Jeunes Vie du Diocèse Formations Agenda

 Retour à la liste
23/6/2017
SPIRITUALITÉ
Donner un sens à ses vacances à partir du psautier
''Vive les vacances, plus de pénitence; les cahiers au feu et le maître au milieu'', chantions-nous naguère à chaque 30 juin, quand nous étions encore à l’école primaire. Quand on consulte un dictionnaire, nous trouvons une définition du genre ''Période de cessation des activités professionnelles.'' Eh oui, les fameux congés payés obtenus de haute lutte sociale dès 1936!
Dans quelques jours, ce sera certainement à notre tour ''d’être en vacances'' et les deux questions qu’on nous posera seront: ''Que feras-tu pendant tes vacances?'' suivie immédiatement de ''Où partiras-tu en vacances?'' La première concerne plus ceux dont on sait qu’ils ne partiront pas. Leurs vacances consisteront alors – pour faire un jeu de mots – à vaquer à autre chose qu’habituellement: en profiter pour des travaux d’aménagement à la maison ou au jardin ou vivre au ralenti quant au lever ou au coucher, profiter à fond de la vie familiale. Et c’est très bien. Heureux donc les casaniers! Et de leur appliquer aussi ce verset du Psaume 114: ''Retrouve ton repos, mon âme, car le Seigneur t’a fait du bien.'', surtout si l’année professionnelle qui se termine leur a été agitée.
Concernant les autres qui optent pour le changement d’horizon, pour des destinations de rêve, comme disent les agences de voyages, on pourrait dire que le tourisme consiste en deux grand es options. Soit on choisit plutôt la nature: les circuits à vélo, les marches balisées,…, c’est-à-dire des vacances plutôt sportives, soit on choisit la visite des villes d’art comprenant leurs édifices civils et religieux, leurs grands musées…, c’est-à-dire des vacances culturelles; les deux pouvant être combinées dans la découverte d’un pays, d’une région d’un grand pays.
Dans toute revue religieuse, un article sur les vacances contiendra tôt ou tard cette déclaration: ''Mais ne laissez pas Dieu en vacances!'' ou ''Profitez pour retrouver Dieu et la prière lors de vos vacances!'', notamment lors d’une retraite spirituelle dans un monastère. Mais mon propos sera plutôt de vous dire: quel que soit l’endroit de vos vacances, faites dans votre esprit des sauts avec le trésor de la foi chrétienne. Pour tous ceux qui feront le plein ''nature, paysages'' que le Psaume 94 d’invitatoire à louer le Seigneur soit sur vos lèvres: ''Oui, le grand Dieu, c’est le Seigneur, le grand Roi au-dessus de tous les dieux, Il tient en main les profondeurs de la terre.'' En vous promenant sur la plage et dans les dunes, vous ajouterez: ''A Lui, la mer, c’est Lui qui l’a faite et les terres, car Ses mains les ont pétries.'' Lors d’une randonnée en haute altitude, vous direz plutôt: ''Les sommets des montagnes sont à Lui''.
A nos touristes qui ont inscrit à leur programme la découverte d’une grande ville genre 2 ou 3 étoiles au Guide Michelin me vient à l’idée le Psaume 121, l’un de ceux qui font partie, comme le titre la Bible, de la série des Montées. Celui-ci est un salut à la Ville Sainte qui est Jérusalem. Nous le transposerons à toutes les cités que nous visiterons – comme un pèlerinage au sens figuré vécu dans celles-ci. O quelle joie quand on m’a dit: ''Allons à X.'' Puis arrivés souvent devant des remparts, des portes d’entrées, nous dirons: ''X., te voici dans tes murs, ville où tout ensemble ne fait qu’un!'' C’est même très actuel de préciser cela, car très souvent les dépliants de présentation insistent sur le fait que X., son centre historique et ses quartiers plus modernes ne font qu’un tournés vers l’avenir. Le Psaume continue: ''Appelez le bonheur sur Jérusalem: Paix à ceux qui t’aiment!'' Eh bien, si nous aurons aimé cette ville, nous pourrons prier pour elle en formulant: ''Paix sur toi, qu’elle règne dans tes murs!'' Qu’elle ne soit pas victime d’un attentat !!! Si pour son charme, un cours d’eau la traverse, un verset du Psaume 45 pourrait vous venir en mémoire: ''Le fleuve, ses bras réjouissent la ville de Dieu (…) Quand renaît le matin, Dieu la secourt.''
Un philosophe disait: ''L’homme n’élabore des projets que pour bien s’en souvenir par après!'' Que début ou fin septembre, nous puissions tous nous dire: les belles vacances que voilà! Que d’images, de commentaires, de rencontres humaines et de détentes de spiritualité elles nous laissent.
Abbé Daniel Clément
Translate in English - Nederlands - Deutsch