Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda
L’abbatiale de Hastière se singularise par la beauté de son architecture. Et les plus observateurs auront aussi remarqué qu’elle possède deux coqs. Un juché sur la tour romane du 11e siècle et l’autre sur la flèche centrale qui date elle du 19e siècle. Lorsque des travaux de restauration ont été envisagés sur ces coqs, pas question d’en rénover un et de laisser l’autre dans un piteux état. Un appel aux dons a rencontré un vif succès et a permis de mener à bien ce chantier.
C’est dans une église du cœur de Namur que la traditionnelle messe en wallon du lundi des Wallonie a été célébrée. Pas dans l’église Saint-Jean trop petite et surtout fermée pour cause de travaux mais dans l’église Saint-Loup. Une messe présidée par l’abbé Bernard Van Vynckt qui prononcera la traditionnelle homélie en wallon (lire en pièce jointe) et lancera quelques ''lumecinadjes''.
Ce lundi des Fêtes de Wallonie, autour de l’autel, il manquait un « soçon ». L’abbé René Dardenne, 95 ans, s’en est allé, pour son dernier voyage, le 16 septembre dernier. Amoureux du wallon, il ne manquait jamais ce rendez-vous de septembre.
''Nous sommes fatigués mais c’est une fatigue heureuse.'' Corinne et Sébastien et leurs 11 enfants ont quitté la région de Wavre où ils ont toujours vécu pour s’installer à Ciney. Ils ont tout perdu durant l’été dernier: leur maison, après les pluies diluviennes, était devenue insalubre. L’évêché de Namur à travers la Fondation diocésaine leur a trouvé un logement, un ancien bâtiment occupé par la communauté Famille Marie Jeunesse.
Pour les acteurs pastoraux, le samedi 25 septembre sera jour de rentrée. Le thème? S’asseoir, discerner… pour une conversion missionnaire. Cette journée qui se tiendra à Beauraing et qui est accessible à chacun intéressé par la démarche, est exceptionnelle à plus d’un titre. Exceptionnelle d’une part avec le programme composé d’interventions pour nourrir la réflexion, de belles rencontres, de partages d’expériences, d’encouragements, de cheminements fraternels. Exceptionnelle d’autre part, par un intervenant de qualité et qui fait autorité aujourd’hui: le Père Christoph Theobald s.j.
De l’émotion bien sûr mais aussi une certaine excitation. Les abbés Stéphane Décisier, Damien Nivelle et Nicolas Baijot quittent Malonne pour Beauraing. L’abbé Décisier y a été nommé vice-recteur des sanctuaires. Il succède à l’abbé Christophe Rouard qui arrive, lui, dans la paroisse de Malonne. Ses confrères officieront comme chapelains aux sanctuaires et comme désservants dans les paroisses avoisinantes. L’abbé Décisier: ''C’est une véritable aventure que nous allons vivre ensemble.''
Ce jour-là, l’abbé Christophe Rouard est de permanence pour les confessions. Entre deux pénitents, installé sur un des bancs de l’esplanade, n’hésitant pas à répondre aux sollicitations des pèlerins ou encore à aller à leur rencontre lorsqu’ils sont un peu perdus, l’abbé Rouard se souvient des quatorze années passées comme vice-recteur des Sanctuaires de Beauraing. Le 4 octobre prochain, il écrira une nouvelle page de son ministère comme, notamment, curé de Malonne. Le prêtre est ému: ''C’est un grand changement. J’essaie de vivre ce départ dans la sérénité et la confiance.''
Le diocèse de Namur devrait avoir, dans les prochains mois, une maison diocésaine. Un lieu de réunions bien sûr mais aussi un espace, en pleine nature, pour accueillir les retraitants, les familles pour un moment de ressourcement spirituel. Les pourparlers avec la Communauté des Sœurs de Sainte-Marie avancent bien. Un accord de principe a été donné. L’évêché pourrait ainsi acquérir la maison que la communauté possède à Ave-et-Auffe, à deux pas de Han-sur-Lesse.
