Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
8/2/2016
Le chanoine Bruno Dekrem, nouveau doyen de Jambes
Le chanoine Bruno Dekrem vient d'être désigné, par l'évêque, doyen de Jambes. ''Je suis très honoré'' commente le nouveau doyen avant d'ajouter: ''Je le fais pour le Seigneur et son Eglise.'' Depuis son retour des Etats-Unis où il a exercé son ministère durant près de 20 ans, l'abbé Bruno Dekrem a repris pied dans le diocèse. L'été dernier, il a coiffé la barrette des chanoines du chapitre cathédral. Aujourd'hui, il devient doyen. Un doyen qui veut être proche de ''ses'' prêtres. Il va ainsi visiter les 18 clochers du doyenné sans pour autant ''abandonner'' sa paroisse. Voilà de quoi rassurer les Erpentois.
Lorsqu'il a rencontré Mgr Vancottem, le chanoine Dekrem ne s'attendait pas à ce que ce dernier lui propose de devenir doyen. Quelques jours de réflexion plus tard, il a accepté. Il devient le nouveau doyen de Jambes. Il remplace ainsi l'abbé Patrice Moline qui, suite à des problèmes de santé, a préféré renoncer à sa charge.
Un doyen qui part vers l'inconnu mais qui se veut confiant: ''Si monseigneur l'évêque me fait confiance, je ne pouvais qu'accepter... Je suis arrivé dans une paroisse moribonde et aujourd'hui il y a un souffle nouveau. Je veux être en chemin avec les gens; avec eux approfondir notre foi et vivre Son amour. Je suis pour l'ouverture.''
Le nouveau doyen va prendre son bâton de pèlerin. Il rendra visite aux 18 clochers répartis entre les trois secteurs du doyenné. Un doyenné aux multiples visages. Il y a Jambes et son centre urbain, Erpent déjà semi urbain et Assesse plus rural. ''Je vais essayer d'être un harmonisateur entre les onze prêtres, le diacre permanent et l'assistant paroissial. J'arriverai sans avoir prévenu. Je souhaite en effet me rendre compte de la situation ''vraie''. Je suis encore un homme d'écoute. J'observe beaucoup et j'encourage aussi.''

Supporter du club de basket
En poste aux Etats-Unis, à deux pas de New-York, l'abbé Bruno Dekrem est de retour dans le diocèse de Namur depuis l'été 2013. Il a longuement hésité entre rentrer définitivement en Belgique et y poursuivre son ministère ou repartir pour le pays de l'Oncle Sam. Ce qui l'a poussé à reprendre sa place dans le diocèse et à s'impliquer? La sécularisation ''En rentrant en Belgique, j'ai découvert que la Belgique était devenue une terre de mission. Un vrai choc.'' Comme prêtre fidei donum, il a été séduit par la fibre religieuse du peuple américain. Dans ce pays, président en tête, on ne craint pas d'invoquer Dieu dans des discours. Le président des Etats-Unis prête d'ailleurs serment une main posée sur la Bible. ''Très souvent, les sportifs venaient me demander une bénédiction avant un match important. Cela ne se fait pas ici (entendez en Belgique). ''
Une réflexion que l'on peut conjuguer à l'imparfait. A Erpent, le chanoine Dekrem s'est intégré parmi les sportifs. Il est ainsi un supporter fidèle du club de basket. Des sportifs - toutes disciplines confondues - qui ont leur messe. ''Il y a une attente de la part des chrétiens, je l'ai vu à Erpent. Je veux dynamiser les choses en misant sur les enfants du caté, les mouvements de jeunesse et les clubs sportifs mais pas uniquement bien sûr.''
Et d'ajouter: ''Aujourd'hui, les gens posent des questions aux prêtres. Il faut leur donner l'éclairage du Christ, être un peu comme le Bon Pasteur et ses brebis où il est dit: ''Ils connaissent la voix de leur berger.'' Aujourd'hui, je m'interroge, est-ce qu'on parle la même langue?''
Christine Bolinne
Translate in English - Nederlands - Deutsch