mesures sanitaires. L’arrêté ministériel en fixant les règles est paru hier 30 juin dans l’après-midi. A la demande de la Conférence épiscopale, en voici les points importants qui concernent la pratique du culte catholique.
''Une espérance à offrir’. Tel est l’intitulé de la lettre et de la vidéo publiées aujourd'hui par les Évêques de Belgique. Les responsables de l'Église catholique de notre pays posent un regard rétrospectif sur la pandémie de coronavirus. Ils soulèvent également des questions importantes qui se posent à chacun de nous.
Un échafaudage qui intrigue... Il a été monté, à Namur, devant la cathédrale Saint-Aubain, à hauteur de la porte centrale. Alexandre Callet est au travail et son chantier ne devrait pas être terminé avant plusieurs semaines. Le sculpteur, artiste de la pierre, travaille sur le Christ, une des statues en place sur le fronton de l'édifice. La croix que ce christ tenait avait été enlevée ainsi qu'un de ses bras. La pierre était fissurée et constituait un danger. C'était le 11 septembre... 2012!
Cela fait déjà quelques années que l'abbé Bruno Robberechts, curé-doyen de Leuze, a renoncé à la voiture pour la moto et mieux encore pour le vélo. Les mesures sanitaires liées à la covid-19 l'ont empêché, durant plusieurs semaines, de trop s'éloigner du presbytère. Lorsque ces mesures ont été allégées, l'abbé Robberechts s'est senti pousser des ailes. Il a pédalé jusqu'à Sugny. Il propose, dans un livret, le fruit de ses réflexions. Le titre: ''Des pistes spirituelles... et cyclables''.
Durant la période de confinement, de nombreuses personnes sont décédées. Outre la douleur de la perte d'un être cher s'est ajouté le fait de ne pouvoir célébrer un dernier adieu en Eglise. Aujourd'hui, les mesures sanitaires permettent de retourner dans les églises pour des célébrations. Les prêtres, diacres, acteurs pastoraux sont invités à célébrer une messe des défunts mais pas seulement.
Encore quelques jours de travail et le dépoussiérage de la partie gauche des orgues de l'église Saint-Martin à Arlon sera terminé. Une opération qui n'avait plus été menée depuis 20 ans et qui permet d'examiner, au plus près, l'instrument avant d'éventuelles réparations.
''Je ne suis pas seul à avoir postposé une célébration. Je vis la situation de beaucoup de couples qui auraient dû se marier dans les prochains jours.'' Quentin Collin s'est très vite douté qu'avec cette pandémie, son ordination sacerdotale ne pourrait avoir lieu en juin. ''Ce sera pour le mois de septembre'' dit-il. ''Je pourrai ainsi vivre plus longtemps mon ministère diaconal'' ajoute-t-il philosophe. Le ministère du service par excellence. Et le service, Quentin toujours prompt à écouter, entourer... sait ce que cela signifie. Rencontre avec le futur prêtre qui sera ordonné, à la cathédrale, le 13 septembre.
Ce n'est pas tous les jours - et c'est heureux - que le clocher d'une église doit quitter les hauteurs de l'édifice pour retrouver le plancher des vaches. C'est ce qui est arrivé au clocher de l'église Saint-Martin à Warisoulx. L'église avait été fermée tant le clocher se faisait menaçant. Le clocher enlevé, la messe pourra de nouveau être célébrée dans l'église paroissiale. Ce sera sans doute pour le dimanche 27 juin. Il faudra aussi repenser à un nouveau clocher. Clocher à l'identique? Clocher contemporain? Une question qui risque bien de diviser...
Beaucoup de joie et parfois un peu de crainte lorsque les fidèles ont passé, c'était dimanche dernier, les portes de leur église. Une première depuis trois mois...
Dans les évangiles, la multiplication des pains est rapportée de telle sorte qu’on pense à l’eucharistie. Les six récits de la multiplication des pains qu’on y trouve sont tous calqués sur celui de l’institution de l’eucharistie. Chaque fois, le geste de Jésus multipliant les pains, qui est le cœur du récit, est rendu en des termes qui sont ceux du repas eucharistique.