Les doyens du diocèse avaient rendez-vous à la Maison d’accueil de Beauraing pour une journée de travail. Parmi les points abordés: l’acquisition de la Maison Sainte-Marie à Ave-et-Auffe (lire par ailleurs) mais aussi l'importance de la constitution d’asbl de gestion paroissiale dans le diocèse (nous y reviendrons).
Avant la rentrée, c'était hier, les séminaristes ont vécu une semaine de retraite. Ils sont passés par Beauraing avant de rejoindre Orval.
Mgr Jean-Pierre Delville, évêque du diocèse de Liège a présidé, à la cathédrale Saint-Aubain, la messe de rentrée du Grand Séminaire francophone de Belgique. Dans son homélie, l’évêque de Liège proposera à chacun, à l’instar du Seigneur, d’être des semeurs.
Le diacre Robert Ruidant est décédé le 10 septembre dernier, il avait 86 ans. Un homme de paix qui, durant tout son diaconat notamment, s’est investi auprès des jeunes. Il en aura passé du temps dans les écoles pour sensibiliser les uns et les autres à la violence sous toutes ses formes.
Ils sont arrivés à Lourdes avec du retard mais pas de quoi entacher la bonne humeur de tous les pèlerins. Ils sont au total 700 pour les diocèses de Namur et de Tournai à avoir pris la direction de la cité mariale. Ce jeudi, à 10h, Mgr Warin présidait, à la grotte, la messe. A revivre sur KTO.
Les diacres permanents ont enfin vécu, c'était en août dernier, leur retraite annuelle au monastère de Wavreumont! Une retraite animée par le Frère François, moine de ce monastère bénédictin.
Une exposition se tient jusqu'au 30 septembre prochain à la chapelle universitaire Notre-Dame de la Paix à Namur. Elle présente travers des bandes dessinées le vie d'une cinquantaine de Jésuites. Les Jésuites qui fêtent cette année le 5e centenaire de la conversion d'Ignace de Loyola. Des hommes plus ou moins connus. Des hommes qui se sont investis, au fil des siècles, dans de nombreux pays. Parmi eux, un certain François ...
Les Journées du Patrimoine auront lieu, cette année qui est encore celle de la 33e édition, le week-end des 11-12 septembre prochains. Les femmes sont mises à l’honneur avec un thème parlant: ''Femmes & Patrimoine''! C'est à travers elles, leurs actions, leurs histoires... que les organisateurs de ces journées vous invitent à redécouvrir la patrimoine.
''C’était très, très bien. Magnifique.'' L’abbé Isaac Torres Julian est toujours aussi ému lorsqu’il évoque son ordination presbytérale, le 27 juin dernier à la cathédrale Saint-Aubain. Nommé vicaire pour le secteur d’Assesse, le temps des premières messes, des premiers baptêmes… est venu. Là encore beaucoup d’émotion pour le jeune prêtre. Un stress qui devrait s’atténuer mais qui, aujourd’hui, reste encore bien présent.
Le 31 août dernier, le pape François a accepté la ''démission'' de Mgr Augustine Kasujja de son poste de nonce apostolique en Belgique et au Luxembourg. Mgr Kasujja avait demandé au pape de pouvoir renoncer à sa charge le 26 avril dernier, jour de son 75e anniversaire. La nomination d’un nouveau nonce pourrait intervenir dans les prochaines semaines.
Quelques jours avant la rentrée, c’est à l’école secondaire libre de Saint-Hubert que les représentants des Fabriques d’église du doyenné avaient rendez-vous. Au programme de ces gestionnaires: une séance de formation donnée par le CIPAR (Centre Interdiocésain du Patrimoine et des Arts Religieux) sur l’importance de réaliser un inventaire de tous les biens abrités dans l’église. Si réaliser un inventaire prend du temps, de l’énergie, la mission est par ailleurs indispensable ''dans un plan de gestion du patrimoine responsable et à long terme''.
C’est par un message encourageant que le cardinal Jozef De Kesel a annoncé sa reprise d’activités en ce début d’année scolaire.
Dès ce 1er septembre, les limites de nombre ou de distance ne seront plus d’application pour les cultes.
Le 24 août, c’était mardi dernier, sœur Marie-Jean Noville était élue prieure de la Communauté bénédictine d’Hurtebise. Agée de 45 ans, sr Marie-Jean a rejoint cette communauté située à deux pas de Saint-Hubert, il y aura 20 ans en novembre prochain. La nouvelle prieure est la première étonnée de cette élection et ignore encore ce que cela va impliquer comme changements dans son quotidien. La prieure, pleine de sagesse: ''J’ai coutume de dire: 'un jour à la fois dans la foi'''. Elle succède ainsi à sr Myrèse qui occupait cette responsabilité depuis 24 ans!
Il y a des fêtes que l’on attend depuis longtemps … Il y a aussi des projets communs qui mettent un certain temps à se concrétiser mais, qui sont remplis de promesses d’avenir … Après les dégâts survenus à la suite de la chute d'un tilleul, la chapelle Notre-Dame du Bon Secours à Oizy est un lieu chaleureux où il fait bon se recueillir.
Pas de place pour l’improvisation lorsque la messe se déroule, en direct, sous l'objectif impitoyable des caméras. La célébration qui était retransmise, dimanche dernier, depuis les sanctuaires de Beauraing ne faisait bien sûr pas exception. Une préparation importante est indispensable sans compter les répétitions tant pour le chœur que pour les célébrants. Présidée par l’archevêque de Reims, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, cette célébration était encore l’occasion de prier pour et avec les sinistrés de ces dernières semaines.
Le samedi 28 août prochain, Mgr Pierre Warin sera à Aix-la-Chapelle où il participera, à la cathédrale, à un service œcuménique. Il s’agira d’un hommage aux victimes des inondations en Allemagne, en Belgique ainsi que dans d’autres pays limitrophes eux aussi touchés par ces déferlements.
La messe télévisée de ce dimanche 22 août, sera diffusée en direct des Sanctuaires de Beauraing. Voilà un rendez-vous qui fera plaisir à ceux et à celles qui ont l’habitude de venir se confier à la Vierge au cœur d’or. Une retransmission qui débutera à 11h. En attendant, place à l’installation des caméras, câbles… Une sacrée performance.
Le Père Paul Malvaux est non seulement un amoureux de randonnées mais aussi un passionné d’oiseaux. Inutile de préciser qu’il lui arrive de combiner les deux. Et lorsqu’il sillonne les rues de Namur, le Père Malvaux, sj, aumônier à l'UNamur a l’habitude de lever le nez et de regarder ce qui se passe au-dessus de nos têtes. Il est intarissable sur les faucons pèlerins mais aussi les faucons crécerelles qui squattent depuis quelques mois les toitures de la cathédrale Saint-Aubain.
C'est sous le soleil - tellement rare cette année qu'il est bon de le souligner- que les festivités du 15 août se sont déroulées à Beauraing. Durant toute la journée, les amis de la Vierge Marie étaient au rendez-vous. Et ce sera encore le cas dans les prochains jours autour d'animations sur le thème ''Avec Marie, cet été, reprenons Vie!''. Dimanche, outre le pèlerinage international, la messe télévisée (lire par ailleurs) sera retransmise en direct de la basilique.
Même pendant les vacances, une bibliothèque ne s’arrête jamais… La preuve avec la bibliothèque du Séminaire de Namur. Ces dernières semaines ont été mises à profit pour réaliser un récolement, autrement dit un inventaire de tous les livres proposés au prêt!
Pour la 6e année, le Festival Orferidis s’installe dans la vallée de la Meuse et de la Lesse. Trois soirs, trois concerts pour découvrir la musique bien sûr mais surtout l'art vocal. Avec un objectif: rendre le chant accessible à tous. Rendez-vous les 27, 28 et 29 août à Falmignoul, Mesnil-Saint-Blaise et Falmagne. Au programme notamment du Brahms mais aussi La mélodie du bonheur.
Après un été à la météo pour le moins éprouvante, après des mois et des mois de confinement, Beauraing offre un moment de ressourcement. Un temps pour venir prier Notre-Dame de Beauraing. A partir du 15 août et jusqu’au 22 août, chaque jour, une animation est prévue. Le thème? ''Avec Marie, cet été, reprenons Vie!'' Ce dimanche 15 août, ce sont les enfants qui sont invités à déposer une fleur au pied de la statue de Marie. Le 22 août, la messe télévisée sera retransmise en direct des sanctuaires.
Il reste encore quelques semaines avant la rentrée. Rentrée qui se prépare surtout si vous envisagez de suivre des cours. L'IDF, l'Institut Diocésain de Formation a pensé à vous. Et publie, comme chaque année, le guide de ses formations. Le choix est vaste entre des cours de théologie, d'histoire de l'Eglise, d'art.... Des cours à suivre à Namur, Rochefort, Libramont ou Bastogne.
Le père Jules Deprez, 95 ans, est décédé le 2 août dernier. Père Blanc, il a vécu au Mali. Depuis sa retraite, il vivait en permanence au carmel de Rochefort et s’était mis au service de la paroisse.
Lors d’une réunion des prêtres du doyenné de Namur l’abbé Pierre Dujardin a lancé l’idée d’organiser un pèlerinage à Beauraing. Une idée qui a vite fait l’unanimité parmi ses confrères. Ce pèlerinage aura lieu le dimanche 22 août et est ouvert à tous. Ce sera l’occasion notamment de prier pour tous les sinistrés de cet été.
Voilà bien une douce mélodie à laquelle les Flawinnois n’étaient plus habitués: les cloches qui sonnent pour annoncer les offices. Dimanche, après de très nombreux mois de travaux, les fidèles retrouvaient le chemin de leur église. Une église qui a nécessité des travaux importants après la chute, c’était le 25 décembre 2018, d’une partie du plafond. Cette chute de plafonnage n’était que la partie émergée de l’iceberg. C’est la stabilité de l’église qui posait questions… Aujourd’hui l’édifice est non seulement sécurisé mais aussi chaleureux, accueillant…
Ce dimanche 25 juillet sonne le glas d’une année jubilaire consacrée à Saint-Jacques-de-Compostelle. Pour l’occasion, une messe de la Saint-Jacques sera organisée à la cathédrale de Namur en collaboration avec l’Association des amis de Saint-Jacques-de-Compostelle en même temps que le Service du patrimoine culturel de la Province de Namur propose une balade animée autour de la figure du saint.
Comme tout un chacun Mgr Warin a vécu les dernières inondations via la télévision ou encore les témoignages qui lui arrivaient. Les provinces de Namur et de Luxembourg qui constituent le diocèse n’ont pas été épargnées par cette brutale montée des eaux. Lundi soir, en toute discrétion, Mgr Warin est allé à la rencontre d’habitants de Rochefort mais aussi de Jemelle: deux localités particulièrement sinistrées.
L’abbé Joseph Kayembé est choqué par ce qu’il vient de vivre. Par ces inondations qui ont causé tellement de dégâts dans sa paroisse, la paroisse Sainte-Marguerite de Jemelle. ''Des dégâts qui ne sont, ajoute-t-il, que matériels''. Choqué mais aussi comblé par la solidarité qui s’est mise en place. Des volontaires se sont très vite manifestés pour aider les habitants mais aussi l’abbé Kayembé dont l’église a été envahie par 60 cm d’eau et de boue.
''Quand je suis arrivé sur place, je ne reconnaissais rien, tout était sous eau. C’était vraiment très impressionnant.'' La Wamme traverse aussi les villages de On et de Hargimont et ses flots en furie ont laissé, là encore, des traces dans les habitations bien sûr mais également chez les habitants. L’abbé François Barbieux, administrateur de ces deux paroisses, était sur place dès le jeudi matin. Pas pour nettoyer, c’était prématuré mais bien pour écouter, pour parler avec les sinistrés.
Bel élan de solidarité encore La Roche. L’Ourthe s'est infiltrée dans l'église sans, heureusement, trop prendre de hauteur. La cave et la sacristie ont elles été endommagées par de l’eau mais aussi par de la boue. Les bonnes volontés armées de raclette ont fait des merveilles. Hadewij, assistante paroissiale est émue par cet élan de solidarité. [i]''Chaque jour, ce sont des personnes différentes qui sont venues''[/i]. Des bénévoles qui sont aussi intervenus au presbytère. L’eau avait noyé la cave. L’Ourthe s’est arrêtée au plafond! La voiture de l’abbé Moanda qui se trouvait dans le garage lui aussi envahi par les eaux est irrécupérable. Photos: HDQ
Pas de poignée de main mais le ''check'' devenu tellement populaire en période de covid-19 entre le gouverneur Denis Mathen et Mgr Pierre Warin. Ce dernier l’accueillait à la cathédrale Saint-Aubain pour le traditionnel Te Deum du 21 juillet. Un temps pour prier et bien sûr penser aux victimes des inondations de ces derniers jours.
Le 21 juillet, ne manquez pas le traditionnel Te Deum, de 10h30 à 11h30 à la cathédrale de Namur.
Marcher? C’est excellent pour notre santé physique, mentale et spirituelle. Le 1er août prochain, l'Unité pastorale entre Gaume et Ardenne organise une marche spirituelle ouverte à tous.
Il y a quatre cents ans, le 8 août 1621, est posée la première pierre de l’église Saint-Loup de Namur. Dans le cadre de l’Année Ignatienne, anticipant cet anniversaire, le samedi 31 juillet, à 17 heures, une messe solennelle y sera célébrée.
La pluie semble s'être lassée de nous tomber sur la tête. Il convient désormais de venir en aide aux plus démunis : Caritas secours lance un appel aux dons.
Une partie de la Wallonie est actuellement sous les eaux. face à ces inondations et à leurs graves conséquences, Mgr Warin nous adresse son soutien :
Les 24 et 25 juillet, à 15h, deux jeunes femmes formées à l’IMEP joueront, à Namur, des pièces pour luth et voix de John Dowland, célèbre compositeur anglais des 16e et 17e siècles. Le concert porte le nom de ''Hope in a Prison of Despair'', soit ''Espoir dans une prison de désespoir''. Les jeunes femmes qui en sont à l’origine sont Sophie Soleil et Marion Verslype.
Vous avez entre 18 et 30 ans ? Vous vous interrogez sur le sens de la prière et vous souhaitez approfondir votre foi ? Dans ce cas, la retraite spirituelle, Orval Jeunes en Prière, organisée du 4 août (11h) au 8 août (15h) à l’abbaye d’Orval, est faite pour vous !
À l’extrémité est de la province du Luxembourg, sur les hauts plateaux de l'Ardenne belge, découvrez avec l’église de Beho, une explosion de couleurs.
La Belgique et l’Italie se sont affrontées en quart de finale de l'Euro 2020. Un moment riche en émotions, tant du côté des supporters belges que de celui des supporters italiens résidant en Belgique. À l'issue de la rencontre, c’est l’Italie qui disputera le match de demi-finale contre l’Espagne. Pour faire le point sur la prestation des différentes équipes, l'abbé Gianpaolo Cesareo, vicaire des paroisses du secteur pastoral de Jambes et passionné de football originaire d’Italie, partage avec nous son vécu de supporter et son regard sur le jeu de chacune des équipes.
A quelques heures d'un match de football qui va mettre les nerfs des ''Diables Rouges'' à rude épreuve, l'abbé Ralph Schmeder, responsable du Service de Presse du diocèse de Liège a relevé combien le vocabulaire footballistique empruntait de termes à la religion...
Les assistants paroissiaux sont répartis sur tout le territoire du diocèse. Ils se retrouvent plusieurs fois par an lors de journées formatives. Il y a quelques années déjà, certains avaient émis le souhait de se voir ''en dehors'' de ces journées de travail et de prière pour passer un moment convivial, fait de visites et de partages. Depuis lors, une journée récréative est mise sur pied chaque année dans un coin du diocèse et est préparée par un assistant paroissial volontaire. Véronique Paquay raconte cette journée.
À 71 ans, le doyen de Bastogne, l'abbé Jean-Claude Pivetta, a décidé de prendre sa retraite. À cette occasion et en son honneur, une messe d'adieu a été organisée. Un moment fort en émotions à revivre en compagnie de Pol Raskin, membre de la paroisse Saint-Pierre de Bastogne, qui en fait le compte-rendu.
Heureux. Rayonnant. Lorsqu’il rejoint, à l’autel, les concélébrants principaux, l’abbé Isaac Torres Julian irradie tout simplement de bonheur. Ce dimanche 27 juin, jour de son ordination est le plus beau jour de sa vie et ça se voit. Originaire d’Espagne, membre du Chemin Néocatéchuménal, l’abbé Isaac Torres Julian a été nommé vicaire pour les paroisses du secteur pastoral d’Assesse.
Afin de renforcer son équipe de communication, le vicariat du Brabant Wallon est à la recherche d'un communicant ou d'une communicante, à mi-temps.
Il y a quelques jours, via les réseaux sociaux, l’abbé Rocco Russo, recteur du séminaire Redemptoris Mater de Namur annonçait qu’il venait de présenter sa démission à Mgr Warin. Cela faisait 20 ans que le recteur exerçait cette mission et l’envie de passer à autre chose devenait de plus en plus pressante. Dimanche, à l’issue de l’ordination d’Isaac Torres Julian, l’évêque a tenu à lui rendre hommage, à le remercier pour son travail, son investissement.
En septembre dernier, l’abbé Quentin Collin était ordonné prêtre pour le diocèse. Ce dimanche, il sera cérémoniaire lors de l’ordination, par Mgr Warin, d’Isaac Torres Julian. Son rôle: veiller à ce que tout se passe au mieux pour les différents intervenants. Veiller surtout à rassurer l’ordinand dans ce moment clé de sa vie.
La fatigue et les incertitudes liées à l’organisation d’une telle journée sont -quasi- oubliées. La Journée interdiocésaine de la catéchèse et du catéchuménat qui a eu lieu dernièrement a été une totale réussite. ''Magnifique'' ponctue Isabelle Maissin, responsable du service diocésain de la catéchèse. Une journée où les intervenants ont, en priorité, posé un regard sur le catéchiste, la personne, avant d’aborder sa mission. Sur l’importance d’avoir des catéchistes bien dans leur tête, dans leur peau.
Dans la salle des portraits de l’évêché, Mgr Warin a remis leurs diplômes aux lauréats de la Formation pour les couples accompagnant les fiancés sur le chemin du mariage. Dans le même temps, il a également remis leur lettre de mission aux lauréats du Certificat universitaire en pastorale familiale. Une belle avancée pour la pastorale familiale qui, depuis plus de 10 ans, travaille à se rendre présente sur le terrain, auprès des familles et de leurs réalités.
Bernadette de Bonhome est décédée le 7 juin, elle allait fêter ses 96 ans. Souriante, toujours à l’écoute des uns et des autres, infirmière à domicile, elle avait rejoint l’Ordre des Vierges Consacrées dans le courant des années 80.
Un homme simple, au grand cœur. L’abbé Joseph Louis a toujours été très apprécié dans les paroisses où il a exercé son ministère mais aussi à l’ACRF où il s’est tant investi. Le 3 juin dernier, l’abbé Joseph Louis est décédé. Il avait 88 ans.
Récemment, grâce à la pandémie, différents médias ont remis sous les feux des projecteurs la problématique de la solitude des séniors. Ceux-ci ont besoin de présence, d’échanges, de compagnie, mais, aussi, d’aide ponctuelle pour certaines tâches de la vie quotidienne. Heureusement, l’ASBL Senoah est là. Quel réconfort de pouvoir donner ou bénéficier d’un coup de pouce solidaire : changer une ampoule, apprendre à surfer sur Internet, déplacer des affaires… Pour ces petits gestes de la vie quotidienne, les séniors peuvent compter sur l’aide… d’autres séniors !
Lulu Sechehaye était assistante paroissiale. Très investie dans la vie paroissiale, elle avait aussi été aumônière à l’IMP de Ciney. Le 2 juin dernier, à 88 ans, elle est allée rejoindre Edmond, l’homme de sa vie, le père de ses trois garçons.
L’abbé Jean-Marie Jourdan est décédé le 22 mai à l’âge de 91 ans. Un prêtre bon, accueillant, une véritable force tranquille comme il sera précisé lors de ses funérailles. Un prêtre qui avait consacré plus de 65 ans de sa vie à son ministère.
Depuis toujours, des prêtres diocésains choisissent de vivre, pour un temps plus ou moins long, leur ministère en dehors de nos deux provinces de Namur et de Luxembourg. L’abbé Juan Carlos Conde Cid en fait actuellement partie. En septembre 2019, il partait pour le Brésil. Il est chargé de cours au séminaire Redemptoris Mater de Brasilia. Sa mission est aussi pastorale. Et même si, au Brésil, les célébrations peuvent avoir lieu moyennant le respect de mesures sanitaires, elle est réduite. L’abbé Conde Cid parle des mois écoulés dans un pays pas plus épargné que le nôtre par le coronavirus.
Sœur Claudina, 37 ans, a rejoint Thy-le-Château et la Communauté des Béatitudes depuis un an maintenant. Dans un français impeccable et beaucoup de soleil dans la voix, Sœur Claudina raconte non seulement comment elle a quitté, son pays, le Mexique, mais aussi son changement de vie. Radical. Une vie, comme elle dit, où ''elle avait tout pour être heureuse.'' À quelques jours de la journée dédiée à la Vie consacrée (le 2 février) elle témoigne et encourage ceux et celles qui douteraient: ''N’ayez pas peur, dans l’appel qu’il (ndlr : le Seigneur) lance, il ne veut que notre bonheur.''
Les frères et les sœurs (les mésanges) de la Fraternité de Tibériade sont régulièrement au chevet des malades de l’hôpital de Jolimont, et aussi à Lobbes. Une présence discrète, priante qui, dans le contexte actuel, est encore tellement plus importante. Si les religieux de Lavaux-Sainte-Anne sont aux côtés des malades, ils sont encore là pour un personnel médical épuisé tant physiquement que mentalement. Frère Bart, serviteur général - il a succédé à Frère Marc, fondateur de la Fraternité - nous partage, avec émotion, ces rencontres. Pour lui comme pour les membres de la Fraternité, ces moments échangés, ces mains tenues, ces sourires à faire passer derrière les masques sont autant de cadeaux à donner mais aussi à recevoir.
www.idfnamur.be et www.fonalux.be, voilà les deux sites de référence dans le diocèse pour tout connaître des formations qui vous sont proposées tout au long de l'année pastorale. Les cours programmés pour le premier semestre reprennent maintenant. Un dépliant à télécharger vous présentera les formations disponibles.
Depuis 1995, la fraternité de Tibériade rassemble des frères et sœurs pour une vie communautaire. La première religieuse, Soeur Agnès, témoigne de son parcours vers Lavaux-Sainte-Anne. Il y a 25 ans, elle devenait la première mésange.
Lucie travaille aux soins intensifs, au Grand Hôpital de Charleroi. Lors de la première vague du covid-19, la Cinacienne a été auprès des mourants à leur tenir la main au moment du grand départ.
''Ça c'est pour toi.'' Voilà ce que Jean-Pol Druart s'est dit en apprenant, à la fin du Concile Vatican II, que le diaconat permanent était rétabli. Rien que d'en parler, on sent l'émotion dans sa voix. Ce souhait sera son secret durant bien des années. Ordonné en 2005, Jean-Pol Druart est un diacre très occupé: il est investi dans la pastorale familiale, tient des permanences au Bric-à-Brac... Il est aussi diacre à la cathédrale et Mgr Warin lui a encore demandé d'être son cérémoniaire lorsqu'il est présent à la cathédrale. Une mission qui demande organisation et rigueur.

 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse