Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
22/11/2022
Une journée d’étude sur les Trésors d’église de Wallonie
Ce vendredi 18 novembre dernier, le Centre Interdiocésain du Patrimoine et des Arts Religieux, le CIPAR, organisait une journée d’étude sur la thématique suivante : « Trésors d’église de Wallonie : Réflexions et perspectives » à l’Arsenal à Namur.
La journée d’étude du CIPAR a eu lieu le vendredi 18 novembre à Namur autour des trésors d’église de Wallonie : un événement plein de ressourcement, de partage de connaissances et d’expériences pour un sujet aussi important.

Une assemblée passionnée
C’est plus de 140 personnes qui ont suivi cette journée d’étude. Deux évêques de Belgique étaient présents : Monseigneur Pierre Warin, évêque de notre diocèse, et Monseigneur Jean-Pierre Delville, évêque de Liège. Dans l’assemblée, nombreux étaient les conservateurs-restaurateurs, les historiens de l’art, les archivistes, les guide-animateurs et acteurs pastoraux. On note aussi une très grande présence des fabriques d’églises et des musées. Chaque personne dans la salle a pu voir tout un public très intéressé par l’ensemble du programme tout au long de la journée.

Un programme riche
La journée débuta par le mot d’accueil de Monseigneur Delville, évêque de Liège et président du CIPAR. Elle sera suivie par la présentation de Laurent Sterckx, juriste au Cabinet de la Ministre B. Linard, Cellule Culture. Son exposé se concentra sur le nouveau décret de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour la protection du patrimoine culturel. Puis ce sera au tour d’Hélène Cambier, Conservatrice du Trésor de la cathédrale de Namur, de nous présenter les trésors d’église dans la perspective historique. L’abbé Jean-Pierre Lorette, Vicaire épiscopal à Tournai et président du Centre d’Histoire et d’Art Sacré en Hainaut, prendra la suite en se concentrant sur les enjeux spirituels des trésors. Marie-Anne Sire, Inspectrice générale des Monuments historiques et travaillant au ministère de la Culture (France), nous proposa de réfléchir à ce qu’apporte l’aménagement d’un trésor à son église au XXIe siècle. Après un diner convivial, l’après-midi s’ouvrit par une série de témoignages sur différents trésors d’églises : en l’église Saint-Sébastien de Stavelot, sur le Trésor de la collégiale Sainte-Gertrude de Nivelles et le Trésor de la cathédrale de Tournai. Sophie Balace prit le relais en faisant une étude sur le classement de biens religieux. Elle est conservatrice au Musée d’Art & Histoire et travaille à la Commission d’avis des Patrimoines culturels. Faisant suite à Sophie Balace, Julien Maquet, secrétaire général d’Europae Thesauri et Conservateur du Trésor de la cathédrale de Liège et Maître de conférences à l’ULiège, nous informa au sujet d’Europae Thesauri : un réseau européen des trésors et de musées ecclésiastiques. L’avant-dernière conférence fût donnée par Marjolijn Debulpaep, Responsable de l’Unité de conservation préventive de l’IRPA. Le sujet était la conservation préventive pour la préservation des trésors : l’expertise de l’IRPA. Maxime Callewaert, direction du Patrimoine Culturel à la Fédération Wallonie-Bruxelles, lui, parlera de la valorisation du patrimoine et le concept d’opérateur d’appui. Cet évènement se termina par les conclusions de la journée par Christian Pacco, membre du CIPAR.

Ce qu’il faut retenir
Un sujet passionnant avec des intervenants de qualité, telle est la réussite de cette journée. L’assemblée était au rendez-vous. Dès le matin, les multiples questions démontraient d’ores et déjà un intérêt très vif pour ces thématiques.

Quelques points à relever :

• Des mesures de protection ont été mises en place par la Fédération Wallonie-Bruxelles en vue de la protection du patrimoine culturel. En effet, dès 2002, un cadre juridique a été établi pour les biens culturels mobiliers pour leurs valeurs artistiques, historiques, archéologiques, ethnologiques ou encore scientifiques. Ce décret a connu une série de modifications. C’est le 17 mars 2022 qu’un nouveau décret dressera ainsi les contours et les principales avancées.

• On commence à parler de « trésor d’église » seulement à partir de l’époque carolingienne. Un trésor de sanctuaire est défini par Hélène Cambier comme « une réunion d’objets mobiliers considérés comme précieux et destiné à l’exercice et à l’ornement du culte, ainsi qu’à la vénération des reliques. »

• Un trésor d’église a plusieurs particularités. En plus d’être un objet de grande valeur, ce dernier a un enjeu spirituel. En effet, cela nous ouvre vers la transcendance et répond ainsi à sa vocation première : nous conduire vers la prière. L’abbé Jean-Pierre Lorette nous renvoie à la Bible en citant saint Matthieu (6, 20) : « faites-vous des trésors dans le Ciel ».

• Marie-Anne Sire nous démontre qu’aménager les trésors a une importance considérable dans nos usages cultuels et dans une exposition permanente de ces œuvres. Aujourd’hui, dans de nombreux pays, tels qu’en Belgique, en France, en Allemagne ou encore en Italie, on observe un regain d’attention à ce sujet dû aux recherches et travaux universitaires.

• L’église Saint-Sébastien de Stavelot porte un projet : déployer les collections sur une surface d’exposition afin de redonner honneur à un patrimoine exceptionnel. Une nouvelle scénographie est prévue pour accueillir la châsse de saint Remacle et le buste-reliquaire de saint Poppon. Une visite qui vous présentera ce patrimoine et bien plus encore.

• Près de 1000 ans d’histoire pour le Trésor de la collégiale de Nivelles, c’est tout un patrimoine sacré qui est présent. Orfèvreries, statues, peintures, manuscrits, avec aussi le plus ancien char processionnel de Belgique et bien d’autres trésors y reposent.

• Depuis l’an 2000, le Trésor de la cathédrale de Tournai est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Dans cet édifice religieux, cinq œuvres en particulier ont été reconnues comme « Trésors de la Fédération Wallonie-Bruxelles ».

Europae Thesauri a pour objectif de préserver et cultiver l’image d’exception des Trésors d’église en Europe. Cela se traduit en fédérant les institutions ecclésiastiques et des spécialistes. Grâce à cette asbl, de nombreux projets ont vu le jour et ont permis de belles réalisations.

• L’Institut Royal du Patrimoine Artistique, l’IRPA, apporte une expertise spécifique dans la conservation préventive des œuvres d’art et des trésors d’église. De nombreux facteurs pour la prévention et la bonne conservation sont étudiés pour garder intact ces trésors.

• Valoriser le patrimoine et les trésors d’église, c’est aussi la mission de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mise en ligne d’inventaires, réalisations d’ouvrages ou de vidéos, c’est aussi en soutenant la préservation et la valorisation la Fédération Wallonie Bruxelles propose son aide aux détenteurs de patrimoines.

Pour plus d’informations, vous êtes invités à vous rendre sur le site web du CIPAR.
Translate in English - Nederlands - Deutsch


 Les évêques
 Les prêtres
 Les diacres
 Les laïcs
 La vie consacrée
 Communautés nouvelles et mouvements nouveaux
 L’administration diocésaine
 La Justice ecclésiastique
 Carte du diocèse