Mgr Pierre Warin a un souhait: que chaque baptisé puisse prendre connaissance de sa lettre pastorale ''Duc in Altum'', ''Avance en eau profonde''. Cette parole de Jésus à Pierre, Mgr Warin nous la propose. Une invitation à, comme il l'écrit ''quitter les rivages connus pour prendre la direction du grand large.'' Cette lettre pastorale contient quatre propositions pastorales sur lesquelles l'évêque attend les réflexions des prêtres, des diacres, des religieux, des consacrés... mais aussi de tous les baptisés. Une lettre pastorale qui sera analysée, décortiquée au fil des mois, des rencontres.... Elle est, en pièce jointe, à télécharger.
Les Editions namuroises viennent de consacrer une sorte de Liber memorialis à Sœur Maria, des Sœurs de Notre-Dame. Ce n’est pas une biographie, mais plutôt un livre de souvenirs, un album de photos, offert par les amis de son village natal, sa famille et les nombreuses connaissances qui ont croisé sa route, au cours d’une existence de presqu’un siècle.
Suppression ou report de célébrations, vidange des bénitiers, distanciation entre les fidèles, ce sont là quelques unes des mesures appliquées par l'Eglise face au coronavirus. Une pandémie qui n’est pas la première à avoir frappé, au cours des siècle, le diocèse mais aussi une large partie de notre planète. Retour sur ce passé qui a fait des milliers de victimes.
Des travaux importants se préparent à l’abbatiale d’Hastière-Par-Delà. Des travaux qui pourraient constituer une belle opportunité de redorer l’un des deux coqs de l’édifice… voire les deux si les fonds sont suffisants. Un appel aux dons est lancé.
Sur base d’une initiative spontanée paraît une biographie par l’image consacrée à Mgr André Léonard, évêque de Namur de 1991 à 2010 et archevêque de Malines-Bruxelles de 2010 à 2015. Mgr Léonard parcourt 80 années de son existence depuis sa naissance à Jambes (Namur), ses études à Namur, Louvain, Rome, son professorat à l’Université catholique de Louvain (Séminaire Saint-Paul) et ses charges épiscopales. Il vit maintenant une retraite active à Savines-le-Lac (France).
Le Musée Gaspar d’Arlon accueille depuis quelques jours, et jusqu’au 3 janvier 2021, une exposition consacrée à la présence des jésuites à Arlon. Intitulée ''Ad maiorem Dei gloriam: les jésuites à Arlon (1855-2001)'', elle présente du matériel liturgique ancien, des bannières, des documents d’archives, des photos et des témoignages, qui permettront de retracer l’histoire de la Compagnie de Jésus à Arlon, ainsi que son engagement social pendant près de 150 ans.
Walcourt a vécu à l'heure de la Trinité. Le pèlerinage, c'était dimanche dernier. Mais dès mercredi, les Walcouriens et tous ceux qui vouent une dévotion particulière à Notre-Dame de Walcourt ont participé au Grand-Tour. Afin de respecter les mesures sanitaires, pas de départ groupé. Chacun a marché selon son timing.
Les chrétiens désespéraient de retrouver leurs églises pour y assister aux célébrations. Et puis la bonne nouvelle tant attendue est arrivée. Dès ce lundi 8 juin, prêtres et fidèles se retrouveront pour les eucharisties dominicales. Un grand moment de joie. Mgr Pierre Warin a souhaité réagir à cette bonne nouvelle.
Depuis que les églises ne sont plus accessibles pour les célébrations, nombre de prêtres ont fait preuve d'imagination pour rejoindre les fidèles, ne pas perdre le lien avec la communauté. Et ils ne sont pas les seuls à s'être mobilisés. L'investissement a été important et très créatif.... Comme avec les catéchètes du secteur de Bras.
''Lorsqu'on ne peut aller au Bon Dieu, c'est lui qui vient à nous'', une phrase du saint curé d'Ars qui a bien inspiré le curé-doyen de Walcourt, le chanoine Jean Tornafol. Dimanche prochain, le 7 juin, des marcheurs accompagnés des fifres et des tambours auraient dû escorter Notre-Dame de Walcourt. Lui rendre hommage à travers un pèlerinage qui tient tellement au cœur des Walcouriens. Le pèlerinage de cette année sera différent certes -le coronavirus étant toujours présent - mais exceptionnel. Notre-Dame de Walcourt ira à votre rencontre ....
Le Conseil national de Sécurité a accordé aujourd'hui son feu vert aux cultes de notre pays, pour la reprise des célébrations liturgiques publiques à partir du lundi 8 juin. Nous tenons à remercier tous ceux qui ont contribué à permettre cette reprise après une longue attente.
Le 3 juin, le Conseil national de Sécurité décidera de la date où tous les cultes de notre pays pourront à nouveau se réunir pour tenir des services religieux. Entretemps, les mesures de sécurité qui devront être appliquées, ont été approuvées. Elles seront transmises dès aujourd’hui à tous les responsables pastoraux locaux. Ils pourront ainsi entreprendre les préparatifs nécessaires à la reprise des célébrations.
Mgr Pierre Warin, dans son homélie, lors de la Vigile de Pentecôte s'est adressé à tous ceux qui se sont mobilisés au cours des dernières semaines.
Tout au fond du parc de l'évêché bien protégées par de hauts arbres, deux ruches. Une qui est installée depuis quelques mois déjà et une plus récente. C'est dans la ruche plus ancienne que la récolte va avoir lieu tout en veillant à perturber le moins possible la colonie. Tony Nardone, apiculteur, effectue, avec efficacité mais aussi beaucoup de calme des gestes quasi aussi anciens que notre mondel. Une récolte qui fera le bonheur des gourmands.
En vue de se préparer aux mesures de sécurité qu’implique la reprise prochaine des célébrations publiques, les évêques de Belgique ont décidé de communiquer à tous leurs collaborateurs dix mesures concrètes qui peuvent déjà être entreprises dans les divers lieux de culte.
Depuis lundi, les séminaristes ont retrouvé le chemin des salles de cours où les mesures de distanciation sont bien évidemment respectées. Retour, pour la dernière ligne droite avant les examens, dans les auditoires habituels... et d'autres qui le sont moins. C'est ainsi que mardi après-midi, deux cours destinés aux étudiants de 4e année en théologie ont eu lieu... à la cathédrale.
Il y a quelques semaines, la difficile décision était prise d’annuler la traditionnelle neuvaine de prière à l’Esprit Saint qui a lieu chaque année en la cathédrale entre l’Ascension et la Pentecôte. La pandémie de covid-19 nous empêche en effet de nous réunir physiquement. Avec notre évêque et les membres de son Conseil épiscopal, nous vous proposons néanmoins d’être en communion tous les soirs à 18h30 pour vivre une neuvaine à distance. Le thème retenu est ''Viens, Esprit Saint''.
En période de crise, les médias d’Eglise sont essentiels pour informer, partager et valoriser Plus que jamais, nous avons besoin de votre soutien!
En espérant la réouverture prochaine des églises au culte, une première décision - déjà très attendue - a été prise. Comme nous vous l'annoncions, ce lundi, les gouverneurs des provinces de Namur et de Luxembourg ont, à nouveau, autorisé la célébration des mariages et des funérailles pour autant que l'assemblée ne dépasse pas 30 personnes. Immédiatement les prêtres ont réfléchi à la manière de procéder. A Mettet, le curé est déjà passé à l'action!
Lors du dernier conseil national de sécurité, le gouvernement fédéral a annoncé l’évolution des mesures concernant les mariages et les funérailles. Les gouverneurs des provinces de Namur et Luxembourg ont signé, ces 15 et 16 mai, des arrêtés de police abrogeant celui du 25 mars et précisant les modalités de cette modification. Avec l’accord de Mgr l’évêque, les éléments suivants peuvent être communiqués aux acteurs pastoraux du diocèse.
Si vous êtes devenus suite à cette pandémie de coronavirus des fidèles de la messe télévisée vous les avez déjà vus et entendus. Et ce n'est pas fini. Emmanuël Clacens, organiste titulaire de la cathédrale Saint-Aubain et Jasmine Daoud, une soprano qui enchante elle aussi, régulièrement, l'église mère du diocèse seront les 24 et 31 mai prochains de nouveau présents devant les caméras.
“La foi aide pour demander la grâce de la patience...” annonce Marie Cunin. Maman de cinq petites filles, Marie Cunin est encore assistante paroissiale attachée au service de Cateveil. Marie, Corentin - son mari - mais aussi Lucie, Faustine, Zélie, Joséphine et Manon forment non seulement une belle grande famille très unie mais aussi très croyante. Une famille toujours confinée... L'occasion non pas de pousser la porte pour savoir comment ils vivent le confinement mais plutôt d'écouter les confidences de la jeune maman.
Les informations actuelles sur l’évolution de la pandémie ont contraint l'équipe des Pèlerinages Namurois, à regret, à annuler le pèlerinage à Lourdes par TGV qui était programmé du 3 au 9 septembre. Un pèlerinage qui rassemble, chaque année, plus de mille personnes dont de nombreux malades.
Après une nouvelle réunion en vidéoconférence, les Évêques de Belgique publient un communiqué dans lequel ils annoncent que le protocole qu'ils ont préparé, en vue d'une reprise des célébrations, est prêt
Dans leurs communiqués du 28 avril et du 5 mai, les Évêques de Belgique ont exprimé leur souhait de pouvoir reprendre les célébrations liturgiques publiques au plus vite, dans le respect des normes sanitaires. Des contacts ont été établis avec les autorités et la reprise progressive des cultes publics est examinée avec le Conseil national de Sécurité, en prévoyant toutes les règles de sécurité sanitaires. Cependant, aucune date n’a encore été annoncée par le Gouvernement Fédéral. Nous sommes donc invités à la patience, nourrie de foi et d’espérance. La reprise des célébrations paroissiales viendra : merci aux acteurs pastoraux d’y réfléchir et de commencer à coordonner mesures concrètes et agendas, en communiquant au mieux, de manière progressive, avec les paroissiens. Au niveau diocésain, quelques informations et dates peuvent déjà être communiquées, sous réserve de contretemps toujours possibles liés à la crise sanitaire.
Alors que le confinement reste encore bien d'actualité dans la vie de tous les jours, Vatican News propose à ses lecteurs comme à ses auditeurs de passer les frontières en toute légalité. Adélaïde Patrignani a ainsi réalisé l'interview du chanoine Joël Rochette, vicaire épiscopal et recteur des sanctuaires de Beauraing. Et c'est à ce titre qu'il a répondu aux questions axées sur la manière, dans la situation actuelle, un tel lieu pouvait répondre aux attentes, aux besoins de chacun.
Le souvenir du 8 mai 45 reste bien présent dans les mémoires. Un peu partout en Belgique mais pas seulement, des hommages ont été rendus. A Florennes, les enfants de maternelle étaient présents lors de l'eucharistie grâce à un bouquet de fleurs.
L'abbé Roger Gobert, vicaire épiscopal, doyen de Habay-etalle tient, en ce jour de fête des mères, un message à toutes les mamans... Mais pas seulement.
Le pape François a annoncé le 3 mai dernier lors de la prière mariale du Régina Caeli sa participation à la journée de prière et de jeûne organisée par le Haut comité pour la fraternité humaine. Ce sera ce jeudi, le 14 mai 2020. ''La prière est une valeur universelle'', soulignait-il à cette occasion.
En cette période de confinement, beaucoup d'entre nous ont (re)découvert le plaisir de cuisiner, de privilégier de bons produits du terroir. Le doyen de Walcourt, le chanoine Jean Tornafol fait partie de ceux-là. Sauf que pour lui la cuisine est quasi un art. Comme Obléix, il est tombé dans une marmite tout petit. Souvenirs gourmands à travers deux recettes. Souvenirs de gourmet.
L’improvisation et l’amateurisme n’ont pas la côte. Pourtant, dans l’Église, l’animation de jeunes est restée jusqu’ici un domaine où gérer l’impromptu et faire avec des bouts de ficelle étaient la norme. Bonne nouvelle, il est désormais aussi possible de s’y former. Découvrez Croisillon: la formation à l'animation et à l'accompagnement chrétiens de groupes de jeunes.
Depuis le début de cette pandémie, on a pu constater - en Belgique comme un peu partout dans le monde - que l'être humain ne manque pas de créativité. Pour passer le temps, on filme les exploits familiaux, les performances sportives, artistiques... Aux sanctuaires de Beauraing, l'abbé Xavier Le Paige vous propose une démarche bien plus spirituelle. Un pèlerinage 2.0 en vous filmant récitant, par exemple, un ''Je vous salue Marie''. Objectif: réaliser grâce à chacun non pas un mais quatre chapelets à prier sur la chaîne Youtube des sanctuaires. Prêts à participer à ce beau moment spirituel?
La neuvaine de prière à l’Esprit Saint préparatoire à la Pentecôte n’aura finalement pas lieu. Aucune date n’étant encore fixée pour la reprise des célébrations, Mgr Warin a pris la décision de supprimer ce temps de prière qui réunissait, chaque soir, à la cathédrale, de très nombreuses personnes.
Dans l’entité de Fosses-la-Ville, sainte Brigide a quitté sa chapelle pour aller, en totale discrétion, dans les fermes. Et son périple n’est pas terminé. Souvenir de son passage: une - jolie - photo postée sur la page Facebook du curé.
Les chefs des cultes reconnus en Belgique ont été reçus par le Ministre de la Justice Koen Geens. Mgr Guy Harpigny, Évêque de Tournai, et Mgr Johan Bonny, Évêque d’Anvers, y ont représenté le culte catholique. La réunion s’est déroulée dans un excellent esprit de travail et en bonne concertation avec l’ensemble des chefs de culte.
La lourde grille qui permet l'entrée au séminaire de Namur est fermée. Tout comme la bibliothèque, la librairie religieuse... Les différents services fonctionnent mais grâce au télétravail. Les lieux seraient-ils déserts depuis le 18 mars? Pas du tout. Ils sont une dizaine, le recteur et neuf séminaristes, à y vivre. Jamais le sentiment de former une communauté n'a été aussi fort. La prière occupe une place encore plus marquée dans leur quotidien. Prières qui s'adressent à Dieu, tout spécialement pour ceux qui souffrent, qui luttent contre ce virus, pour les victimes, pour le personnel soignant...
''C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau!'' Plus jeunes, nous entendions ce cantique dans la bouche de nos parents, grands-parents… Aujourd’hui, si la dévotion à Marie continue d’habiter le cœur de nombreux anciens de nos villages, si les potales qui jalonnent rues et chemins manifestent cet attachement filial de bien des générations, il faut bien reconnaître qu’il est beaucoup moins ''à la mode'' d’honorer Marie, de la fleurir et de la prier… Et pourtant! Marie a bien des trésors à partager avec chacun de nous, hommes, femmes, enfants du XXIe siècle!
La Messe chrismale, un des moments forts de l’année liturgique, a lieu durant la Semaine Sainte. Cette année, suite à la pandémie, elle n'a pu avoir lieu et a été reportée au 20 mai prochain. Même si le déconfinement débute, les célébrations liturgiques ne peuvent toujours pas se dérouler. Un nouveau report a été décidé. La Messe chrismale aura lieu, le samedi 19 septembre prochain, à Beauraing. Elle coïncidera avec le lancement de l'année pastorale.
Ce dimanche, le 3 mai, est la date retenue par l'Eglise pour vivre la 57e Journée Mondiale pour les Vocations. Prier pour les vocations, s'y intéresser, aider chacun et chacune à découvrir la vocation qui lui est propre est une tâche à mener sur le long terme. Cette mission d'importance est aussi celle de tous les baptisés. Un dimanche au cours duquel, les séminaristes sont habituellement appelés à témoigner. Cette année, suite au confinement, ce ne sera pas possible. Alors, ils ont réalisé une vidéo. Leur message: le chemin qui mène vers Dieu est un chemin de joie, de liberté.
Le confinement peut être un temps précieux pour inventer, faire place à l’inédit. Ainsi, en utilisant les nouvelles technologies, l’équipe diocésaine du Chantier Paroissial a relevé le défi de rassembler les 20 prêtres responsables des unités pastorales fondées dans le diocèse. Ce fut une belle expérience d’Eglise pleine d’enthousiasme, même si bien sûr tous aspirent à se rencontrer ''en vrai''!
C’était en mars 2019. L’Unité Pastorale ''Manhay – Saint-François'' était alors fondée par Mgr Vancottem. Dans la foulée, une équipe pastorale recevait comme mission de redynamiser la communauté chrétienne locale. Un an plus tard, c’est évidemment la crise sanitaire qui est dans les esprits. Mais force est de constater qu’elle y est l’occasion, comme en de nombreux autres endroits du diocèse, d’initiatives porteuses de sens.
Le scrutin a eu lieu et la date est aujourd'hui connue. Quentin Collin recevra l'ordination sacerdotale le dimanche 13 septembre, à 15h, à la cathédrale Saint-Aubain. Un vrai soulagement pour le futur prêtre qui, si la pandémie de coronavirus n'était passée par là, aurait dû être ordonné en juin.
Les Évêques de Belgique se sont réunis en vidéoconférence dans le but d’organiser progressivement la reprise de célébrations liturgiques publiques. Leur désir est grand de reprendre ces célébrations en concertation avec les responsables de tous les cultes reconnus en Belgique, ainsi qu’avec le Gouvernement fédéral et les entités fédérées.
Maintenant que nous nous avançons tout doucement vers la sortie du confinement imposé par la pandémie de coronavirus, le port de masques buccaux dans l'espace public devient essentiel. Objectif de #ActionNationaledeCouture avec le soutien de l'Eglise: fabriquer des milliers de masques buccaux pour se protéger mais aussi protéger les autres.
Entré dans la Compagnie de Jésus en 1962, recteur des Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, le Père Jacques Berleur est décédé, à Wépion, le 26 avril dernier. Il avait 81 ans.
Ce 3 mai, l’Eglise nous invite à tout spécialement prier pour les vocations à l’occasion de la 57e Journée Mondiale de Prière pour les Vocations. Le pape François a écrit pour cette occasion un message dont les mots principaux sont souffrance, gratitude, courage et louange. Et si ces mots étaient pour moi? En fin d'article, retrouvez le signet, confectionné pour cette Journée Mondiale de Prière pour les Vocations, de même qu'une veillée de prière, sous format PDF (cette version ne donne que les textes. Sur demande, on peut recevoir la version avec partitions: smjn.noville@gmail.com).
Ce dimanche 26 avril, c'est depuis l'église Saint-Remacle de Marche que l'on suivra, en direct à la radio, la messe. Lorsque le doyen, l'abbé Van Vynckt a accepté que l'équipe de la RTBF s'installe, pour cinq semaines dans son église, il n'imaginait pas que le coronavirus allait tout chambouler! Mais tout est prêt pour rejoindre chacun et l'aider à prier.
Un ouvrage vient de sortir aux Editions namuroises. Signé Marthe Blanpain et intitulé ''André Lanotte homme d'art et d'espérance, 1914-2010'', le livre décrit la vie et l’œuvre du chanoine Lanotte, secrétaire de la Commission diocésaine d’art sacré et responsable de la reconstruction et de la restauration des églises endommagées dans le sud du pays durant la Deuxième Guerre mondiale.
Le 1er mai est traditionnellement, aux Sanctuaires de Beauraing, jour de lancement de la saison mariale. Cette année, étant donné la crise sanitaire, les activités prévues ce jour-là ont évidemment été annulées, y compris la marche intergénérationnelle du service Jeunes. Mais ces circonstances difficiles n’ont pas empêché l’équipe pastorale d’imaginer le traditionnel thème d’année, prévu notamment pour accompagner les pèlerins de passage dans leur démarche. En 2020, il s’agit d’un extrait de l’évangile de Jean (21,15): ''Seigneur, tu sais bien que je t’aime''.
La décision est tombée: il n'y aura pas de pèlerinage dans la cité mariale dans les prochaines semaines. Aucune décision n'a par contre été prise pour les départs programmés au-delà du 31 août. Des annulations liées bien sûr à l'épidémie de coronavirus.
Les mesures liées à l’endiguement du Coronavirus ont un impact sur le déroulement des événements, notamment religieux, qui se caractérisent par des rassemblements dans des lieux privés et sur l’espace public. Les pouvoirs locaux sont invités à communiquer largement les mesures en cours aux communautés cultuelles et associations philosophiques locales. Pierre-Yves Dermagne, ministre wallon des Pouvoirs locaux, vient de publier sur ce thème une brochure intitulée: ''Organisation de fêtes cultuelles et philosophiques durant les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus''.
La pandémie du Covid-19 a contraint le Saint-Siège à décider de reporter d’une année les deux événements majeurs prévus en 2021 et en 2022. La Rencontre mondiale des familles aura ainsi lieu en juin 2022 à Rome et les Journées mondiales de la jeunesse en août 2023.
A un soupçon de technologie vous ajoutez un trait de débrouillardise et beaucoup, beaucoup de fraternité. Aux sanctuaires de Beauraing, cette période de pandémie a fait naître une idée: le chapelet récité, chaque soir, sur le site des apparitions peut être prié par une communauté bien plus large, celle qui se forme, à 18h30, via Facebook.
C'est devant l'autel dédié à saint Hubert, dans la basilique du même nom, que l'abbé Philippe Goosse, doyen de Saint-Hubert a tenu à adresser à tous un message de Pâques. Il invite, en cette période de pandémie, à la prière. Et de prier aussi, comme l'appelle le doyen, l'apôtre des Ardennes, guérisseur de la rage. Mais pas seulement...
En ce temps de confinement, nos habitudes sont chamboulées. Pour les catéchistes du diocèse de Namur, la recommandation de Catéveil est de reporter en début de prochaine année scolaire toute une série d’activités. Mais quand c'est possible, d'autres initiatives peuvent voir le jour. Ainsi, du côté du secteur de Bièvre-Daverdisse, Véronique Paquay, assistante paroissiale, utilise la vidéo pour rejoindre enfants et parents... chez eux.
Un hêtre, un des géants du parc de l’évêché de Namur a été abattu, voici quelques jours, par une équipe de spécialistes. Un arbre très ancien et qui mesurait plus de 25 mètres de haut. Supprimer un arbre n'est jamais une décision facile mais ce hêtre mort représentait un réel danger.
Le confinement rend créatif et permet aussi de découvrir, les personnes, sous un jour bien différent. L'Eglise ne fait pas exception! L'abbé Damien Nivelle met actuellement -l'avant- dernière touche à son doctorat. Il est en paroisse à Malonne où, avec l'abbé Décisier, il a découvert les messes retransmises via Facebook. Il s'est encore lancé dans la réalisation à moyens réduits de mini vidéos récréatives et magiques....
Equipés de leurs machines à coudre et de leur bonne volonté, des centaines de volontaires se sont organisés pour coudre les tenues du personnel soignant. Objectif: 1.200 blouses chaque jour!
''Le premier service dont nous sommes redevables aux autres, c’est de les ECOUTER. De même que le commencement de notre amour pour Dieu consiste à écouter sa parole, de même le commencement de l’amour du prochain consiste à apprendre à l’écouter.'' Ces propos du pasteur protestant Dietrich Bonhoeffer sont repris par les évêques de Belgique. L'objectif des évêques étant d'inciter tout un chacun à user de son téléphone pour prendre des nouvelles d'une personne isolée ou bien sûr aussi pour exprimer sa propre détresse.
Les Évêques belges prennent note de la décision du Conseil National de Sécurité du 15 avril 2020 de prolonger jusqu'au 3 mai 2020, les mesures d’endiguement du coronavirus. Ils remercient le Gouvernement fédéral, les Gouvernements régionaux et les différentes équipes d'experts, pour la bonne gestion de la crise du coronavirus.
L'abbé Fabian Mathot, curé de Fosses-la-Ville exerce, en cette période, comme tous ses confrères, son ministère autrement. Il raconte.
Le Cardinal Jozef De Kesel est remplacé temporairement à la tête de l'Archidiocèse de Malines-Bruxelles et comme Président de la Conférence des Evêques de Belgique. Et ce pour des raisons de santé.
La pandémie du COVID-19 n’en finit pas d’endeuiller le monde, les contaminations et décès se comptent désormais par dizaines de milliers. Cette tragédie a naturellement un impact majeur sur la vie des communautés chrétiennes. Le pape François veut venir à leur aide avec un fonds d’urgence. Il a demandé à Missio de récolter des fonds dans nos propres pays. Missio-Belgique est pleinement engagé pour aider à alimenter ce fonds et compte sur votre aide.
A Florenville comme ailleurs, les habitants sont touchés par la pandémie qui paralyse la plupart des pays de la planète. Chaque semaine, le doyen Jean-Louis Brion écrit à ses paroissiens afin de garder le contact. Le message de Pâques est aussi une réflexion à la lumière de la foi: nous célébrons la victoire du Christ sur la mort, le triomphe de la vie. Le Christ ressuscité ne meurt plus, mais il fait vivre. Confions-lui nos angoisses et nos peurs.
www.idfnamur et www.fonalux.be, voilà les deux sites de référence dans le diocèse pour tout connaître des formations qui vous sont proposées tout au long de l'année pastorale. Les cours programmés pour le second semestre vont reprendre. Il est temps de vous inscrire. A noter que le cours de l'abbé Thiry axé sur des questions spéciales de métaphysique n'aura pas lieu.
Un proche à qui l’on tient est en difficulté: on accourt presque immédiatement. Mais il existe aussi des besoins au-delà de notre environnement immédiat: qu’en est-il de ceux-là? ''Solidarités à deux vitesses'' est le thème du dernier numéro des éditions feuilles familiales.

 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse